PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Publier un premier roman : la strategie bilingue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  127
   Âge  :  29
   Localisation  :  Geneva
   Date d'inscription  :  23/02/2016
    
                         
Marigwenn  /  Barge de Radetzky


Salut les gens !

(Desolee pour le manque d'accents, je suis sur le mauvais clavier)

J'aurais besoin de vos conseils et de vos avis. Je suis en train de finir de retravailler mon premier roman jeunesse - IRL (In Real Life) , premier tome d'une trilogie SF - et je pense etre en mesure de l'envoyer aux premieres ME d'ici la fin du mois de Mars. Hors j'ai cru comprendre en lisant certains articles que voir mon manuscrit accepte relevait un peu du fantasme. Je suis assez optimiste apres le retour de mes beta-lecteurs, mais aussi prevoyante, donc je reflechis a un plan B.

Il se trouve que je suis bilingue et que tout mon entourage est anglophone - a commencer par mon compagnon, un Oxbridgien condamne a me corriger sans quoi je ne lui fais plus a bouffer. Twisted Evil
D'ou l'idee d'essayer de publier en anglais.

En me renseignant un peu sur le sujet, je me suis rendue compte que le milieu de l'edition etait tres different outre-Manche et outre-Atlantique : on ne contacte jamais directement une ME, mais un agent litteraire, un mec qui va miser sur vous et vos ecrits. Cet agent peut vous demander de faire quelques corrections a votre manuscrit afin d'augmenter ses chances d'etre accepte - bref, vous fournir des fois le dernier coup de pouce qui fera passer votre texte de "bon" a "tres bon" - et va aller le vendre aux ME. Et bien sur il est remunere seulement sur l'argent que generera le livre.
D'autre part, vu la taille du marche - 400 millions vs. 60 - il va sans dire que beaucoup plus de textes sont acceptes et que les editeurs prennent parfois beaucoup plus de risque...
En gros, d'apres ce que j'ai lu, il serait plus "facile" de reussir a faire publier son histoire.

En prenant en compte tout ca, voici le plan que j'ai elabore :

- J'envoie mon manuscrit aux grandes ME francaises. Dans le meme temps, j'attaque la traduction anglaise avec l'aide de mon esclave personnel.
- En cas de refus, deuxieme vague d'envoi aux ME francaises moyennes. J'entame le demarchage des agents litteraires des UK voire des US. Et je croise les doigts pour que l'un des deux fonctionne.

Je voulais savoir si l'un d'entre vous a deja tente cette approche sur deux fronts? Ou a un retour d'experience avec les agents litteraires ou les ME des UK ou US?

Autre question importante : quand j'enverrai mon manuscrit aux ME, devrais-je mentionner dans ma lettre de presentation que je peux fournir la version anglaise? Comment ca se passe pour les droits etrangers?

Merci beaucoup de votre aide! Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  146
   Localisation  :  Ici et ailleurs
   Pensée du jour  :  Qui sera ma prochaine victime?
   Date d'inscription  :  16/08/2012
    
                         
Jana-Ships  /  Barge de Radetzky


Et bien, pour commencer, je te dis bravo, c'est que tu fournis un sacré travail! Juste un conseil, ne fatigue pas trop ton esclave personnel, laisse-lui un peu de repos et après, rebelotte! Sinon il va se rebeller!

Je ne m'y connais pas extraordinairement, mais il me semble que ça pourrait peut-être poser problème au niveau de la proximité avec les ME UK/US. Ton idée est excellente, mais si jamais tu dois aller là-bas pour voir ton agent, signer ou autre chose, est-ce que tu pourras y aller? Après, je ne sais pas si se déplacer est nécessaire et obligatoire, étant donné qu'on peut tout envoyer par email et même chose pour les contacts.

Renseigne-toi, fais comme tu as dit, révise bien ton manuscrit traduit, mais tu peux peut-être déjà tâter le terrain en demandant conseil dans les forums anglophones. Certains te répondront avec joie Smile

Alors, pour ce qui est de fournir une version anglaise quand tu t'adresses à une ME française, je ne sais pas, à mon avis, ce n'est pas nécessaire, mais c'est toi qui dirige les choses! Les droits étrangers, je pense qu'il doit y avoir une rubrique sur les sites en question, et comme je ne sais pas quelles maisons tu vas viser, tu peux te renseigner sur les sites en question.

Je ne sais pas si ça a pu t'aider, en tout cas, je t'applaudis au centuple pour ton travail!
Good Luck Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  127
   Âge  :  29
   Localisation  :  Geneva
   Date d'inscription  :  23/02/2016
    
                         
Marigwenn  /  Barge de Radetzky


Merci pour tes encouragements Jana-Ships Smile En effet la question de la proximite peut etre assez problematique, c'est pour ca que je vais viser en priorite les UK - on s'y rend assez souvent.

Pour ce qui est de la mention de la version anglaise dans la lettre de presentation : je me posais la question car si l'editeur touche quelque chose quand il refile un manuscrit a une ME etrangere, ca pourrait etre un bon argument en sa faveur. Ca lui ferait un manuscrit a publier et un autre a vendre/exploiter sur le marche anglophone. Bref, je vais me renseigner.

Je posterai des nouvelles de mon parcours au fur et a mesure, on ne sait jamais, si ca peut aider quelqu'un. Smile
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  235
   Âge  :  26
   Localisation  :  Millau
   Pensée du jour  :  Certains d'entre nous recherchent l'éternité dans un bout de papier.
   Date d'inscription  :  13/02/2016
    
                         
Alex.G.Morina  /  Autostoppeur galactique


Salut !

Je n'ai pas de réponse à t'apporter, de mon côté.
Par contre, je serais intéressé par les retours que tu pourrais avoir à ce sujet, puisque j'ai une grande passion pour la langue anglaise ^^.
J'ai hâte de savoir ce que tu vas découvrir là-dessus. ^^.

A très bientôt.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  18/12/2012
    
                         
Nagio  /  Pippin le Bref


Cet article parle des différences entre la France et l'Angleterre, pour ce qui concerne la littérature jeunesse (mais je suppose qu'une partie de ce qui y est dit peut s'étendre à la littérature pour adultes): http://clementinebleue.blogspot.fr/2014/05/ecrire-pour-la-jeunesse-en-france-et-en.html
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  235
   Âge  :  26
   Localisation  :  Millau
   Pensée du jour  :  Certains d'entre nous recherchent l'éternité dans un bout de papier.
   Date d'inscription  :  13/02/2016
    
                         
Alex.G.Morina  /  Autostoppeur galactique


Merci Nagio pour cet article très intéressant.

Il est vrai que la façon de publier, de vendre est différente. Cela reste très instructif de pouvoir noter ces grandes différences fondamentales. Cela dit, les deux étapes demeurent des parcours du combattant. Ici, sur les maisons d'édition et là-bas pour la recherche d'un agent.
Des concessions, il y en a des deux côtés bien qu'elles soient différentes.

Cela me motive d'autant plus ^^. Mais ce sera pour une autre période. Merci pour ce partage !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Sinon, chez les aglo-saxons, l'autoédition, surtout numérique, est beaucoup mieux tolérée que par chez nous, et le marché beaucoup plus mature et porteur ; aux USA, personne ne te fera les gros yeux si tu mets un texte à la disposition du public sans avoir obtenu au préalable la permission d'un adulte éditeur. C'est une piste vraiment intéressante à explorer pour les anglophones, à mon avis, surtout que le parcours consistant à trouver un agent qui lui même trouvera (peut-être) un éditeur ressemble furieusement au parcours du combattant.
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  127
   Âge  :  29
   Localisation  :  Geneva
   Date d'inscription  :  23/02/2016
    
                         
Marigwenn  /  Barge de Radetzky


Merci beaucoup tout le monde pour toutes ces réponses et merci Nagio pour cet article! Désolée de répondre aussi tard, je n'avais pas reçu de notifications sur ce sujet! Very Happy
Je suis dans les dernières révisions de mon bouquin - SF jeunesse - et je l'enverrai d'ici dix jours. J'ai déjà commencé l'écriture du tome 2 et je me lancerai dans la traduction du tome 1 une fois que j'aurai une version finale. Je vous tiendrai au courant de mes recherches des deux côtés de la Manche Smile
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  332
   Âge  :  117
   Date d'inscription  :  12/05/2014
    
                         
P.M. Lorenz  /  Tapage au bout de la nuit


C'est aussi une question que je me suis posé pour Eruptions. Une question que je n'ai pas abandonné d'ailleurs. Mais comme je ne suis pas bilingue Crying or Very sad , il faut que je trouve d'abord quelqu'un prêt à m'aider.
En tout cas bonne chance à toi Marigwenn
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1127
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Effleure du mal


Faire attention au traducteur, d'ailleurs. J'ai écrit quelques fanfics il y a plus d'un an et une fan, vraiment fan, bilingue, en traduit une sur Fanfiction. Je lis l'anglais mais traduire du français en anglais me poserait problème, plus que l'inverse.

Or récemment, je me suis rendu compte que les lecteurs étrangers préfèrent me lire en français, en passant par Google traduction et autres, ou en se trouvant eux-mêmes des traducteurs, parce qu'apparemment, mon style passe vraiment à la trappe.

Du coup, je lui ai demandé d'arrêter de me traduire. :rain: scratch Momentanément, en tout cas.
Parce que je me demande ce que ça donne vraiment à l'arrivée. :noes: Parchemin
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1009
   Âge  :  38
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Oui, il y a pas mal de gens qui pensent que parce qu'ils savent parler deux langues ils peuvent s'improviser traducteur, mais quand on veut un résultat pro c'est un peu plus compliqué que ça...
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 

 Publier un premier roman : la strategie bilingue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-