PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Comment les JE pratiquent-ils la lecture ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1417
   Âge  :  45
   Localisation  :  Avignon
   Date d'inscription  :  05/05/2015
    
                         
Alice de Castellanè  /  Roland curieux


Joliet a écrit:
Je savais que je n'étais pas la seule, JE LE SAVAIS! Je fais ça même pour les romans policiers

Surtout pour les romans policiers :mrgreen:
http://alicedecastellane.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1854
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


Merci à tous ceux qui ont participé I love you et mention spéciale à ceux qui sont allés dans les détails ! (Car je partage avec Pango, Alice, et quelques autres qui ne l'ont pas avoué, je parie, cette manie du n'importe où. Vu l'utilité très limitée d'un passage aux ouatères, autant optimiser le temps qu'on y passe !)

Reka a écrit:
Je peux lire jusqu'à six bouquins par mois quand je suis "à fond dedans", et n'en lire aucun 3 mois d'affilée.

Je me reconnais bien dans ton irrégularité, Reka, également. Ça me fait me sentir moins seul, quand je passe un mois sans rien lire. Laughing

Reka a écrit:
Il est rare que mes lectures scientifiques me servent pour écrire. Il est fréquemment arrivé qu'en écrivant, je me documente, mais jamais que mes apprentissages m'inspirent des idées de récits.

Peut-être est-ce parce que je suis en ce moment dans ma période d'écriture plutôt science-fiction (ça s'y prête plus facilement que le fantastique, peut-être), mais les textes scientifiques que je lis peuvent beaucoup m'influencer dans le choix des descriptions, des formes ou même des thèmes.

Nedjma a écrit:
J'aime les éditions avec des notes et un dossier. Parce que quand j'ai aimé le livre, j'aime bien mettre des mots sur ce que j'ai ressenti, ne pas le fermer tout de suite.

Comme toi, Nedjma, j'apprécie les éditions avec dossiers, mais plutôt parce que ça me permet d'avoir une vision d'ensemble du livre, avec des trucs que je ne pouvais pas savoir dans sa génèse ou quoi. J'aime pas trop finir les livres, en général, en fait, parce que c'est un peu l'apocalypse de l'univers dans lequel j'ai passé une dizaine d'heures. Et c'est triste.

Nedjma a écrit:
Sinon je lis le soir/la nuit très souvent, dans le train à l'occasion. L'inverse de l'écriture : j'écris presque toujours le matin. J'aime lire avec une petite lumière, comme en cachette (j'ai cette espèce de lampe-pince qui s'accroche sur le bord du livre).

Et content que tu aies dit comment tu sépares la lecture et l'écriture : trop souvent, je me sens tiraillé par l'envie de lire alors que je devrais écrire (le soir, typiquement), ce qui est une tactique de procrastination classique, je parie. J'envisage d'essayer de faire comme toi, pendant un temps, voir si ça me permet d'écrire plus sereinement.

Nedjma a écrit:
Ca me rappelle la lame de poche que j'utilisais, enfant, quand je passais des nuits blanches à lire en toute discrétion...

Pour utiliser une lame de poche, c'est que tu aimes ces livres anciens dont il faut couper les pages. C'est pourtant pas de notre temps. Laughing Lapsus mis à part, oui, ça me rappelle de bons souvenirs aussi, les lampes de poche pour lire en cachette. Smile

Piraeus a écrit:
Je suis un chat je ne lis donc pas, mais j'aime me coucher sur les livres que mes humains tentent désespérément de lire, c'est si bon de lire dans leurs yeux cet éclair merveilleux d'un désespoir fugace, d'une frustration soudaine. Je les prive de cette culture qui devrait les élever, ainsi ils restent à jamais mes esclaves et je peux continuer à les asservir en toute quiétude.

Tout ce que tu mérites, c'est de te faire jeter dans une baignoire pleine, toi. è_é

Maspalio a écrit:
Je lis un seul roman à la fois, pour ne pas mélanger les intrigues, les personnages.
J'étais un dévoreur de livre, oui, plus trop maintenant, à moins d'un coup de cœur, et encore. À bien y réfléchir, je lisais trop rapidement. Pas assez attentif. Je lisais sans me rendre compte des phrases, mon cerveau était occupé à imaginer les lieux, personnages, etc.

Je t'envie cette sérénité et cette envie de prendre le temps, Maspalio !

Joliet a écrit:
Aujourd'hui après de multiples arrêts/stations manqués, de malencontreuses chutes dans l'eau, des panneaux de signalisation pris dans la poire et des nuits trop courtes

Hé mais ! c'est tout ma vie ! Surprised

Je compatis. Laughing

Joliet a écrit:
Ma façon de lire en tant qu'écrivain? Je différencie les livres lus pour le plaisir et ceux lus pour le "boulot". C'est à dire que je ne m'inspire pas des livres que je lis, en général, mais je vais aller chercher l'inspiration dans des livres que je ne lirais pas forcément de moi même. Ce peut-être pour y trouver des informations (historique, sociologique, bref des bouquins universitaires), pour étudier le style des auteurs phares du genre que je veux aborder, voir ce qui a été fait, pour un tas de raisons autres. Dans ce cas là je ne prends pas la peine de lire pleinement, je me permet même de ne pas finir le livre en cours.

C'est précisément ce genre de questions qui me tracassait, en écrivant le topic !

Je me suis surpris, parce que j'ai voulu écrire un roman d'horreur, à traquer les romans du même genre qui se sont faits, pour voir à quoi ils ressemblent et m'en inspirer ou m'en détacher… C'est aussi comme ça que je me suis rendu compte qu'au lieu de livres, ma préférence allait à l'horreur audiovisuelle : les films sont assez pauvres, tant au niveau du style que des thèmes, donc rideau ; mais des mini-séries, des web-séries (des créations indépendantes sur Internet valent vraiment le détour !). Ça m'a permis de faire de sacrées découvertes en littérature, qu'elle soit “officielle” (imprimée) ou plus “officieuse” (libre, sur Internet, pas éditée, etc.) qui m'ont pas déçu.

Bien que je m'autorise aussi à ne pas finir ces livres « que je lis pour le “boulot” », ça ne m'empêche pas de me retrouver enseveli sous une montagne de bouquins et en perdre de vue que je voulais moi-même en écrire un à l'origine.

Alice de Cast' a écrit:

Je ne peux, hélas, lire que le soir dans mon lit, juste avant de m'endormir. Le reste de la journée file beaucoup trop vite pour que j'aie le temps de me poser, et comme je ne prends pas les transports en commun, et bien, pas l'opportunité de lire à ce moment-là. Sauf dans le train ou l'avion, mais ça reste exceptionnel. C'est vrai que je lis aussi dans mon bain et au petit coin (mhmm no comment) mais uniquement des magazines.

Sur ma table de nuit, il y a généralement 5 ou 6 livres à moitié lus. J'aime alterner et non, je ne perds pas le fil, je sais parfaitement où j'en suis. Mais il est vrai que ce sont des livres très différents. Par exemple, en ce moment, je lis :
- Un roman d'un JE
- Une biographie d'Adolf Hitler
- Un roman historique
- Une étude historique de l'amour et du mariage au moyen-âge
- Un recueil de nouvelles en anglais

Anéfé, c'est fort varié !

Je crois que je fonctionne beaucoup comme ça, également : en n'ayant pas deux livres aux thèmes ou au genre trop proche, il n'y a pas de problème de différenciation.

Je distingue aussi les livres que je lis sur papier des livres que je lis sur liseuse (enfin, portable, alias ma liseuse du pauvre), parce que bon, les livres qui ne sont pas des “classiques” sont quand même plus facilement trouvés sur Internet. Laughing

Ça m'a quand même bien arrangé, la liseuse, c'est une expérience de lecture assez différente, plus statique, je trouve (peut-être que je fais un parallèle entre devant le PC et devant le portable, je me demande…). Après bon, c'est pas super dynamique de tourner des pages de bouquin, certes, mais je me sens moins agité devant un écran (ce qu'on peut noter comme étant plutôt paradoxal).

Alice de Cast' a écrit:
Quoi d'autre ? Ah oui, je lis systématiquement le dernier chapitre après avoir lu le premier. J'ai besoin de savoir comment ça va finir. Ce qui ne m'empêche aucunement de redécouvrir la fin avec un oeil différent la deuxième fois. Mon plaisir n'en est en rien altéré. (Oui, je sais, ça peut paraître bizarre.)

Haha, ceux qui sont terrorisés à l'idée de se faire spoiler doivent avoir des frissons, à lire ça. J'appelle ça le “suspense grec”, perso, quand on préfère savoir comment on arrive à la fin plutôt que la fin elle-même. (Et je fais pire, je crois, parce que j'ai tendance à chercher le résumé du livre entier sur Internet au lieu de la fin seulement. xD)

Aëd a écrit:
/!\ ANNONCE

il a été décidé que désormais, chaque ouverture de topic faite par raven serait couverte par une brigade anti-troll contenant: des lances roquettes, des mitrailleuses lourdes, des lances flammes ainsi que des raviolis.

Tu feras un excellent commandant pour cette brigade, j'en suis sûr !

Spoiler:
 

:mrgreen:


Avatar : The White Dress: A Portrait of Joan Clarkson (détail), Philip Alexius de László.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2513
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


Je me retrouve dans de nombreux témoignages huhu

Je lis peu, en ce moment, ni le temps ni la tête à ça. Pour lire parfaitement, il me faut au moins 3 ou 4 heures devant moi, être seule et assise en tailleur sur mon lit ou mon canapé, du coup ça limite les occasions :mrgreen: J'ai beaucoup de mal à lire assise correctement ou couchée.

Je ne sais pas morceler ma lecture, ou alors de gros morceaux donc même un trajet en train de moins de deux heures je vais faire autre chose. J'évite aussi de lire le soir, je me suis retrouvée plusieurs fois à 5 heures du matin à fermer le bouquin et à me dire : "oh flute, je vais être fatiguée..." Et un livre à la fois. Des magazines entre, à la limite, mais pas d'autre roman.

Et moi aussi la plupart du temps je lis la fin arrivée au milieu du bouquin ! Ça m'enlève un stress, en fait, je ne supporte pas le suspense, et je peux me faire mes hypothèses sur les rapports entre les évènements et la fin. Paradoxalement, sur certains romans, je ne lis pas du tout la fin ; ce sont des romans émotionnellement forts, pour lesquels j'ai du mal à me dire que c'est fini. Du coup je peux mettre plus d'une semaine à lire les trois dernières pages (et certaines séries TV, je n'ai jamais regardé les trois derniers épisodes ). Je ne sais pas, je me dis que ça m'empêchera d'y rêver. Parfois, j'écume aussi internet pour des recherches sur l'époque, un fait divers, l'auteur... Ça fait un peu névrosée dit comme ça... Laughing

Je ne lis que sur papier (sauf JE), et rarement des livres de poche : les marges sont trop étroites, les feuilles transparentes, l'encre coule... J'ai des gouts de luxe, j'aime le papier épais et les grands formats aux couvertures un peu cartonnées. Je considère le livre comme un écrin pour l'histoire et l'écrin doit être précieux. Je ne corne pas les pages, ne souligne rien, ne casse pas la couverture... et j'en ai froid dans le dos de prêter mes livres XD J'ai essayé la lecture sur liseuse ; j'ai abandonné, je tournais la liseuse pour changer de page :facepalm:

Il n'y a que pour les lectures JE que je lis différemment depuis que j'écris ; j'ai peu de lecture critique, je ne fais pas partie de ce milieu qui a lu pour ses études.

Voilà mes manies ! C'était très intéressant de lire les votres Very Happy
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1226
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Rien d'intelligent.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Reka  /  Barbare en mousse


Volte a écrit:
J'ai essayé la lecture sur liseuse ; j'ai abandonné, je tournais la liseuse pour changer de page :facepalm:

C'est tout mignon, Volte ! Very Happy :flower:

Sinon, moi, c'est l'inverse pour les poches/grands formats. Je n'aime pas l'encre qui bave non plus (c'est surtout chez Pocket, ça, je crois...), mais j'ai des petites mains, alors les "belles éditions", elles me donnent des crampes aux doigts !
http://grazouillis.tumblr.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Trololol.

Samedi soir, pendant que mes voisins du dessus se mettaient de la poudre plein le nez en hurlant comme des boeufs, et que mes voisins de paliers les menaçaient de mort en préparant le sot d'eau qu'ils allaient leur balancer sur la gueulle en sortant, j'étais justement sur la CB aux alentours de quatre heures du mat' en train de dire "On est méchants avec Raven, il nous fait un topic tout beau tout propre, il s'est même donné la peine de le documenter en allant chercher de vieux fils, et nous on le trolle comme des bâtards".

Mais bon, moi j'ai trollé avec panache, d'ailleurs tu m'a répondu. Et comme je suis un homme chat qui a la classe, j'ai décidé de te faire l'immense honeur de taire le chat en moi pour laisser s'exprimer l'humain.

Comment lis-je? (je sais pas si ça se dit ça... C'est bizarre à l'oreille!)
J'ai toujours lu avec difficulté. Ma concentration est très volatile, et j'ai toujours eu une maladive jalousie pour ces bouffeurs de bouquins qui t'alignent tout Tolstoï en un mois parce que, comme ça, ils avaient envie. Moi je dis pouce vers le bas: LA MORT! Du coup, en lisant, j'ai toujours eu une préoccupation un peu obsédante: comment lire? Ou plutôt: comment lire plus, quand on se sait mauvais lecteur? Et que l'on voudrait être dévoreur! Du coup, ça a toujours donné lieu à pas mal d'expérimentations. Et ce qui est très drôle dans ces expérimentations, c'est qu'elles ont, lentement mais surement, formé une lente transition qui m'a amené à la totale dématérialisation du livre.

Il fut un temps, je me contentais du papier, et je suis resté un gros réactionnaire fervent défenseur du grand massacre des arbres juste parce que je trouvais la technologie incompatible avec mon concept de livre. Et puis chais pas, j'ai fais des études, mon compte en banque a connu des cratères que la Lune pourrait lui envier, du coup je me suis mis à trafiquer des trucs pas bien avec un logiciel dont le logo est vert, avec une spirale blanche. J'ai commencé avec Kafka sur le rivage de Murakami, que j'ai lu en format pdf sur un smartphone Samsung d'à peine 4.5 pouces. Je me suis plombé les yeux, mais je l'ai bouffé jusqu'au bout, moi qui d'habitude lisais de manière discontinue. Et je crois que j'étais tellement à fond dedans, à un moment un mec dans le métro m'a vu et m'a demandé "Wesh tu l'as eu où ton phone? Comme tu fais pour lire dessus et tout?" visiblement je lui ai fait envie, ou alors il me draguait... Mais il était pas beau alors bon.

Ensuite j'ai fais l'acquisition d'une tablette de sous-contre-marque Auchan qui m'a permis d'enfoncer le vice au niveau des trucs pas bien sur le logiciel vert. Là j'ai carrément commencé à prendre des BD en plus de pdf de plein de bouquins. Et puis récement ma famille s'est élargie, et qui dit famille élargie dit plein de cadeaux, plein de gens qui ont des "trucs qu'ils ont acheté et dont ils se servent pas... que l'on peut donc taxer en toute impunité". Du coup j'y ai gagné une liseuse, et une nouvelle tablette. Du coup, autant dire que mes activités frauduleuses ont explosé.

J'étais initialement pas fan de la liseuse, je comprenais pas l'intérêt car pour moi une tablette tu peux tout faire, c'est trop bien, y a même Clash of Clan. Mais en fait, la tablette fait vite mal au crâne, et j'ai découvert les joies reposantes de la liseuse en commençant à travailler dans un musée de Lille où il n'y a parfois personne pendant des heures... J'ai eu le temps d'adopter la Kindeul, et plus ça va plus j'aime.

Bref, conclusion de tout ceci, comment je pratique la lecture: dans un torrent d'illégalité, le vol, le 2.0, le 3.0, l'indécence morale et la destruction de la notion de droit d'auteur. Honte à moi, mais l'air de rien, je lis aujourd'hui 30 fois plus qu'il y a deux ans, et avec beaucoup plus d'assiduité, comme quoi, y a pas de plaisir dans la gène.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  27/06/2015
    
                         
Leokar  /  Clochard céleste


Très cool de vous lire. Chacun son style, définitivement.

Pendant un moment de ma scolarité, j'évitais de lire quand on me l'imposait. Moi qui avait lu beaucoup de fantastique et d'ouvrages plus ou moins lourds pendant mon adolescence, j'ai renoncé à la lecture pendant un moment de ma vie. Ceci dit, j'ai gagné un débat littéraire sur La Peste en ayant lu les trente premières pages seulement et j'ai fait des essais très bien notés sur Le Comte de Monte-Cristo en citant des pages au hasard. Je n'ai, à ce jour, toujours pas remis le nez dans ces classiques qui garnissent ma biblio et qui me donnent l'air d'être érudit.

Aujourd'hui, je lis relativement souvent, mais j'ai la manie de toujours devoir terminer ce que je commence. Étant fan fini de Beigbeder, je me suis mis à acheter plusieurs de ses bouquins au pif, puis lorsque je suis tombé sur un qui me plaisait moins, il est resté trois mois sur ma table de chevet à se languir à la même page, n'attendant que d'être abandonné. J'ai finalement abdiqué, remettant L'égoïste romantique à moitié entamé dans ma bibliothèque, toujours marqué d'un signet au cas où, on ne sait jamais.

Mais sinon, je dois avouer que j'ai bien du mal à trouver le temps mis-à-part la vingtaine de minutes qui précède mon sommeil. Le temps de changer d'air et de faire tomber un peu le niveau de stimulation visuelle que provoque mon écran d'ordinateur. Et en ce qui concerne le support, je suis incapable de lire un roman ou un scénario sur une tablette ou sur un ordinateur, il me faut le vrai truc. Étrangement, je trouve que cela dénature l'expérience et ce même si je passe ma vie devant un écran à lire et à écrire du texte.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2513
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


Reka a écrit:
Volte a écrit:
J'ai essayé la lecture sur liseuse ; j'ai abandonné, je tournais la liseuse pour changer de page :facepalm:

C'est tout mignon, Volte ! Very Happy :flower:

Sinon, moi, c'est l'inverse pour les poches/grands formats. Je n'aime pas l'encre qui bave non plus (c'est surtout chez Pocket, ça, je crois...), mais j'ai des petites mains, alors les "belles éditions", elles me donnent des crampes aux doigts !

On sent même pas que tu te moques Wink

J'ai des espèces de grandes paluches et je sais jamais où mettre mes pouces sur les petits formats Laughing

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  994
   Âge  :  23
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage


Je viens partager ma petite expérience de lectrice alors !

Je lis beaucoup beaucoup et de tout. Je tourne à peu près à une centaine de livres à l'année.

J'aime en particulier la littérature de l'imaginaire et tous ses sous-genre mais je lis aussi de la romance, des témoignages, quelques thrillers/policiers et des classiques français, anglais et américains.

Je lis tout le temps, aussi. Quand je marche, dans les transports, quand je mange, quand je suis aux toilettes, avant de dormir, le matin en fumant ma cigarette... J'ai toujours un livre sur moi !

Je suis amoureuse du format papier mais tout cela coûte cher et prend de la place. je vis encore chez mes parents et il me faut attendre d'avoir un chez-moi pour me faire une bibliothèque digne de ce nom ! Alors j'ai eu une liseuse à Noël, que j'utilise de temps en temps et qui me permet de faire encore de nouvelles découvertes.

Je dépense énormément en budget livres... J'ai une Pile à Lire de plus de 150 livres actuellement et ça me submerge de partout mais j'adore ça. J'aime bien partager ma passion de la lecture et mes avis sur les livres, alors j'ai un blog (link in the signature héhé), qui commence à avoir une visibilité intéressante, j'en suis bien contente.

Pour choisir un livre, je me base sur beaucoup de critières : sa popularité sur la blogosphère littéraire et booktube (le coin livresque de youtube), la couverture (critère superficiel mais qui a une importance pour moi), la 4ème, l'auteur (si je le connais), le titre... cela dépend vraiment de mon état d'esprit du moment. J'ai des goûts très hétéroclites.

Je suis inscrite sur le site Livraddict, pour ceux qui connaissent, et j'aime suivre ainsi l'avancement de mes lectures, avoir ma bibliothèque virtuelle et pouvoir noter, commenter les livres, partager. Je ne suis pas une lectrice solitaire, je fais beaucoup de lectures communes pour échanger. Je participe aussi sur le même site à des challenges pour choisir mes lectures (avec 150 livres au choix, c'est parfois difficile de se décider !) : alors je me fait des listes de livres à lire par mois, des challenges par thèmes etc... ça me motive et ça me permet de lire des livres sur lesquelles je ne me serais pas arrêtée sinon Smile.

En bref... J'aime lire et ça fait partie intégrante de ma vie. Je ne peux pas rester une journée sans lire un peu, cela s'apparente à une addiction, je pense, mais une très très bonne addiction !
http://applecokesread.blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3235
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


Je ne lis jamais chez moi. Je le faisais avant, surtout la nuit et tôt le matin, quand mes études me permettaient de ne pas venir en cours et de gérer mes heures d'éveil comme j'en avais envie. À l'époque — je dis ça comme si je travaillais depuis des siècles, m'enfin, vous comprenez l'idée — je devais lire trois, quatre bouquins par semaine, parfois plusieurs dans la même nuit. C'était — ça l'est sans doute encore — une marque moins de distinction que de reconnaissance sociale : l'empilement ritualisé de capital culturel parce qu'on aime ça, que tout le monde fait pareil, que la carrière qu'on s'envisage implique de compulser vite et beaucoup, d'être « brillant ».

Maintenant que je bosse et que je suis un babtou fragile, j'ai moins le temps et d'une certaine manière l'envie d'avoir tout lu. J'engloutis moins — entre cent vingt et cent cinquante bouquins par an ; je n'ai jamais compté —, principalement dans les transports, quand je n'ai rien d'urgent à faire ou parce que c'est pour le boulot. Ça reste une forme d'hygiène mentale et quotidienne — pas une routine — en dehors de laquelle je ne me verrais pas vivre. Je suis content de me lever le matin pour lire dans le métro.

Sinon, je ne sais pas. Je lis en marchant et en montant les escaliers ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


J'ai toujours lu (dans le passé) dans tous les sens, n'importe où, quand, comment... Je me souviens d'être entré en collision avec un poteau, assis par terre, sonné, avec comme unique pensée ma main qui tenait le livre à la bonne page, finissant quelques phrases avant de me relever la tête un peu à l'envers. Et plus jeune, lisant en pointillé, à l'arrière de la voiture de mes parents, me calant sur les lampadaires pour choper une phrase, et attendant le suivant pour continuer. Qu'une fois, j'ai loupé ma gare, me retrouvant à Quimper au lieu de Rennes, mais souriant à voir la gare s'éloigner et me replongeant avec délice dans ma lecture. J'ai donc toujours privilégié les livres de poches, accessibles, s'insérant dans une "poche", à portée des yeux.
Aujourd'hui mes yeux sont fatigués, l'écran, l'âge, rageant quand ma vue se trouble alors que l'histoire m’entraîne. La lumière artificielle n'est plus suffisante et parfois le soleil voilé non plus. Je ne lis presque plus. Je prends un livre, le tourne, le retourne, scrute la taille des caractères, la couleur du papier, décortique la quatrième, attrape quelques phrases, et souvent le livre vient s'empiler sur d'autres abandonnés. Le livre doit m'attirer suffisamment, m'emporter, et emplir ces heures chéries où le soleil est haut, où les enfants vaquent ailleurs, où personne ne viendra interrompre ma lecture. Parfois, un roman, assez court, facile à lire, un style familier, m'accompagne deux, trois fois par an. C'est facile, rapide, et je le relies avec délice.
Donc terminé ma boulimie... ou par crise. Les vacances. J'avale le récit d'une traite, sur la plage, un œil sur les enfants, la terrasse d'un café que je finis par quitter, l'histoire dans la tête et légèrement titubant.
Oui, fini de lire en marchant, je n'ai plus les lignes sous les yeux quand j'entre aux toilettes ou quand je surveille la cuisson d'une sauce ou me brossant les dents...
Pour conclure, mes nouvelles habitudes de lecture influencent mes choix, moins aventureux, moins casse-cou. Même ici, sur je, j'ai du réviser mes ambitions. Pour faire des retours, pour participer, j'ai imprimé des pages et des pages de vos textes, augmentant la taille des caractères. Tout cela a des limites ! Je reste donc nostalgique de mes lectures omniprésentes, assis sur un télésiège, debout dans un bus ou profitant d'un feu rouge ou d'un embouteillage pour voler quelques lignes.
Pour finir, quelques blessures de guerre... Je n'ai pas de regret quand je regarde cette cicatrice que mes lunettes, explosées sur le rebord d'un bar, ont tracé, la joue appuyé sur ma main, plongé dans mon livre, le coude dérapant sur un peu d'eau renversée. Et mon nez cassé, gênant parfois ma respiration, une main coincée dans la poche de mon jean, l'autre tenant le livre que je n'ai pas lâché et mon pied se prenant dans une margelle, m'écrasant sur le sol gelé, et aucune main disponible pour freiner ma chute. Un peu plus de regret, quand descendant les marches d'une passerelle au-dessus de la Vilaine, j'ai loupé une marche, assis à regarder flotter mon cher livre beaucoup moins longtemps que la douleur à mon coccyx.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2983
   Âge  :  26
   Localisation  :  Riding a Black Unicorn Down the Side of an Erupting Volcano While Drinking from a Chalice Filled with the Laughter of Small Children.
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
Arkash  /  Roberto Bel-Agneau


Et ce soir, mesdames et messieurs, je produis une jeune réalisatrice en devenir qui nous présente aujourd'hui son oeuvre événement : "Comment les JE pratiquent-ils la lecture - Le Film !", adapté de votre vie chers lecteurs, eh oui, vous m'avez bien lu : votre vie !

Une oeuvre d'une redoutable efficacité, nous dit Libération. Un coup de poing dans les tripes, selon Première. Un produit inclassable qui ravira les amateurs de sensations fortes comme ceux des grandes émotions, affirment les Inrocks ! 

Mesdames, Messieurs, je vous présente gloire à May pour une entrée remarquée dans le monde du strass et des paillettes ! 

Et c'est ici que ça se passe, en bas de page ! Smile


.... On est bien d'accord May, hein, je suis ton impresario ! Ton producteur ! J'ai bien droit a 60% des recettes que tu vas faire ?
Comment ça non ?

Ah... ah... ok... ah... bon... ok... ah. 

clown
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1592
   Âge  :  49
   Localisation  :  entre le néant et la vallée des rêves
   Pensée du jour  :  La vie est un gigantesque compte à rebours qui démarre à notre naissance et se termine à notre mort.
   Date d'inscription  :  07/04/2015
    
                         
Sunpatty  /  Roland curieux


J'ai beaucoup de passion, je lis, fais de l'art thérapie, écris, des jeux de société avec les enfants voir même des parties de jeux vidéo, etc... En ce moment j'écris beaucoup, trop sans doute et je n'ai plus le temps pour lire. Sinon, c'est la nuit lors d'insomnie, le matin s'il est encore trop tôt, dans le tramway s'il n'y a pas trop de monde, Il m'est impossible de lire dans un bus sinon j'ai des haut le cœur, ni sur une place bondée, dans un parc car je n'arrive pas à me concentrer, je préfère laisser mon esprit vagabonder en observant les gens et parfois le vol d'un oiseau attire plus mon attention que le livre...En gros que quelque chose bouge non loin de moi, cela capte mon attention...
Il m'arrive aussi de tilter sur une phrase et de mettre en scène les personnages de mes histoires tout en continuant ma lecture sans comprendre un traître mot. 
Je lis plusieurs livre en même temps, dont un qui traîne dans les toilettes. C'est mieux que de prendre son téléphone portable. Généralement je lis un chapitre, même en cuisinant s'il n'est pas trop long. Parfois je suis tellement captivée que je lis facilement deux heures sans m'en rendre compte le tome de fer intégrale, 1,2,et 3 ont fait partie de ceux là...Les autres j'ai moins accroché.
Sinon, je suis format paier mais je pense prendre une liseuse pour pouvoir lire les gros pavés dans le tram sans avoir à se coltiner 1000 pages de lecture...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  11/01/2016
    
                         
Henri de Monginel  /  Homme invisible


La nature fait, plus qu'on ne le pense, mal les choses: elle m'a doté d'un goût pour la lecture et l'étude avec une concentration tantôt difficile, tantôt irrégulière. J'ai donc mis au point une méthode pour déjouer ses facéties: je lis toujours plusieurs livres à la fois. Une séance se compose en séquences égales: je lis deux chapitres d'un livre, avant de faire une pause (une petite promenade, un café, un peu de vin et du pain) et je reprends de la même manière avec un autre livre etc. D'ailleurs, Rousseau procédait de façon similaire, et Montaigne aussi me semble-t-il. Généralement, parce que l'air de rien c'est un sport, je commence par un roman ou de la littérature pour mettre en route la machine pour finir par de la philosophie ou des essais. Cela me permet de tourner autour d'une centaine de livres par an; et je suis bien à mon aise. Si je lisais plus que cela, je n'en tirerais pas profit. Dernier trait: plutôt papier, parce que déjà myope à -3, l'ordinateur aura vite fait, si je ne lâche pas, de ne me proposer que des livres audios.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  156
   Âge  :  20
   Localisation  :  Île-de-France
   Pensée du jour  :  "Et dans les mailles d’or de ce filet subtil, chasseur harmonieux, j’emprisonne mes rêves."
   Date d'inscription  :  03/03/2014
    
                         
Ukrysis  /  Tycho l'homoncule


Pour ma part, je lis beaucoup plus en période universitaire (en même temps, vu ma filière Rolling Eyes ). Cela m'oblige à lire un livre par semaine ou toutes les deux semaines, ce qui est une assez bonne moyenne quand on y pense !  Je privilégie les transports car je suis loin de toute distraction (notamment pc et console), ce qui fait que je peux m'adonner pleinement à la lecture.

J'ai tendance à lire plusieurs livres en même temps. D'un côté, mes lectures scolaires (assez classiques et soporifiques - sans vouloir faire d'amalgame - ) et de l'autre, mes lectures dites personnelles. Je peux très bien commencer un livre, lire la moitié puis l'arrêter du jour au lendemain pour en lire un autre. Je peux le reprendre 1 an plus tard ou jamais. Enfin bon, je n'aime pas laisser les choses inachevées. Smile

Du reste, je lis sur papier. Sur mon pc, c'est uniquement des rp sur forum, des contextes, des nouvelles mais jamais d'e-book. Peut-être un jour, je ne suis pas fermée à l'idée, encore faudrait-il un logiciel adapté (que je dois d'ailleurs chercher). J'aime revenir en arrière lors de mes lectures, lire 10 fois le même passage lorsqu'il est compliqué ou magnifique (ou les deux). J'aime également noter le vocabulaire compliqué pour chercher les définitions plus tard et les intégrer à mes propres textes. Enfin voilà ! *disparaît*
http://thoronir.forumactif.org/
 

 Comment les JE pratiquent-ils la lecture ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-