PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Création de carte au début de vos livres : Pour ou contre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3021
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Who cares if it doesnt make sense as long as it works ?"
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
Arkash  /  Didon de la farce


Je suis pas forcément d'accord avec ceux qui disent que si ton texte a besoin d'une carte pour être lisible c'est qu'il est bancal (je paraphrase).

Je pense au contraire qu'une carte peut-être un support, ou un complément de première main au récit et je connais plusieurs œuvres de fantasy pour lesquelles l'emploi d'une map pour se repérer est juste vital, et ça n'en fait pas des œuvres ratées pour autant. 

Après, je ne suis pas objectif vu que, comme Paradoxe et Trench ci-dessus, je suis fana de cartographie, mais perso, je sais qu'un roman de fantasy va bien plus m'attirer le regard s'il dispose d'une carte au début que non. Et je ne parle pas forcément d'une super belle carte de la mort qui tue avec reliefs, échelle, légende géopolitique toussa toussa, non, je parle d'une carte fonctionelle qui permet de voir où se situent grosso modo les villes dans le pays, l'emplacement des frontières, la loca des chaînes de montagne ou autres forêts...  

Donc ouais, pour une oeuvre se déroulant dans un univers fictif et imaginaire, la map est un point ultra important et limite incontournable a mes yeux (plusieurs auteurs de fantasy sur JE ont d'ailleurs subi mes demandes insistantes de création de cartes pour leur univers) et qui va me donner envie de m'intéresser a l'histoire qui va s'y dérouler.

Pour l'anecdote, a l'époque, j'ai même d'abord commencer par dessiner une map avant de réfléchir au récit pouvant se dérouler dans ce monde nouvellement né ! ^^
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  354
   Âge  :  28
   Localisation  :  Trop loin.
   Pensée du jour  :  Moi, le solitaire, je découvre que je n'aime pas la solitude.
   Date d'inscription  :  27/07/2011
    
                         
Owoh  /  Tapage au bout de la nuit


Pas pour, pas contre.

Pour l'auteur :

Si tu inventes un monde et que tu juges qu'une carte t'es nécessaire pour le construire de manière cohérente et logique, alors soit ! Crée-là. Cette carte doit t'aider toi avant d'aider le lecteur.

Pour le lecteur :

Beaucoup de romans que j'ai lu avaient leur carte. Et beaucoup étaient foutrement inutiles. Je m'explique :
- Si le roman s'axe plus sur une sorte de vagabondage presque tolkienesque visant à trouver un artefact ultra-puissant ou narre la fuite des personnages qui se font poursuivre par d'odieuses créatures ultra-maléfiques, je vois pas bien l'intérêt d'une carte. En général, ce genre d'intrigue est relativement linéaire. Savoir que telle ville est au nord d'une autre ou que telle forêt est au sud des montagnes, franchement, ça avance pas le schmilblick.
- Si le roman se base sur un contexte géo-politique complexe (ou du moins fourmillant) et que, pour la compréhension du lecteur, une carte est un joli plus, alors autant la créer. Certains lecteurs se prendront au jeu, tenteront de s'improviser général de guerre en essayant d'anticiper les mouvements des armées, se créeront des théories dantesques sur la suite des aventures, etc. D'autant que, si les royaumes pullulent et qu'il devient compliqué de comprendre les tenants et les aboutissants du contexte politique, religieux, commercial, etc. alors, là, ça devient intéressant d'en créer une.

Par exemple : IRL, quand j'suis perdu dans une ville que je ne connais pas, je préfère avoir une carte, plutôt que de demander à chaque passant dans la rue la direction à prendre. Car, même si c'est plaisant et ça force à la sociabilité, le mec qui me répondra : "Alors faut prendre à gauche au prochain carrefour, puis à droite au feu, arrivé au rond-point faut continuer tout droit jusqu'à arriver au café des Deux Vaches, prendre ensuite la rue qui monte, pas celle de gauche, hein ! mais celle de droite. Vous verrez ça fait une fourche. C'est ça Martine, hein ? J'me trompe pas. Et blablablabla..." Bah, sur le moment, j'vais comprendre ce qu'il me dit, le type, et au bout du troisième embranchement, j'vais me dire : "Merde, il a dit à gauche ou à droite." Et... comme dans un livre, on tombe rarement sur un gentil citadin qui nous indique la route quand on est perdu et que l'auteur ne va pas s'amuser à répéter 256 842 fois où se situe le royaume des culs blancs par rapport à la république des tétons jaunes, bah... on visualise rien.

En somme, tout dépend de l'intrigue.
Personnellement, écrivant de la fantasy, j'ai mis une carte au début de mon roman. Car elle m'aide, moi. Ensuite, elle aide aussi les lecteurs de JE à suivre mes idées et mon avancée et, gentils comme ils sont, je sais qu'il me diront si je ne suis pas cohérent. Pour autant, je pense sincèrement que si mon roman est publié un jour (inch'allah), il n'y aura pas de carte en début ni en fin de livre. Tout simplement parce que ça ne nuit pas, à mon sens, à la compréhension globale du roman (Bon, en même temps, ça se passe en huis-clos, alors forcément...)

Voilà, j'ai participé au débat. Tchusss
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  19/09/2015
    
                         
Gary.D  /  Petit chose


Contre !
Si tu te poses la question, c'est que ta carte n'est pas nécessaire à la compréhension de l'histoire. Et personnellement les bouquins avec tout plein de détails en annexe qui ne servent à rien, ça m’énerve : moi en lisant un livre, je veux vivre des aventures, pas faire de la géographie, de la généalogie ou des SVT, grblm !
Après, ce n'est pas une raison pour ne pas la créer juste pour toi ou comme goody pour tes fans Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Je l'ai fait et c'est bô

Surtout quand on a pas un scénar linéaire en fait
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1252
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  05/12/2013
    
                         
Inigo  /  La fantasy, c'est pas de la littérature


Je suis globalement d'accord avec ce qui a été dit ici. La carte fait très Tolkien-style. C'est normal que tu en fasses une pour toi, à voir si elle est pertinente pour le lecteur. Si elle est obligatoire, c'est que ton histoire est mal amenée. Tu peux très bien lire un roman réaliste qui se passe à travers toute la Russie sans forcément avoir les yeux rivés sur Google Maps Smile.

Attention surtout à faire une carte réaliste en terme de taille histoire que ce soit cohérent (est-ce un pays ? un continent ? un monde complet ?). On a tendance à sous-estimer le nombre de villes/villages/bourgs que l'on peut trouver même dans un roman de style fantasy/fantastique Wink.
http://ecrivain.ninja/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  448
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  08/05/2014
    
                         
amysdream  /  Pour qui sonne Lestat


J'ai eu un retour de lecteur concernant ma carte. Selon cette personne la carte donne une nouvelle dimension à mon roman.

Maintenant si j'ai fait un carte en effet c'est avant tout pour moi. Je ne vois pas en quoi, soit dit en passant créer une carte signifie que le roman est mal tournée ? J'ai un peu de mal à comprendre...

[HS ON] Petit HS , Inigo as tu vu l'article ? Vu que je n'ai eu aucun retour est-ce que cela te convient ? [HS OFF]
http://mchevalier.canalblog.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  146
   Localisation  :  Ici et ailleurs
   Pensée du jour  :  Qui sera ma prochaine victime?
   Date d'inscription  :  16/08/2012
    
                         
Jana-Ships  /  Barge de Radetzky


Contre. Je suis contre, parce que c'est trop cliché pour moi. Et du coup, dès que je vois une carte, mes poils se dressent, mes cheveux aussi d'ailleurs. J'ai aussi tendance à lever les yeux au ciel, ça fait pas très joli, et puis je referme souvent le livre. Je sais, c'est vraiment réducteur, mais à force de voir les mêmes choses, je finis par les éviter, et pourtant, il y a de belles choses parmi tout ça!

C'est surtout que pour moi, on est pas obligés d'avoir une carte pour entrer dans le monde que tu créé. Si tu le décris bien ou que c'est compréhensible, pourquoi une carte serait-elle nécessaire? Et puis, avis toujours personnel mais déjà repris ailleurs, une carte empêche un peu le lecteur de se faire sa propre idée sur le monde. Il ne peut pas se faire sa propre carte, c'est un chouia dommage.

En tant qu'auteur en revanche, t'as le droit, tu fais ce que tu veux. Et puis ça t'empêche de t'emmêler les pinceaux si t'es perdu, c'est déjà pas mal, mais après, le mettre comme document annexe de ton roman, est-ce vraiment une nécessité absolue?

Bah.

C'est un avis strictement personnel, bien sûr! Et pour répéter des choses, en plus...pff, pardonnez-moi! Et puis pardonnez aussi ce manque d'amour pour les cartes, c'est juste que la fantasy et moi, c'est pas le couple le plus amoureux qui soit...on peut se supporter, mais quand même, y a des tensions!

Si tu veux vraiment une carte, mets-la. Sinon, garde-la dans tes documents top secrets Smile Ou alors, ressors-la plus tard, dans un coffre exclusif de tous tes romans, comme document supplémentaire!
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1252
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  05/12/2013
    
                         
Inigo  /  La fantasy, c'est pas de la littérature


amysdream a écrit:
Maintenant si j'ai fait un carte en effet c'est avant tout pour moi. Je ne vois pas en quoi, soit dit en passant créer une carte signifie que le roman est mal tournée ? J'ai un peu de mal à comprendre...
Cela ne signifie pas que le roman est mal tourné mais disons que si la carte est nécessaire à la compréhension de l'histoire, c'est que la narration ne se suffit pas à elle même Wink. Après, certaines personnes préfèrent le support visuel pour se repérer (d'où les avis très nuancés de ce topic !).

HS : Oui oui c'est ok pour moi !
http://ecrivain.ninja/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  296
   Âge  :  23
   Localisation  :  Toulouse/Montpellier
   Pensée du jour  :  Si la douleur rend plus fort, alors l'enfer ne doit pas être un si mauvais endroit "philosoraptor"
   Date d'inscription  :  09/10/2015
    
                         
Lechatquiflatule  /  Autostoppeur galactique


Perso on peut me donner l'explication la plus claire possible, à partir du moment ou on parle de géographie et que je n'ai pas de carte sous les yeux je suis complètement pommé. (oui je sais, je n'ai aucun sens de l’orientation).
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  207
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Melgane  /  Autostoppeur galactique


Je pense que ça dépend moins de la complexité de l'univers que de l'utilité de la carte. Si ton personnage voyage beaucoup avoir une carte peut être intéressant. Mais si l'action se déroule dans une ville, ou entre deux villes ça ne sert à rien, même si la situation géopolitique est complexe, si c'est bien expliqué il n'y a pas besoin d'une carte. Et quelque part je me demande si la carte ce n'est pas une solution de facilité pour ne pas avoir à mettre dans le récit l'explication de la localisation des lieux ; villes, forêts, fleuves et autres frontières et montagnes. C'est un peu comme les lexiques dont parlait Flora : est-ce qu'ils ne sont pas là pour que l'auteur n'ait pas à prendre le temps d'expliquer les créatures ?
http://fuite-en-avant.blogspot.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  235
   Âge  :  26
   Localisation  :  Millau
   Pensée du jour  :  Certains d'entre nous recherchent l'éternité dans un bout de papier.
   Date d'inscription  :  13/02/2016
    
                         
Alex.G.Morina  /  Autostoppeur galactique


Je fais de la "redite" mais il est vrai que cela peut avoir un intérêt certain pour l'auteur. Quand tu fais le plan de ton histoire, faire en parallèle la carte de ton univers te permets de trouver les obstacles, les lieux infranchissables...etc et parfois même, c'est la carte qui te permet de mettre des bâtons dans les roues de tes personnages. J'aime bien l'idée que le décor, l'univers lui même se transforme en une épreuve à part entière.

Autrement, je ne juge pas cela indispensable de créer une carte à l'attention du lecteur. Si ce n'est pour le côté esthétique et se faire une vague idée du roman, je ne consulte pas frénétiquement la carte du bouquin lorsqu'un nom nouveau apparaît.

Sur certains ouvrages que je sélectionne uniquement dans le but de me divertir (cerveau sur OFF), cela me décourage même de voir la carte. J'ouvre le livre, je vois un plan ultra détaillé (qui est certes, très joli) avec 3 milliards de millions de noms de fleuves, de royaumes, de forêts, de grottes, de WTFs... Je fais plus ou moins la tête d'un homme à qui on vient d'annoncer la mort de la moitié de sa famille, je referme le bouquin et je dis "Bon... lequel je vais lire ?" ^^'
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  160
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  08/02/2016
    
                         
Oksambre  /  Tycho l'homoncule


Je suis plutôt pour. Je n'ai pas en tête la totalité des romans que j'ai lu et qui en possède une, mais je sais que de nombreuses fois je m'y suis repérée. Lorsqu'on crée un univers complètement imaginaire, je trouve sympa de pouvoir s'y repérer.
Après, en supposant que l'on fasse suffisamment confiance à l'auteur pour que l'univers lui-même soit solide, c'est un peu comme arriver dans une nouvelle ville sans plan.
J'aime donc pouvoir comprendre, faire des liens, suivre les personnages dans leurs déplacements.
Ce qui est assez paradoxale c'est que j'ai toujours eue en horreur la géographie, mais passons. Razz
http://socovici.free.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  997
   Âge  :  23
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage


J'aime bien avoir une carte mais pas trop détaillée et compliquée. Comme le dit Inigo, la carte peut aider le lecteur à se repérer et à suivre le parcours des personnages, mais elle ne doit pas être nécessaire à la compréhension de l'intrigue. Si les lieux et les déplacements sont assez bien décrits, le lecteur n'a pas besoin de se référer à une carte.

Perso je trouve que ça rajoute un petit plus, même si des fois ça peut spoiler un peu. Je me souviens que j'aimais bien suivre Eragon en Alagaësia, par exemple. Récemment, la carte dans Druide, d'Oliver Peru m'a semblée accessoire, mais j'ai bien aimé la guetter de temps en temps quand même.

Tout ça est un peu confus mais au final, j'aime bien les cartes ! Que ce soit en tant qu'auteure ou lectrice Wink
http://applecokesread.blogspot.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  448
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  08/05/2014
    
                         
amysdream  /  Pour qui sonne Lestat


rho !!! Merci à tous pour votre réponse !

C'est vraiment intéressant tout ça. Surtout qu'en plus de cela les avis sont très partagés. Je vais en avoir des choses à dire sur mon blog =)
http://mchevalier.canalblog.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  80
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  11/07/2015
    
                         
Porunga  /  Pippin le Bref


Je suis contre le fait d'interdire ou d'obliger l'auteur à faire une carte. Je suis aussi contre la plupart des arguments cités (je vais pas tous le détailler) pour la simple raison que la carte (présentée au début de l'oeuvre ou bien même absente) fait partie intégrante de l'univers et est une manière pour l'auteur de partager son univers.

Tu peux te servir de l'absence de carte dans un univers très riche et très politisé pour justement perdre un peu plus ton lecteur. Tu peux aussi imprimer ta carte dans un univers où elle sera superlux, ce serait un moyen facile de rendre ton univers plus vivant (la cartographie est une pratique presque aussi vieille que le monde si je me trompe pas, donc dans un univers cohérent et un peu évolué, il y a des cartes). (et ce ne sont que deux exemples)

Je suis pour que l'auteur soit seul maitre de cette décision. Même si c'est seulement parce qu'il aime faire des cartes comme certain et même si c'est seulement une manière de se démarquer d'une mode comme d'autre. Ca doit faire partie de ton style.

Personnellement, j'aime les cartes parce que c'est une sorte de mémo, surtout dans les oeuvres les plus longues. Ca donne un côté plus vivant et aboutit et ça m'aide à me projeter dans l'univers et à m'imaginer y prendre place.
Pour prendre l'exemple inverse d'une de mes rares lectures : Jaworski, il a mit en place l'univers du vieux Royaume et refusant de publier une carte de sa géographie qui est pourtant assez velue. Et c'était une expérience agréable d'imaginer la carte et d'en débattre avec des amis.

Puisqu'au final tout le monde à ses préférences, à toi de choisir et de justifier ton choix.
http://kuro-kame.over-blog.com/
 

 Création de carte au début de vos livres : Pour ou contre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-