PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Quels marchés pour les nouvelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Salut,

je suis en train d'écrire plusieurs nouvelles (disons, entre 5 000 et 20 000 mots), et je me demandais quels étaient les débouchés possibles pour ce genre de récits.

Quelques précisions sur mon projet : c'est une série de nouvelles policières. Je parle de série dans le sens où il y a des personnages récurrents d'une histoire à l'autre, où des événements qui surviennent dans l'une peuvent être mentionnés dans une autre, etc. Mais ce n'est pas non plus un feuilleton : chaque nouvelle peut être lue indépendamment des autres et a sa propre unité narrative.

D'un point de vue purement narratif / littéraire, je vois à peu près où je vais. Mais je me demande comment mettre tout cela sur le marché. J'ai pensé à plusieurs options, mais c'est encore un peu flou pour moi.

Autoédition numérique, voire papier

Là, je vois très bien comment faire. Vendre en version électronique chacun des épisodes à bas prix, puis vendre une collection de plusieurs récits (de quoi faire la longueur d'un roman de taille moyenne), en version numérique et papier.

Édition à compte d'auteur

Des éditeurs numériques qui éditent ce genre de récits en épisodes, ça existe. Je connais au moins la Bourdonnaye et Storylab. Vous en connaissez d'autres ?

Au format papier et disponible en librairie, je suppose que ça n'existe pas. Je me trompe ?

Revues et autre parutions périodiques, en ligne ou au format papier

Ça existe encore ce genre de choses en langue française ? Est-ce que vous connaissez des revues qui acceptent des textes (avec rémunération) dans le genre policier ? Je n'arrive pas à en trouver...

Autres ?

Y a-t-il d'autres pistes auxquelles je ne pense pas ?

Voilà où j'en suis. Si vous avez de l'expérience dans ce domaine, ou simplement des suggestions, je suis preneur.
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2314
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Je ne vais pas t'apporter de réponses tout simplement parce que je n'ai aucune idée, ... mais je vais suivre ce post avec attention !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  340
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Ferme les yeux juste une seconde et tu verras qu'en fait, tu n'en as rien à faire.
   Date d'inscription  :  07/12/2015
    
                         
Gemili  /  Tapage au bout de la nuit


Le marché est pas bon du tout.

Regarde les journaux, les concours, ce genre de média pour les distiller une par une.

Pour une publication de recueil, faut voir si une maison spécialisée dans les nouvelles t'acceptent. Peut être qu'ils te caseront dans un recueil de plusieurs auteurs, ça arrive.
Le compte d'auteur, je suis capable de le défendre corps et âme pour certains types d'écrits mais c'est pour gonfler ton égo et te la péter en soirée, ça vendra pas ton bouquin.

Si ça t'amuses tu peux faire de l'auto-publication (toujours numérique. Je conseille systématiquement l'auto-édition numérique parce que les imprimeurs vont t'arnaquer et que tu vas galérer sur les envoies/checker les réceptions.) mais ton succès dépendra de ta capacité à te vendre bien plus que du contenu de tes textes.


Désolée, je suis un peu sèche et j'ai l'air pessimiste mais je préfère dire les choses comme elles sont que de te faire miroiter un monde de poney rose.
Si tu es vraiment motivé, tu iras au delà des difficultés :mrgreen:
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


J'ai effectivement entendu dire tant par les éditeurs que par les camarades auto-édités que le marché de la nouvelle était difficile. Les lecteurs préféreraient les formats longs.

Ceci dit, j'en ai déjà vu en librairie sur un thème particulier (histoires de noël ou de fantômes, par exemple) (désolée, je suis davantage la jeunesse) dans des recueils multi-auteurs (en général, des éditeurs connus).

A priori, j'aurais tendance à dire que le numérique est plus adapté. Il y a les éditions de Londres, aussi, qui sont spécialisées dans le polar.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Merci à vous, bon, c'est bien ce qu'il me semblait. Je vais écrire mes nouvelles, les autopublier numériquement, et advienne que pourra. Si j'arrive à en vendre 2 ou 3, ça sera toujours ça de pris. Si j'arrive à en vendre 10 millions, tant mieux.

Ceci dit, en aparté, je suis quand même surpris que ces formats courts sérialisés fonctionnent aussi mal. En tant que lecteur, je regrette que ça n'existe pas, ou en tout cas que l'offre soit aussi limitée. Vingt minutes à tuer, un nouvel épisode de ma série préférée vient d'être publié ? Hop, dans la liseuse ! Et vivement que le prochain sorte. Ça serait trop la classe.
http://fabiendelorme.fr
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Il y a aussi ce post qui peut te donner des pistes : http://jeunesecrivains.superforum.fr/t25240-magazine-publiant-des-nouvelles

Sinon je suis toujours étonnée de ce discours sur les nouvelles, quand j'en trouve et en lis souvent (sous forme de recueil) au format papier, c'est dont bien que des maisons en publient.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2314
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Je suivrai ton parcours d'éditions avec plaisir.
Moi aussi j'aime bien mire les nouvelles, mais je suis restée une adepte du format papier.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1970
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


la Bourdonnaye n'est pas du compte d'auteur, mais d'éditeur...

En ce qui concerne les séries, je trouve que ça ne fonctionne pas trop mal, par contre, il s'agit plutôt d'une histoire coupée en épisodes.

Bonne recherche !
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
Rapsatriani  /  Barge de Radetzky


J'avoue également être perplexe sur la vente de recueil de nouvelles, surtout dans la catégorie que je recherche ( érotisme) je vois souvent des romans en vente et non des nouvelles, de plus, après un partage d'un extrait sur le forum, j'ai perdu de ma motivation par rapport à des remarques pertinentes sur le fond, la forme et le langage.

Trop cru apparemment, mais je ne veux me résoudre à écrire de la romance, dans ce domaine je parle, j'ai en horreur les grands classiques comme le fameux Mr Grey, c'est fait pour vendre, cela dit c'est le but de beaucoup d’écrivains c'est sûr, mais j'ai essayé de mon côté d'écrire des histoires qui peuvent exister, des fantasmes réalisables, et du coup il est impossible de mettre des fleurs et des pâquerettes quand je raconte par exemple la première sodomie d'une jouvencelle ou autre....

Bref, ce genre d'écrits ne peut alors s'adresser qu'à des ME exclusivement axées sur de l'érotique pur et dur, pas de la romance, et elles sont rares....Je n'en vois que trois à quelque chose près qui pourraient être intéressées et encore....

Suite donc au post de mon extrait, j'ai presque envie d’arrêter mes nouvelles, c'est dommage car j'en avais un max en tête, j'attends cependant les réponses à mes demandes et à mes envois mais je ne me fais plus d'illusions, je suis désenchanté....comme dirait Mylène....

Je trouve dommage car les nouvelles permettent, enfin pour moi, d'écrire des choses bien plus vraisemblables que dans un roman tel cité plus haut, plus court, moins pesant, et surtout plus variées.

Si quelqu'un à des infos sur des ME éditant des nouvelles chaudes, je suis preneur....
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1970
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


Tu devrais essayer de lire Valery K. Baran. Elle a un style génial en érotisme et démontre qu'on n'a pas besoin d'un langage cru pour parler de sexe... j'irai lire tes extraits.
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
Rapsatriani  /  Barge de Radetzky


Je ne pense pas que ce soit spécialement cru, c'est explicite ça c'est certain....
Pour mon extrait tu le trouveras dans les miscellanées, mes phrases sont trop longues il faut que j'y remédie, et je sais que je peux parler de sexe en y mettant des fleurs ( multiples façons de décrire joliment une scène d'amour) mais justement je n'en ai pas spécialement envie....

A la base , l'idée mais venue, même si elle était déjà quelque part dans mon cerveau, par la patronne d'un Love Shop, qui me disait justement que ses clients recherchaient ce genre de littérature, des histoires courtes, bien chaudes, resterait alors l'idée d'une auto-publication dans ce cas .
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2314
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Je pense que tu dois vraiment définir ton objectif, est-ce celui d'écrire pour le plaisir ? Alors oui bien sûr, il faut retravailler le style (comme tout le monde ici, on passe par des phases de remise en cause, mais c'est cela qui permet de progresser!). Si en plus tu es publié, ce sera une reconnaissance dont on rêve presque tous.
Ou ton objectif est celui d'être publié à tout prix ? Dans ce cas, vague sur le romance érotique, mais tu ne te feras pas forcément plaisir.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Hel a écrit:
Il y a aussi ce post qui peut te donner des pistes : http://jeunesecrivains.superforum.fr/t25240-magazine-publiant-des-nouvelles
Ah, merci beaucoup pour la liste !

Citation :
Sinon je suis toujours étonnée de ce discours sur les nouvelles, quand j'en trouve et en lis souvent (sous forme de recueil) au format papier, c'est dont bien que des maisons en publient.
Ben oui, mais trop peu à mon goût. Si je vais chez mon libraire préféré et que je lui demande un roman policier, il va me regarder et dire "ben... le rayon policier est juste derrière vous, monsieur, les trois rayons, là, c'est que du polar". Alors que si je lui dis que je veux des nouvelles policières, il va commencer à se concentrer très intensément et réussir, peut-être, à me sortir une dizaine de bouquins au milieu des trois rayons, la plupart étant des rééditions d'histoires datant de l'âge d'or des nouvelles (jusqu'au années 60, en gros).

Rapsatriani a écrit:
A la base , l'idée mais venue, même si elle était déjà quelque part dans mon cerveau, par la patronne d'un Love Shop, qui me disait justement que ses clients recherchaient ce genre de littérature, des histoires courtes, bien chaudes, resterait alors l'idée d'une auto-publication dans ce cas .
Alors, pour le coup, il semblerait que la nouvelle érotique soit *le* marché rentable pour les auteurs indépendants sur Amazon (en tout cas chez les anglo-saxons). Il y a une demande importante, manifestement, et les gens sont prêts à payer assez cher (genre, 3 € pour une nouvelle de moins de 10 000 mots, ce qui laisse 2 € de bénef à l'auteur par exemplaire vendu). Si tu as déjà des histoires écrites, moi je dis, ça se tente.
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
Rapsatriani  /  Barge de Radetzky


Quel est le principe ? C'est de l'auto-publication ?
Oui j'en ai pas mal en stock en fait....
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Oui, auto-publication sur kindle direct publishing (kdp.amazon.com/). Tu transfères ton fichier .doc, tu ajoutes une couverture, une description de quelques mots, tu fixes ton prix de vente (pour l'érotique, le consensus semble être à 2,99 € pour une nouvelle de moins de 10 000 mots, 3,99 € pour une novella, 4,99 € pour un roman) et voilà.

Bon, le plus long (une fois que tu as tes textes), c'est quand même de faire des couvertures. Quand tu en as une, c'est assez simple de faire toutes les autres (variations sur un même thème), mais la première prend un peu de temps à faire. Et il vaut mieux le faire sérieusement (ou le faire faire à quelqu'un qui sait faire), ça a un gros impact sur les ventes, apparemment.
http://fabiendelorme.fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Quels marchés pour les nouvelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-