PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 

 La crainte de dire: Je suis écrivaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  652
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Je plussoie. Plusieurs de mes auteurs préférés sont d'ailleurs encore des auteurs de fanfiction. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1292
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Tentatrice chauve


Quand j'écris qu'"auteur cherche éditeur", même si c'est un troll, offre un pastiche pas si éloigné que ça de la réalité :

https://sophieadriansen.wordpress.com/2016/01/14/je-ne-lis-pas-dauto-edition/

Il suffit de lire les commentaires en plus de l'article. Il y a tout un tas d'"auteurs cherchent éditeurs". What a Face
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


On se rassure comme on peut.
Mais tu ne tiendras pas le même discours le jour où un Grand voudra bien de tes romans.
Je ne crois pas au mythe du génie incompris avec trente-six chefs-d'oeuvre dormant dans ses tiroirs.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1292
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Tentatrice chauve


On verra bien. C'est tout à fait possible que tu aies raison et que je cède rapidement à l'appel des sirènes.
Par contre, je suis persuadée que beaucoup de Grands publient n'importe quoi.

Mon rêve est de m'auto-publier mais après avoir conquis un lectorat, ce qui peut me prendre beaucoup de temps.
Mais quand je regarde les grands romanciers d'aujourd'hui, Michel Bussi par exemple. Les Nymphéas noirs est un bon roman, d'ailleurs paru dans une petite maison d'édition, au départ, il me semble. Mais alors plus ça va, plus ses romans perdent en saveur et en âme.

Et puis je ne sais même pas qui sont les chanteurs français à la mode aujourd'hui Laughing M. Pokora ? Pourtant ils sont payés, défendus, promus par de grandes maisons de disques. Mais par rapport à Michel Berger, Gainsbourg, Goldman dont on a dit bien du mal, Balavoine, Souchon...toute cette génération qui les a précédés et que la nouvelle pompe et reprend allègrement, il n'y a pas photo. Alors si c'est la même chose en littérature, et puisque le catalogue de Fayard Mazarine ressemble à celui de France Loisirs, autant attendre que la raison leur revienne. En attendant Bojangles est paru chez Finitude et parmi les romans de la rentrée littéraire, j'ai repéré Une bouche sans personne publié aux Forges de Vulcain...Tout se perd, mon brave "auteur cherche éditeur", tout se perd.

Mon ambition profonde est d'être traduite en anglais et de conquérir le monde comme Minus et Cortex. :squee2:
I want to make reading my universe around the world and not to conquer Paris and auto-fiction french little editorial planet in the Ve district. But my taylor is rich and my english is very poor.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  303
   Âge  :  23
   Localisation  :  Toulouse/Montpellier
   Pensée du jour  :  Je pen... Rhaaaa la flemme !
   Date d'inscription  :  09/10/2015
    
                         
Lechatquiflatule  /  Tapage au bout de la nuit


MaddyForeigner a écrit:

Une des meilleures histoires que j'ai lues ces dernières années, c'est "The dark side of the innocence", une fanfic, en anglais, d'Anna Sartin qui m'a tenue en haleine de bout en bout. Plus de 650 commentaires sur le site Fanfiction. Mais c'est...sur la Team Rocket de Pokemon. Very Happy Il faut voir comment elle a remanié tout ça, et créé un vrai scénario de film, en fin de compte, qui n'a plus grand chose à voir avec l'anime, même si elle le connaît bien.
T’aurais pas une VF sous là main par hasard ? Mon niveau d'anglais tend vers moins l'infinie. ><

Invité a écrit:
On se rassure comme on peut.
Mais tu ne tiendras pas le même discours le jour où un Grand voudra bien de tes romans.
Je ne crois pas au mythe du génie incompris avec trente-six chefs-d'oeuvre dormant dans ses tiroirs.
Que fait tu de Van Gogh ?
De sont vivant ses toiles ce vendaient très mal.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1292
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Tentatrice chauve


Malheureusement non. The Dark Side of the innocence d'Anna Sartin n'a pas été traduite en français, mais il y a une personne qui a lu cette fanfic et l'a plagiée, sans l'écrire, sur son Skyblog (seulement, le plagiat est mauvais...disons que c'est la reprise de certains passages, pas les meilleurs, avec un ton kikoo-lol...). Le chapitre 1 n'est pas pompé, donc il est très mauvais. Le plagiat commence au chapitre 2 :
http://teamrocket-love.skyrock.com/2126314831-Chapitre-2-Rencontre-avec-le-boss.html

Mais on est très, très loin de l'original : https://www.fanfiction.net/s/49939/1/The-Dark-Side-of-Innocence
(662 commentaires, ce n'est pas pour rien.)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  770
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :  Schiavitù... o schiavo io?
   Date d'inscription  :  16/05/2017
    
                         
VelvetRope  /  Blanchisseur de campagnes


Pour moi, écrire a toujours été plus facile que parler.
Quand j'avais 11-12 ans, j'ai essayé de tenir un journal, pour le plaisir de tenir un stylo surtout.
Très vite, j'ai arrêté d'écrire ce que je connaissais déjà pour l'avoir vécu en direct, et je me suis mise à inventer des histoires. Je n'ai jamais vraiment arrêté.
Ado, j'écrivais des poèmes pour faire sortir ce qui me rendait triste ou me prenait la tête. Bizarrement c'était plus facile de faire rimer mes ressentis que d'aligner verbalement des mots pour les exprimer.

Autant à l'époque, certains de mes amis les plus proches lisaient ce que j'écrivais, autant maintenant personne ne sait que j'essaye de donner forme à un roman. Pas même mon conjoint. (Je suis traductrice, donc toujours en train de pianoter sur mon ordi, la couverture idéale.)
Aucun de mes lecteurs ne m'a descendue, à l'époque, donc je ne pourrais même pas dire que ça vient d'un traumatisme quelconque.
Je crois tout simplement que si j'ai tellement de mal à parler de mon bébé de papier, eh bien c'est parce-qu'il est important pour moi. Ce n'est pas tant la critique en soi qui m'empêche d'en parler mais plutôt l'idée de me mettre à nu devant mon entourage. Mon roman n'a rien d'autobiographique, pourtant. Mais en tant que fruit de mon imagination, c'est du pareil au même.

Mon rêve serait d'être publiée tout en restant parfaitement anonyme.
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  244
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Autostoppeur galactique


Je me contente de dire que je suis écrivant.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  911
   Âge  :  20
   Localisation  :  Briser les pattes d'un chat rouge
   Pensée du jour  :  Et le jetter sous un camion
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Bile au trésor


La crainte de dire : je suis sur JE
 

 La crainte de dire: Je suis écrivaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-