PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 L'imagination et l'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Rêverie et imagination sont deux synonymes qui ne veulent pas dire la même chose.

Je ne peux pas m'empêcher de considérer l'imagination comme un penchant conscient pour la rêverie ; là où la rêverie est spontanéité, légèreté, abandon ; l'imagination me semble désir de rêver, volonté de construction, et surtout réponse à elle-même. Après, faute à mon partiel de demain, je n'ai pas lu Rousseau ni trop d'auteurs sur le sujet. Embarassed

Et j'ai oublié tout à l'heure de rappeler que, comme dit Nietzsche, les idées viennent en marchant.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  711
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


Hirondelle, c'est ce que je voulais dire : imaginer au sens de rêver, oui sans doute. Mais pas besoin d'avoir plein d'idées : comme tu le dis, la puissance de l'imaginaire ne dépend pas du nombre d'idées. Et une "idée" n'est pas nécessairement un début d'histoire Smile Ca peut être quelque chose de beaucoup plus vague.
Avoir un "stock" d'histoires ou de personnages ne me paraît pas indispensable (en tous cas, c'est une façon de procéder qui est très éloignée de la mienne).
La capacité à faire d'une idée un vrai texte littéraire me paraît beaucoup plus décisive que le fait de multiplier les idées. (Je ne sais pas si je m'exprime clairement.) A mon sens, c'est là le coeur du problème de l'écriture : bon, j'ai une idée, et maintenant, il faut l'approfondir, la rêver, la travailler aussi, pour qu'elle devienne quelque chose, qu'elle soit susceptible d'exercer sur des lecteurs un pouvoir, une attirance, un désir.

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


@ Solal : Mais j'ai l'impression que l'imagination est décisive dans la perception même du réel. C'est involontaire. On ne la provoque pas. Quand je fais une conférence, je m'imagine conférencière. J'agis comme j'imagine qu'une conférencière doit agir.

La rêverie surgit au contraire dans un moment de désœuvrement, quand l'esprit n'est pas concentré sur quelque chose en particulier ... (C'est une hypothèse, encore une fois moi + philo = désamour)

@ Nedjma : je suis tout à fait d'accord. Smile
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


AMEN
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Non, mon but n'est pas d'asséner des vérités. Je ne suis pas sûre de ce que j'avance.

Ce sont juste des pistes.

A mon avis, l'imagination joue un rôle crucial dans l'écriture, et c'est pour ça que la question est importante (et dépasse largement le problème du nombre d'idées ...)
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je suis d'accord
Selon moi, ce que l'on écrit découle de notre imaginaire
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  240
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  11/01/2012
    
                         
Clovis  /  Autostoppeur galactique


Ce qui est sûr c'est qu' on a jamais trop d'idées.

On traite une idée par paragraphe, comptons le nombre de paragraphes dans un roman de deux-cent pages Very Happy

 

 L'imagination et l'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-