PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Reconversion professionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  447
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  08/05/2014
    
                         
amysdream  /  Pour qui sonne Lestat


Salutation à tous !

Je ne sais pas comment commencer ma petite histoire. Depuis le début peut être.

Depuis que je suis au collège, mon orientation professionnelle est une véritable catastrophe. Je n'ai jamais su quoi faire de ma vie. (sauf écrire vous vous en doutez).

J'ai multiplié les salons, j'ai passé mon bac au rattrapage, j'ai tenté des études d'anglais (sans succès), j'ai essayé des études en lettre (rebelotte). Au final j'ai obtenu par je ne sais quel miracle un BTS Management des unités commerciales. Pendant 5 ans, j'ai bosser dans un centre d'appel. Vous savez, les gens que vous appelez pour gueuler un coup :mrgreen: Mais récemment en juillet 2015, j'ai explosé. J'ai fait un burn out. Plus envie, fatiguée, envie d'en finir, encore la seule chose qui me retenait dans ce bas monde c'est l'écriture. Cela fait depuis juillet que je ne travaille plus et que je réfléchis sérieusement à une reconversion.

Seulement je ne sais pas comment m'y prendre. D'ici la semaine prochaine, je saurai si je suis virée ou pas le médecin du travail m'ayant déclarée inapte à tous postes.

Je serai au chômage. J'ai essayé de faire un bilan de compétence mais ce bilan m'a juste ramené au fait : la seule chose qui m’intéresse c'est l'écriture encore et toujours. Tous les autres domaines qui auraient pu m’intéresser sont complètement bouchés.

La je pense reprendre un DUT pour ne travailler que dans l'administration et oublier définitivement le commerce qui n'est pas mon domaine et que je déteste plus que tout !

Mais le problème c'est que la question encore une fois est : pour faire quoi ?

Je désespère, sincèrement. Je ne sais plus vers qui me tourner, que faire ou qui aller voir. Alors si vous avez des idées, des conseils, je suis preneuse !

Merci de m'avoir lu :flower:

http://mchevalier.canalblog.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2315
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Salut amysdream,

Je suis bien désolée pour toi parce que ta situation doit être difficile à vivre. Je n'ai pas de solution à t'apporter. Hormis un travail sur soi-même, je ne vois pas bien ce que tu pourrais faire.
J'imagine plusieurs possibilités :

1. Tu profites de ton chômage pour te lancer réellement dans l'écriture, pour t'autoéditer par exemple et mener une campagne de communication.
Points positifs : tu fais enfin ce que tu aimes.
Points négatifs : aucune certitude que tu arrives à vivre de ta plume - l'aspect publicitaire n'est plus être pas le plus plaisant.

2. Tu te trouves un job "alimentaire" et tu vis ta passion en dehors du travail.
Sans doute le plus réaliste.

3. Tu ne baisses pas les bras, tu cherches un boulot en lien avec ce que tu aimes. Les maisons d'édition recrutent-elles? Peux-tu imaginer devenir prof ? Recherchent-ils des gens pour écrire des discours (politiques par exemple) ?

4. Tu cherches à développer d'autres passions qui permettent d'obtenir un travail.

Dans tous ces cas, il me semble qu'aucune n'est vraiment satisfaisante et qu'il faudra s'armer de courage.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  334
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  Ferme les yeux juste une seconde et tu verras qu'en fait, tu n'en as rien à faire.
   Date d'inscription  :  07/12/2015
    
                         
Gemili  /  Tapage au bout de la nuit


Hmmm je me demande si trouver un boulot pas trop galère, pas prise de tête et sans trop de responsabilité (payé le smic du coup, j'pense) serait pas la solution.

Comme ça, tu peux manger et avoir un toit mais tout le temps en dehors de tes 35h tu peux le passer à écrire ou à t'amuser.

Il y a ce mec qui tient un blog, Stoni, qui est écrivain et travaille dans une société de livraison à mi-temps. Financièrement c'est un peu la dèche mais ça lui permet d'avoir du temps et un minimum d'indépendance. De temps en temps il doit passer à plein temps ou au 3/4 temps.

Disons que, si t'es pas carriériste, il faut vraiment garder en tête que tu travailles juste pour manger et te payer des trucs cools. Des cinés, des vacances, ce genre de choses. Il y a pas mal de gens dans cet état d'esprit et ça peut marcher.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pour ma part je suis au RSA, j'ai un contrat avec très peu d'heures par semaine (le RSA complète du coup, car sinon le salaire est trop bas). Et ça permet effectivement d'avoir des pratiques artistiques tout en maintenant un rapport avec le monde du travail (même si ce rapport est très distant et parcimonieux...). Bon ce genre de situation tout le monde apprécie pas, j'imagine que beaucoup considèrent un peu ça comme de l'assistanat social... Mais quand j'ai fais ce choix je l'ai fait en connaissance de cause, et j'ai un projet à réaliser, donc si tu as une ligne directrice clairement définie, peut-être peux-tu t'aventurer dans le même genre de projet! (bon vu que tu as eu des salaires les derniers mois, j'imagine que tu n'auras pas le droit au RSA, mais peut-être à une autre prestations de minima social du même genre - notamment si tu arrives à te faire licencier, jackpot: tu auras des indemnités, si tu démissionnes tu n'a droit à rien)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  447
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  08/05/2014
    
                         
amysdream  /  Pour qui sonne Lestat


Merci tous pour vos réponses.

En effet ma situation n'est pas facile à vivre. Je suis propriétaire, mon mari travail mais il ne gagne pas suffisamment pour qu'on puisse vivre de son salaire seul.

Plume d'elle : Je profite déjà de mon temps libre pour écrire et développer mes idées. J'ai bien pensée à un job alimentaire mais j'ai une autre passion en dehors de l'écriture qui malheureusement coute cher : l'équitation. Je rêve en plus de cela d'avoir mon propre équidé. Donc bon avec un smic c'est pas top... Pour le travail sur soi j'y ai pensé un peu. Je pense aller voir un psychiatre et parler de ma situation. sur le moral il faut que je me fasse aider je pense.

Gemili : Je veux bien un travail pas trop galère payer au smic et sans prise de tête mais j'ai gouter au travail en usine (abattoir pour être plus exact) et ... non..., j'ai essayé les centre d'appels (5ans, et non plus...)... Hotesse de caisse éventuellement mais gouter aussi et je me suis fais menacé à plusieurs reprise donc bon....
Je ne suis pas carriériste, mais j'aspire à trouver un boulot quand même correcte avec un salaire juste un peu au dessus du smic. J'ai beau me dire que c'est pour manger malheureusement je n'y arrive pas...

Piraeus : Oui en effet, normalement je dois me faire licencier. en revanche je ne me vois pas vivre au RSA. Aprs si toi tu y trouves ton compte pourquoi pas =)

http://mchevalier.canalblog.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2315
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Je pense en effet qu'une aide extérieur type psy est toujours bienvenue dans ce genre de période de remise en questions.

Après, il va certainement falloir faire des concessions, au moins pour un temps.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2265
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Guère épais


Je suis bien désolée pour toi, Amysdream, ça ne doit pas être simple.
Si tu te fais licencier, tu auras logiquement droit à une allocation chômage, non ? Du coup, tu pourras peut-être avoir un répit, pour te poser, réfléchir, te renseigner sur d'éventuelles formations. Parfois, on découvre/redécouvre des métiers qu'on ne connaissait pas ou qu'on avait oubliés et on se rend compte que ça pourrait coller.

Tu dis aimer les chevaux : est-ce que c'est vrai aussi pour les autres animaux ? Tu peux essayer de prospecter dans cette direction ? Fais le tour de tout ce que tu aimes faire, tout ce que tu trouves sympa.

Ne perds pas espoir en tout cas, il y a forcément un job quelque part qui est fait pour toi Smile
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu vois peut-être pas les choses du bon oeil. Je pense que la globalité du commerce est plus attrayante que les opérations téléphoniques. Il y a de bon taf dans le commerce.
Je te conseille de parler à ton médecin généraliste. Je compatis à ce qu'il t'arrive, tu vis une période difficile, donc ça me semble être la priorité.
Tu pourrais faire un peu de bénévolat, quand ça ira mieux, histoire d'avoir une perspective plus humaine sur le travail. Même si ça ne créer pas une vocation, ça fait du bien. Demande à ton médecin, par exemple.
Enfin, tu peux envisager un CAP librairie papeterie. Par contre, faudra bosser tes cours. Les débouchés sont faibles, ça recrute, mais assez peu au final.

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  447
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  08/05/2014
    
                         
amysdream  /  Pour qui sonne Lestat


Rulae a écrit:
Tu dis aimer les chevaux : est-ce que c'est vrai aussi pour les autres animaux ? Tu peux essayer de prospecter dans cette direction ? Fais le tour de tout ce que tu aimes faire, tout ce que tu trouves sympa.

Je me suis renseignée sur le domaine animal, tout est bouché. J'ai pendant un temps fait une étude de marché pour passé Sellier Harnacheur mais je n'avais pas le niveau équestre requis pour la formation.... C'est bête mais vrai !

Maspalio : Mon médecin sait déjà de quoi il en retourne. C'est lui qui m'a mit les trois mois d'arrêt. L'année 2015 aurait été une mauvaise année pour moi quoi qu'il en soit j'espère que 2016 sera meilleure. Je pense que le manque de confiance en soi y est pour beaucoup. POur le commerce, je n'en ai en effet pas une bonne vision mais je n'aime pas ça. Vendeur, VRP, commercial, je n'ai pas la fibre de la vente. Je suis beaucoup plus dans le conseil. Malheureusement, dans chaque commerce il y a des objectifs et je déteste la compétition et même le faut qu'on me juge sur mes performances. Brefeu, je vais profiter de mon chômage pour me remettre en question et tout poser à plat.
http://mchevalier.canalblog.com/
 

 Reconversion professionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-