PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Le vide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ne ressentez-vous pas ce sentiment d'impossibilité d'écrire, après ce qu'il s'est passé hier soir ? Après de tels événements, que peut-on écrire ? Que peut-on oser écrire ? Lorsque la guerre de 39-45 se termina, il me semble que nombre d'auteurs furent frappés par cela. C'est comme si les mots se vidaient de leur substance et devenaient insignifiants face à la tragédie.

Je m'excuse pour le cas où ce message vous paraîtrait sans intérêt, mais je ressentais le besoin d'évoquer cela.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu n'es pas obligée d'écrire, le temps d'arrêter de saigner... tu peux lire. Ou profiter des tiens. :calien:
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2979
   Âge  :  26
   Localisation  :  Riding a Black Unicorn Down the Side of an Erupting Volcano While Drinking from a Chalice Filled with the Laughter of Small Children.
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
Arkash  /  Roberto Bel-Agneau


C'est une manière d'appréhender les choses.

Moi au contraire, d'une certaine manière ça me donne envie de me réfugier dans mon univers. Pas qu'il soit forcément plus rose (loin de là d'ailleurs), mais au moins il me fait rêver.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2802
   Âge  :  26
   Localisation  :  Corbeille
   Pensée du jour  :  Curb your enthusiasm.
   Date d'inscription  :  21/02/2011
    
                         
Mha  /  Chose simple


Personnellement je suis bien obligé de m'y mettre pour des raisons professionnelles et scolaires, mais c'est sûr que ça paraît bien trivial.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  17
   Localisation  :  À Lyys, sur Hartaine
   Pensée du jour  :  Believe in your dreams, and they might come true...
   Date d'inscription  :  24/08/2015
    
                         
Bluter  /  Autostoppeur galactique


Je suis de ton avis, Elma_. Pour écrire, je suis dans ma chambre, parce que c'est calme et ça m'aide à me plonger dans mon univers. Aujourd'hui, je n'arrive pas à supporter ce calme, j'ai l'impression que tout est mort. Juste après avoir appris ce qu'il s'est passé, ça m'a donné plein d'idées, j'ai eu envie d'écrire plein de choses, j'étais dégoûtée et révoltée. Mais cette envie est retombée, et là je ne sais pas trop quoi faire à par penser à ça. Je ne m'imagine rien faire, en fait...

Ça va passer au bout d'une ou deux heures. Je vais pouvoir continuer normalement, même si ça va tourner dans mon esprit et me travailler plusieurs jours. Mais bon pour l'instant je suis dans la phase "off", donc je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6015
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  IStandWithPalestine<3
   Date d'inscription  :  18/09/2008
    
                         
Pandémonium  /  Iphigénie in a bottle


Que faire si ce n'est écrire ?
Serrez bien fort votre cœur sous ce bras puissant qui écrit.
Et écrivez !
http://lenuageetlecendrier.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Justement, si je me réfugie dans "mon" univers, j'ai l'impression de me couper de la réalité, ce qui me donne comme un sentiment de culpabilité. J'ai aussi eu l'envie d'écrire plein de choses, puis au moment de le faire je n'ai pas pu, cela m'a semblé insignifiant -- quelques mots pour un tel drame ? A quoi cela pourrait-il bien servir ? Ce qui change bien de ma pensée habituelle.

Enfin, comme tu dis Mie, il vaut mieux laisser le temps faire les choses...
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Moi je suis repartit dans le même délire qu'après le 7 janvier: je peux plus aller sur internet dés que je revois les images c'est la crise de larmes. J'arrive pas à me concentrer sur quelque chose d'une manière générale.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2704
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


J'éprouve une sensation de perte de repère, une impression de perte de sens.
Ce genre d'évènement absurde et violent nous renvoie à la possibilité de notre propre mort, de la mort de nos proches.

On se pose des questions existentielles à base de "et si" et de "pourquoi" auxquelles ont ne trouvera jamais de réponse satisfaisante.
Et si l'existence n'a pas de but, si elle peut s'arrêter aussi facilement, est-il vraiment nécéssaire d'écrire ? Pour quoi faire ? N'est-ce pas fat et présomptueux ?

Tout comme bon nombre d'entre vous j'ai beaucoup plus de questions que de réponses, mais je me sens plus vivant quand j'écris. Face à la mort, vivre intensément reste sans doute sinon une victoire au moins un beau combat.
http://romainmikam.free.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2203
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


pour ma part c'est juste le court-circuit. J'arrive pas à me concentrer sur autre chose que les sensations alternatives de peur, de soulagement, de colère et à nouveau de peur. Plus tout un cas de questions sans vraiment grand sens mais qui tournicotent. C'est con hein? mais j'ai l'impression que l'air est très chargé. Donc non, je n'arrive pas à écrire, ou plutôt j'en ai pas du tout envie. Ça me semble extrêmement futile -> bien plus que lors du 11 Janvier. Ce sera passé demain... mais oui, le vide.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  697
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Hé ! Makarénine


Comme vous, je me sens bizarre aujourd'hui.

Tout est flottant, silencieux, feutré. J'ai envie de pleurer tout le temps, c'est sans doute aussi parce que j'ai mal dormi.

Je n'arrive pas à me concentrer sur quoi que ce soit, et en particulier sur l'écriture. Il me reste pourtant une petite page à peine à écrire pour finir le premier jet de mon roman. Mais je reste en suspens.

Pourtant je ne veux pas fermer mon doc et aller me replonger dans le cauchemar hypnotique de BFMTV. Je voudrais que les livres gagnent.

Bon courage à vous tous.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mikaroman, oui, aujourd'hui c'est cette impression qu'écrire est fat et présomptueux qui domine en moi. Alors que d'habitude, écrire est pour moi un moyen de se révolter, en quelque sorte.

Le fait d'en parler est très soulageant.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mikaroman a écrit:
Face à la mort, vivre intensément reste sans doute sinon une victoire au moins un beau combat.

Oui, c'est comme faire l'amour juste après un enterrement, pour se sentir vivant.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  84
   Âge  :  114
   Date d'inscription  :  30/11/2013
    
                         
LaMéduse  /  Pippin le Bref


Ecrire est un acte solitaire. En de telles circonstances, difficile de se couper du reste du monde… On a besoin au contraire de se rapprocher, de se rassurer au contact des autres.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  293
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  Le bonheur est un jeu d'enfant non un jeu d'adulte !
   Date d'inscription  :  17/10/2015
    
                         
Le poète mercurien  /  Autostoppeur galactique


Je ne pense pas que cela me bloque dans mon écriture ! Après je n'ai écrit que ce matin et ce matin j'ignorais toujours qu'un drame s'était produit. Mais je compte écrire ce soir ! Car cet événement me motive à écrire. Je dois écrire là-dessus ce serais stupide de passer à coté. Si je dois mourir demain dans les flammes mieux vaut que j'ai écrit le plus de mot possible avant.

Je pense que cela me pousse à prendre de l'avance sur les projets qui me tienne à cœur, sur les œuvres que je veux composer, au lieu de laisser le retard me pousser vers le regret !

Mais bon peut être que ce soir lorsque je devrais écrire, les mots ne viendront pas où peut être qu'ils viendront en flot je sais pas ! Mais une chose est sur, je dois écrire ! Il faut que je parle !
 

 Le vide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-