PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 La vérité est multitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


La vérité est multitude

Pause midi et petit billet impromptu et rapide.

Encore un billet d’inspiration spontanée ! Fais-je fausse route ? Dites-moi si je m’égare et si c’est le bienvenu ? Je parle de mes digressions qui naissent en parcourant « notre » site JE, que ce soit « Je, moi et tout le reste » ou celui-ci ci-dessous et d’autres qui suivront si cela vous convient.

Comment est né ce billet ?
En parcourant les commentaires, en lisant ceux concernant « September », en me posant la question si le mien était légitime dans le « conseil » donné (Commentaires [FREED]). Nous sommes tous différents, nous amenons notre récit avec notre style, notre cheminement, notre envie.
Dans mon esprit, l’écrivain et le communiquant n’ont rien en commun. Le communiquant part comme base son public, articulant son propos en fonction de celui qui le reçoit. L’écrivain, c’est son cheminement intérieur, son style personnel, son propre vocabulaire et imagerie. Et nous sommes tous différents ! Donc comment donner des conseils aux autres dans leurs textes ?
Et mon propos n’est pas de répondre à ses questions, mais d’amener la réflexion, voire des pistes d’inspiration.
Et surtout de ma propre expérience sur la vérité et la mémoire.

Pour cela, je vais vous conter une anecdote personnelle.

Je suis séparé et mes enfants sont petits, sept et huit ans, coincé dans les vérités différentes de leur maman et de leur papa, attentifs aux remarques parfois acerbes de l’un ou de l’autre, aux explications opposées, aux interprétations personnelles sur le couple, la famille, le ressenti de tout cela.

Partant de là, et ne souhaitant pas contredire leur mère, aller à l’encontre de ses points-de-vue, j’ai, l’hiver dernier, réalisé un jeu avec mes enfants.

J’ai pris une de ces boites qui encombrent la maison, oui, je les aime, de métal, aux publicités alimentaires. Je l’ai posé au milieu de la table, recouvert d’une serviette.
Mes enfants se sont assis chacun d’un côté de la table et je leur ai demandé de me décrire ce qu’il voyait. J’ai enlevé la serviette.

Le reste, vous l’avez compris, ce fut facile.
Leur description était différente, privilégiant la couleur ou le dessin, la forme, la matière, surtout que pour la même boite, les deux côtés différaient. Et par petites questions, sans donner la moindre réponse, voire conseil, mes enfants ont vite conclu, que même si leur vérité (la description de cette boite en l’occurrence) était différente, aucun des deux n’avait plus raison que l’autre. « Il y a donc autant de vérités que d’enfants » a dit ma fille.
Le reste est venu au fil des jours, par remarques inspirées… « Maman a raison alors, même si toi aussi », « moi aussi je dis vrai quand je ne suis pas d’accord avec maman », etc.

Pour finir sur cet exercice, nous avons aussi discuté de la mémoire, comme quoi le même souvenir se montrait différent suivant la place où nous le vivions, comment nous l’avions ressenti et les jours qui nous en éloignent.

Pour conclure ce petit billet. Il faut que je mange !
Nous lisons un roman, et notre vision est toute différente, notre ressenti également, celui de l’auteur aussi, et nul ne possède la Vérité, nous l’avons tous. Et les critiques, et là je parle aussi des critiques littéraires (mais c’est également la même chose pour d’autres milieux) ne sont pas dans le faux, c’est leur vérité et elle est aussi louable que celle d’un autre et même de l’auteur. La vérité sur notre récit, dès que d’autres le lisent, devient multiple, et il existe autant de romans que de lecteurs.

Bonne journée à tous. Et dites-moi si mes réflexions rapides sont opportunes et ne sont pas déplacées ici ? Et ce n’est que ma vision des choses, d’où ma tolérance, une vérité parmi une multitude.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  70
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  18/08/2015
    
                         
Billentête  /  Clochard céleste


J'ai beaucoup apprécié ton billet, très instructif et passionnant.
Mais j'irai encore plus loin : il n'y a pas juste autant de vérités que de personnes, mais il y a autant de vérité que d'états d'esprit. Car une même personne peut voir une multitude de vérités en fonction de son état d'esprit du moment. Une chanson n'a pas le même impact selon l'humeur qui nous anime.

Tu as donc d'autant plus juste !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


Exactement.
C'est comme la mémoire, une mosaïque changeante.
Prenons par exemple le paysage d'une rencontre amoureuse.
Nous construisons ce paysage comme une mosaïque. Il y a un arbre, nous le décrivons d'après un autre souvenir, et chaque élément du décors est décrit en fonction de l'ensemble de notre mémoire. Si une voiture passe, il n'est pas possible de se souvenir de la marque, de la couleur, et pourtant, la photo est là, avec la voiture, l'arbre, la plage. Et ce souvenir est donc fluctuant, la photographie est changeante en fur et à mesure qu'évolue nos relations avec l'émotion qui est né ce jour là. Même la météo, la couleur du sable ou l'environnement s'en trouvent modifié. On racontera différemment ce moment. On l'écrira différemment au fil du temps.
Et la vérité, pourtant, si différente, n'en reste pas moins une vérité.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  39
   Âge  :  17
   Date d'inscription  :  26/07/2015
    
                         
Lapetitechipie  /  Petit chose


Un billet excellent, qui amène en douceur la réflexion. Et j'en viens à me demander si le terme "vérité", "la vérité" est bien adapté à nos vies. Je pense que je lui préfère "interprétation" par exemple.
Dans l'avis que nous nous forgeons, je crois également que la mémoire est déterminante en effet. Et c'est pour cela que l'exemple de la chanson est très bon. Il y a des musiques que j'apprécie parce qu'elles me rappellent quelqu'un, un souvenir, un lieu, une sensation. Cela leur confère à mon sens, une tout autre dimension et cela les rend bien plus unique. Il en va de même pour les œuvres plus littéraires. J'adore Cyrano de Bergerac, parce que le texte est beau, mais surtout parce que les réminiscences sont là, à chaque fois que je le parcours.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2456
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  30/04/2014
    
                         
boblafrite  /  Constance winner


sympa comme billet.
le point de vue, c'est ce qui fait tout l'incompréhension du monde.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3823
   Âge  :  112
   Pensée du jour  :  ;gloireàmay;
   Date d'inscription  :  24/01/2009
    
                         
Le Condor des Andes  /  Rapace du monde


Ca me rappelle pas mal un truc, du genre : "la vérité est un éléphant décrit par six aveugles".

Je te laisse allez voir ce lien pour avoir toute l'histoire.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


Oui, très belle parabole qui illustre si bien mon propos. Je ne la connaissais pas. Merci pour cette découverte.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1638
   Âge  :  21
   Localisation  :  Là.
   Pensée du jour  :  Notre père qui êtes aux cieux restez-y.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Jezebeth  /  Fiancée roide


Oh, c'est hyper intéressant.

Ce matin, y avait une khôlle sur la vérité, justement. Si j'avais su ça plusieurs heures plus tôt, je l'aurais certainement ressorti.

Les religions orientales sont tellement plus profondes et passionnantes que les religions occidentales ; c'en est effarant.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  Sex Drugs and Rock in Opposition
   Date d'inscription  :  25/06/2015
    
                         
Laurd  /  Gloire de son pair


Il me semble qu'il y a confusion entre interprétations de la réalité, évidemment multiples, et vérité, elle bel et bien unique.
La gravité est inversement proportionnelle au carré de la distance, quel que soit l'enfant observateur.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  560
   Âge  :  27
   Localisation  :  va voir sur La Carte si j'y suis.
   Pensée du jour  :  On ne caillasse pas des gens avec des chats, sinon on les chaillasse.
   Date d'inscription  :  06/10/2013
    
                         
Aomphalos  /  Gloire de son pair


Il me semble aussi qu'il y a confusion et je ne crois pas qu'il y ait dans les pensées orientales plus de profondeur que dans les religions ou les philosophies occidentales. On voit toujours le côté sclérosant de la vérité pensée comme proposition universelle et jamais la raison d'être de ce concept. Le relativisme pur et l'idée que toute vérité n'a de sens que pour celui qui l'énonce me semble être une gageure et un risque qu'on ne mesure pas vraiment.

Tout est fait comme si l'acceptation de l'idée selon laquelle chacun aurait sa propre vérité sur le monde était le dernier niveau de l'ouverture d'esprit, alors qu'il me semble que l'adhésion réelle à cette idée c'est le refus de l'esprit critique. Si ce que je crois être vrai est vrai "pour moi" et qu'il n'y a aucune vérité à chercher ailleurs, alors pourquoi me faudrait-il prendre du recul sur mes propres pensées ? Je trouve l'anecdote de Marc très jolie mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il s'agit d'une manière de simplifier et d'annihiler le problème. En vérité, si j'ose dire, la question de savoir si c'est "papa" ou si c'est "maman" qui a raison se pose et on ne peut pas juste considérer que chacun propose une certaine idée du monde.

Il y a un flou artistique entre l'interprétation, qui est le sens que l'on donne au réel, et la vérité, qui est la description qu'on en fait, qui me semble être un peu dangereuse (toute proportion gardée).
https://aomphalos.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


Je fais bien la différence. D'ailleurs pour moi la réalité est unique, mais la vérité est variée.
J'ai pris l'exemple de ma séparation, et d'un côté comme de l'autre du couple, nous sommes dans notre vérité, et pourtant si divergente. Notre définition de notre famille défunte, notre vérité, notre vision est différente, et les deux sont louables.
L'interprétation, c'est autre chose, mais cela ne change pas la réalité, voire même l'identité d'une observation.
Trois hommes dans un train regardent une vache. Le premier dit : Toutes les vaches sont noires. Le second : Cette vache est noire. Le troisième : Cette vache est noire du côté gauche. Des interprétations différentes sur une observation de la réalité qui est pourtant unique. La réalité, qu’importe laquelle, dans ce cas précis, ne fait l’objet d’aucun doute, c’est leur interprétation de ce qu’ils voient, la déduction qui en découle. Sans que cela ait à voir avec la vérité, leur vérité.
La vérité, c'est l'ensemble du ressenti, de l'émotion, du retour de nos cinq sens (ou moins), de notre vécu, de notre cadre de référence, donc aussi multiple sur un événement, sur une observation que nous sommes d'individus. C’est là que l’on s’éloigne de l’interprétation, de l’extrapolation.
Prenons la météo comme conclusion. La réalité est unique ! Il fait tel temps, par exemple 5°, ciel dégagé, un vent de 70km/h. Ma vérité, et je dis bien la mienne, pas mon interprétation, cet ensemble de ressentis, c’est qu’il faisait sec et froid, mais que le soleil était si agréable à l’abri du vent. Un autre pourrait dire qu’il faisait un temps pourri, impossible de sortir le bateau pour aller pêcher. Un autre que le temps n’était pas aux champignons. Etc.
Nous n’interprétons pas, nous donnons notre avis sur la météo, et chacun dit « sa vérité », si différente, mais sans que l’une soit plus « fausse » que l’autre.
Je ne sais pas si je suis très clair, mon verre de vin à la main, mais je vais conclure. Quand mes enfants ont observé la boite (voir début du poste), cela n’a pas modifié la réalité, une éventuelle interprétation sur son contenu ou autre, mais leur vérité sur ce qu’il voyait en fonction d’eux, de leur position, mais surtout de leur cadre de référence. Si quelqu’un qui lit ce texte le trouve tordu, cela reste sa vérité, aussi louable qu’une autre, mais cela ne modifie pas le texte en lui-même, juste son ressenti, sa vérité sur sa lecture. S’il réagit, sans se contenter justement de son observation pure, et qu’il interprète et continue le débat, on rentre dans l’interprétation, sans en modifier le texte, donc la réalité de celui-ci, ni son côté « tordu » qui est sa vérité.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


Bon on a publié en même temps. Je ne dis pas que ma vérité est la vérité justement, et j'accepte celles des autres et je veux les entendre, comprendre les raisons, voire modifier ma perception d'un fait. La vérité est non seulement multiple, mais fluctuante quand on reste ouvert aux autres.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6106
   Âge  :  79
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


@Jezebeth : qu'appelles-tu une religion "occidentale" ? Le druidisme ?


 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  19
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Citation :
Les religions orientales sont tellement plus profondes et passionnantes que les religions occidentales ; c'en est effarant.

Je trouve que cette phrase est une très bonne illustration du propos de Mr. Valoric
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  560
   Âge  :  27
   Localisation  :  va voir sur La Carte si j'y suis.
   Pensée du jour  :  On ne caillasse pas des gens avec des chats, sinon on les chaillasse.
   Date d'inscription  :  06/10/2013
    
                         
Aomphalos  /  Gloire de son pair


Je comprends ce que tu dis Marc, mais je crois qu'il y a au fond de tout ça une réelle confusion sur le sens profond de la notion de vérité. La vérité est précisément ce qui ne renvoie pas au ressenti subjectif, précisément ce qui ne ramène pas simplement à l'opinion ou à l'émotion d'un sujet. Dire : "ceci est ma vérité", c'est précisément se situer dans un domaine qui n'est pas celui du vrai et c'est fondamentalement dangereux.

S'il n'existe que des vérités variées, subjectives, relatives, si la vérité n'est finalement que le nom donné à mon approche du réel et si cette approche n'a de sens que pour moi, alors le concept de vérité ne se distingue pas de l'opinion. S'il peut exister différentes interprétations du réel, il ne peut y avoir qu'une vérité ou aucune vérité. Parler de vérité multiple c'est très précisément vider de sa substance le concept même de vérité (ce qui est possible !).

Je sais avoir de multiples opinions et interpréter de différentes manières le réel et lorsque je lis un poème, que j'en parle, je peux avoir un avis différent sans que cet avis s'oppose aux autres regards. Mais nous ne sommes pas alors dans le domaine de la vérité. En revanche si un homme a des idées racistes je ne dirais pas qu'il s'agit de "sa vérité", je dirais qu'il se trompe, qu'il fait erreur et je dirais qu'il est vrai fondamentalement, universellement, de dire que de telles idées sont fausses. Je prend cet exemple volontairement caricatural pour montrer pourquoi il y a derrière l'idée de "vérité relative" quelque chose d'assez dangereux. Évidemment je sais que tu ne comprenais pas l'idée de vérité dans ce sens-là, mais c'est à force de combattre le pur relativisme et subjectivisme de mes élèves que je me suis rendu compte qu'au-delà du caractère apparemment anodin de la thèse selon laquelle chacun possède sa vérité, il y a en fait un vrai enjeu. Que chacun possède ses opinions, ses interprétations, ses émotions, je l'admets aisément. En revanche, que nous ayons tous notre vérité, je ne crois pas que ce soit juste.
https://aomphalos.wordpress.com/
 

 La vérité est multitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-