PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Est-ce que ça n'arrive qu'à moi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  99
   Âge  :  40
   Localisation  :  Bordeaux
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
johira  /  Pippin le Bref


Bonjour,
Une question me taraude. Depuis que les gens savent que j'écris, tout le monde me corrige. A tors ou à raison, tout mon entourage proche ou moins proche s'est improvisé prof de français et est à l'affût de la moindre de mes fautes. C'est extrêmement pesant. A l'écrit comme à l'oral je suis sans arrêt surveillée. Le pire, je crois c'est de se faire reprendre par des gens qui écrivent papa avec trois P. Suis je la seule dans ce cas?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  321
   Âge  :  42
   Localisation  :  Un grand terrain de nulle part, avec de belles poignées d'argent.
   Pensée du jour  :  Double compte de Quod
   Date d'inscription  :  29/08/2014
    
                         
Serpenth  /  Tapage au bout de la nuit


C'est bien pour ça que j'applique à la lettre l'adage selon lequel "pour vivre heureux, vivons cachés".

Je cache autant que faire se peut ma passion pour l'écriture pour ne pas prêter flanc aux concurrents de vestiaires Wink

J'en ai fait la douloureuse expérience au fur et à mesure que mon entourage a su que je bossais dans l'informatique ; depuis, c'est à qui me posera une colle ou m'en mettra plein la vue !

Donc : motus !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5632
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  0 1 1 2 3 5 8 13 21 34 55 89 144 233 377 610 987 1597 2584
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Il faut dire que l'écriture n'est pas un loisir dont on se vante beaucoup, mais je n'avais jamais envisagé cette raison-là. Culturellement, c'est plutôt vu comme un loisir d'indolent, non rémunérateur donc refuge à feignants, et découlant d'une trop haute opinion de soi (parce que pour se proclamer écrivain il faut un sacré culot, n'est-ce pas).

Je n'ai jamais eu affaire à la génération spontanée de profs de français. J'ai plutôt eu le souci inverse. On m'a érigée à mon corps défendant en prof omniscient du coin, et on me pose toutes sortes de questions biscornues sur la langue française, avec une moue de déception lorsque par hasard je n'aurais pas la réponse sur la racine latine ou grecque d'un mot.
http://www.librinova.com/shop/lilibeth-williams/cyan
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  123
   Âge  :  23
   Localisation  :  Dans la boîte de jazz
   Date d'inscription  :  31/08/2012
    
                         
A.my  /  Barge de Radetzky


Personnellement je connais ce problème depuis toujours mais c'est surtout parce que je me destine à être professeur de littérature. Je suis sous contrôle permanent !
Sinon c'est une très mauvaise idée de livrer ses vélléités d'écriture aux autres. Ça leur donne une trop grande emprise sur nous et c'est comme si nous devions leur rendre des comptes. Un jeune écrivain qui n'a pas fait ses preuves est toujours soumis à la pression de son entourage parce qu'il excite une sorte de fantasme commun : celui de concrétiser une vie dédiée à l'art ! L'envie des autres y est pour beaucoup dans les jugements, corrections, tests et autres blagues.
Personnellement j'ai déjà eu le sentiment que les gens attendaient de moi que j'écrive à leur place, comme si j'étais une machine à écrire les romans qu'ils n'ont pas le temps d'écrire, au mépris total de mon intégrité : " tiens tu devrais écrire ceci ou cela !" "Hé j'ai une super idée pour toi" "Tiens pourquoi tu ne mettrais pas ça dans ton roman" ou pire "Et est-ce que je pourrais être dedans ?"
Non les gars, mon bouquin n'est pas une œuvre participative !
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tout comme Orcal, on me prenait au collège pour un dico ambulant, qui avait forcément réponse à tout ce qui touchait à l'orthographe, la grammaire, les étymologies, ce genre de choses. Au lycée, j'ai tout simplement appliqué la méthode de Serpenth, ce qui m'a permis de dépasser le stade de tête d'ampoule de service ^-^
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  711
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


J'ai le même souci depuis que je suis prof de français (même lorsque je bafouille par exemple : "et tu es prof de français!!!"). Idem lorsque j'emploie des expression d'argot (et j'adore être super vulgaire à mes heures), et comme les "correcteurs spontanés" ne connaissent pas Rabelais, inutile de leur dire que j'apprécie la richesse verbale de l'insulte Laughing

Du coup je n'ai dit à personne que j'écrivais moi non plus Wink Juste à mon conjoint, qui me relit avec bienveillance, et dont les commentaires sont pertinents.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  321
   Âge  :  42
   Localisation  :  Un grand terrain de nulle part, avec de belles poignées d'argent.
   Pensée du jour  :  Double compte de Quod
   Date d'inscription  :  29/08/2014
    
                         
Serpenth  /  Tapage au bout de la nuit


Orcal a écrit:
On m'a érigée à mon corps défendant en prof omniscient du coin, et on me pose toutes sortes de questions biscornues sur la langue française, avec une moue de déception lorsque par hasard je n'aurais pas la réponse sur la racine latine ou grecque d'un mot.

ah oui c'est vrai que j'y ai eu droit aussi ... c'est pas lourd du tout Suspect
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  99
   Âge  :  40
   Localisation  :  Bordeaux
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
johira  /  Pippin le Bref


A.my a écrit:

Personnellement j'ai déjà eu le sentiment que les gens attendaient de moi que j'écrive à leur place, comme si j'étais une machine à écrire les romans qu'ils n'ont pas le temps d'écrire, au mépris total de mon intégrité : " tiens tu devrais écrire ceci ou cela !" "Hé j'ai une super idée pour toi" "Tiens pourquoi tu ne mettrais pas ça dans ton roman" ou pire "Et est-ce que je pourrais être dedans ?"
Non les gars, mon bouquin n'est pas une œuvre participative !

Ah oui, ça aussi! "Tu devrais écrire là dessus!" "Et pourquoi tu n'écris pas sur ça?"
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Comme Serpenth, personne ne sait que j'écris, hormis ma compagne et une amie. Ca règle le problème.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  321
   Âge  :  42
   Localisation  :  Un grand terrain de nulle part, avec de belles poignées d'argent.
   Pensée du jour  :  Double compte de Quod
   Date d'inscription  :  29/08/2014
    
                         
Serpenth  /  Tapage au bout de la nuit


J'ai aussi eu droit une fois ou deux (dans des moments de faiblesse et de coming out littéraire) à la question : ça se termine comment ? C'est un happy end ?
D'autant plus paradoxal que pour le moment, presque personne ne connait la trame de mes écrits en cours ....
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  14
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  14/08/2015
    
                         
LilyP  /  Homme invisible


C'est drôle moi je n'ai pas ce genre de réaction... Après je dis que j'écris "des romans pour ados" du coup les gens se disent que je n'ai pas à écrire forcément très bien (ce que je ne fais pas particulièrement, d'ailleurs Shocked )...

On me demande surtout comment je trouve le temps et pourquoi j'écris. J'ai l'impression d'être seule dans mon entourage à vouloir inventer mon monde et le coucher sur du papier... Sad
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  997
   Âge  :  23
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage


J'ai un souci quelque peu similaire.
J'ai un blog où j'écris des petites chroniques sur les livres que je lis etc
Les gens qui me connaissent et qui savent que j'écris aussi trouvent que mon écriture n'est pas assez "littéraire" que ce n'est pas assez bien écrit soi-disant.

Après, je réponds en général que j'écris mes chroniques simplement parce que je ne vois pas d'intérêt à alambiquer mes phrases et à en faire des tonnes. Le but du blog n'est pas de dévoiler mes pseudo talents d'écrivain.

Mais les gens partent du principe que si tu écris, tu dois écrire "bien" tout le temps...
http://applecokesread.blogspot.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  14
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  14/08/2015
    
                         
LilyP  /  Homme invisible


AppleCokes a écrit:
Mais les gens partent du principe que si tu écris, tu dois écrire "bien" tout le temps...

Oui moi on m'a demandé d'écrire des articles style thèse pour des sites juste parce que j'avais dis que j'écrivais un peu... Alors qu'en soit mon style est plutôt familier (j'écris sans me prendre la tête et pour moi, alors...)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2374
   Âge  :  22
   Localisation  :  Strasbourg toujours
   Date d'inscription  :  23/11/2013
    
                         
Trikopp  /  ☣ Gifomane ☣


J'ai eu ce problème quand je suis entré en prépa. Au moindre lapsus, paf !

"Quoi, des journals ? Eh ben, ça vaut le coup d'être dans une prépa littéraire !"


Ce à quoi je leur répondais que même si je n'étais pas en bac-pro maçonnerie, je pouvais tout à fait leur râper la face sur un parpaing !

Allégorie dudit châtiment:
 
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Toutes ces misères de sont pas spéciales aux écrivains ! Ayant été juriste et mon compagnon étant médecin orthopédiste, je vous assure nous sommes las des consultations gratuites, la plupart du temps assez éloignées de nos domaines de compétence ! Et pour ceux qui brillent dans l'univers travaux divers : plomberie, maçonnerie, électricité, informatique... leurs relations plus ou moins amicales s'attendent carrément aux travaux gratuits ! Pensez-y ! Et ne faites pas aux autres... vous connaissez la suite. Very Happy

En revanche, quant à mon statut d'écrivain amateur (que je ne cache ni ne dévoile sans envie de le faire) il m'est arrivé d'accepter de relire et corriger des thèses, mémoires, ... pour des amis très proches, mais c'est tout. Et c'est tolérable. Et puis, avec le temps, j'ai appris à dire non (gentiment, puis plus sèchement). Entraînez-vous !
 

 Est-ce que ça n'arrive qu'à moi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-