PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Kindle Unlimited : quelqu'un a essayé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  38
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Citation :
Mouais. Je suis curieux de savoir ce qui te pousse à dire que 10 nouvelles sont plus longues à écrire qu'un roman ^^
Ben, pour prendre un exemple extrême, si on t'obligeait à écrire 30 000 mots sous un mois, sinon on tue Bunny, le lapereau de ta petite soeur, tu t'orienterais vers l'écriture d'un roman court (soit 1000 mots par jour), ou de 150 micro-nouvelles de 200 mots (soit 5 nouvelles par jour) ?

Quand on écrit une histoire, qu'elle fasse 10 lignes ou 10 000 pages, il y a du travail "incompressible" : création d'un protagoniste, dans un univers, avec un objectif, des obstacles et des péripéties pour tenter de surmonter ces obstacles. Et tout ça, ça prend beaucoup de temps. On le voit bien quand on aime faire des fiches personnages, des descriptions complètes du monde dans lequel on évolue... Au final, que le texte fasse 100 ou 300 pages, le boulot en amont est à peu près le même. Bon, OK, c'est plus long de faire les fiches de "game of thrones" que celles d'une nouvelle courte, mais c'est loin d'être proportionnel. Dans un long roman, on a le temps de peaufiner, de délayer, de décrire en détail une scène, un personnage, de faire part de ses états d'âme, d'installer une atmosphère, etc. et ça mine de rien ça va plus vite que de créer un retournement de situation. C'est pas forcément plus facile hein, mais ça va plus vite.

Alphonsine : je suis bien d'accord, ça change complètement le rapport à l'écriture. Mais ce n'est pas nouveau. Les éditeurs traditionnels incitent depuis longtemps leurs auteurs à écrire des romans longs pour augmenter les marges bénéficiaires. Quand on compare les collections populaires des années 50-60-70 et celles d'aujourd'hui, c'est flagrant. Et comme les revues publiant des nouvelles ont presque complètement disparu, aujourd'hui on a pas trop le choix : tu lis un roman long ou tu lis pas.

Et là, on a un nouveau support qui amène peu à peu une nouvelle façon de lire, et donc une nouvelle offre littéraire. Les novellas recommencent à avoir le droit d'exister, les nouvelles s'offrent une nouvelle (!) jeunesse et on commence même à assister au retour des feuilletons, voire à l'arrivée de séries complexes sur le mode des séries télé. En plus des romans longs, pas à la place. C'est plutôt cool :youhouuu:
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5653
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Un article qui pourrait vous intéresser : Amazon : ce qu'implique le paiement des auteurs à la page lue


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1686
   Âge  :  6
   Date d'inscription  :  21/11/2011
    
                         
Lohengrin  /  Chevalier au Pancréas


Je trouve ce nouveau système de rémunération assez honteux.

Comme si tu commandais un menu à 25 euros au restau mais que tu n'en payais que 12 parce que tu as laissé un bout d'entrecôte dans l'assiette.

Non seulement ça équivaut à piétiner allègrement le travail de l'auteur, mais c'est aussi bouleverser complètement le rapport avec le lecteur ; la lecture n'est plus un loisir mais un service.

Ça sera quoi, la prochaine étape ? Satisfait ou remboursé ?






 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  38
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Ben, je trouve ça plutôt sain. Je crois qu'Amazon avait fait une étude et qu'il en était ressorti que les "best-sellers" étaient en fait assez peu lus. Les gens les achètent (parce que tout le monde en parle, hein, ça doit être bien) mais ne les lisent pas. Ou, pire, ils en lisent 10 pages, se disent "mais pourquoi les gens lisent cette bouse" et laissent tomber. Mais ça fait une vente de plus, et donc le best-seller devient de plus en plus "best-seller", ce qui suscite la curiosité d'un lecteur de plus, et ainsi de suite.

Je serais curieux de connaître le nombre de vrais lecteurs (de la première à la dernière page) de 50 nuances de grey ou du dernier Goncourt (sans préjuger de leurs qualités respectives, je ne les ai ni achetés ni lus).

Là, on ne rémunère que les bouquins qui sont effectivement lus. Les trucs mal écrits, les trucs barbants, les trucs qui ne se vendent que grâce à la pub massive mais que personne ne lit vraiment sont donc "pénalisés", au bénéfice des livres qui tiennent leurs lecteurs en haleine.

En l'occurrence ça ne change rien pour le lecteur : il paye le même prix qu'il lise ou pas. Mais, au lieu d'aller aussi dans la poche du mec qui a fait une bouse avec une couverture accrocheuse (qui, lui, piétine le temps libre du lecteur), l'argent va uniquement dans la poche de l'auteur qui a fait son boulot et a accroché ses lecteurs. C'est assez vertueux.
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1418
   Âge  :  21
   Localisation  :  Canapé
   Pensée du jour  :  Titouan H.
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Red-Scarf  /  Guacamole de radis rouges


J'ai un gros problème avec ce système : je ne veux pas que ma lecture ait un impact sur les revenus de l'auteur. Je pars du principe que je paye en avance pour l'histoire que je vais lire et ça me gêne que la durée que je passe - ou ne passe pas - sur le livre change la donne. L'effort a déjà été fait de la part de l'auteur : j'ai le livre. J'ai pris le risque d'acheter ce bouquin, c'est à moi de l'assumer, et pas à l'auteur de regarder à quelle page je me suis arrêtée. pâtir de ma potentielle non lecture.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  270
   Âge  :  25
   Localisation  :  Montpellier
   Pensée du jour  :  Lex est quod notamus
   Date d'inscription  :  12/12/2012
    
                         
cmzx  /  Autostoppeur galactique


Tu peux toujours acheter le livre je crois, non ?
http://www.cosmossaga.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  38
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Oui, l'achat est toujours possible. C'est soit "achat seulement", soit "achat et emprunt possibles".

Question philosophique : si la plupart de mes lecteurs s'arrêtent à la moitié de mon roman, ai-je vraiment bien fait mon travail ?
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2783
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Question philosophique : si dans un bon restaurant je commande un plat qui ne me plait pas, le chef doit il être amputé d'une partie de son salaire (ou d'une phalange si on est vraiment vindicatif) à cause de mon incapacité à choisir quelque chose à mon goût ?

Et si c'est un mauvais restaurant, n'est ce pas aussi un peu ma faute si je suis entré dans une gargote ? (les livres ne sont pas vendus sous emballage scellé : si on les achète sur internet on peut se fier à des avis, si on les achète en librairie on peut les feuilleter. On a un peu de quoi orienter et cultiver son goût.)
http://romainmikam.free.fr/ En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  38
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Bah ça m'est déjà arrivé de partir après avoir commandé parce que le service était anormalement lent (par anormalement lent, j'entends plus d'une heure pour une crème brûlée).

Mais, c'est comme les débats sur le piratage : on peut difficilement comparer un bien immatériel à un bien matériel ou un service. Si je ne paye pas le restaurateur, il a bossé pour rien. Si je ne paye pas pour le livre que je lis, c'est juste une absence de rentrée d'argent pour l'auteur. Il n'a pas bossé spécialement pour moi.

Mais surtout, il faut aussi voir le côté "verre à moitié plein" de cette affaire. Mettons qu'il y ait un gâteau de 10 millions (chiffre au pif) à se partager. Est-ce vraiment juste que, moi qui ai écrit un super bouquin qui tient le lecteur en haleine du début à la fin, je partage mes gains avec le type qui a écrit une bouse bourrée de fautes d'orthographe, sans queue ni tête, que tout le monde lâche au bout de 3 pages ? Ou est-ce que la qualité de mon travail ne mérite pas un peu plus de considération ?

Les avis ne font pas tout. Les avis disent juste ce que les autres ont apprécié. Mais je ne suis pas les autres. Entre nous, quand tu regardes la liste des best-sellers du mois dernier, tu t'y retrouves ?
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2783
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Je ne me retrouve pas dans les avis qui les encensent. Et toi ? Wink
http://romainmikam.free.fr/ En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  38
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Je viens de jeter un oeil à la liste des 20 best-sellers (catégorie littérature) d'Amazon. Dans le top 20, il y a un livre que j'ai lu et qui m'a plu (l'étranger de Camus), et 8 livres écrits par des auteurs dont j'ai commencé la lecture sans la finir. Les autres, je ne connais pas.

Si je me fie aux seuls avis, pourtant, ces bouquins sont géniaux. Et, si leurs auteurs n'avaient été payé que pour la partie de leur bouquin que j'ai lue, Camus aurait eu une plus grosse part du gâteau, au détriment des autres. J'aurais préféré.
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  953
   Âge  :  29
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Bile au trésor


Les ayants droits de Camus, plutôt, en l'occurrence (descendants et/ou éditeurs) qui n'ont pas vraiment fait l'effort d'écrire le livre. L'exemple aurait sans doute été plus probant avec un auteur encore vivant. Wink
http://gnossiennes.wordpress.com En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  38
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Oui bah j'y peux rien si j'en ai pas trouvé dans les 20 plus grosses ventes hein :mrgreen:

Sinon, je me disais, l'autre aspect positif de ce système d'abonnement/location, c'est que ça favorise un peu les petits auteurs comme nous au détriment des très gros, parce que le lecteur qui paie au mois ne prend aucun risque à emprunter et commencer un livre écrit par un auteur inconnu. Parce que, soyons honnêtes, c'est un peu rageant d'acheter un bouquin d'un auteur inconnu pour diversifier ses horizons et de se dire au bout de 50 pages "pas possible, c'est trop nul, j'y arriverai pas". Et bim, 5-10-15 euros de perdus. Du coup, la fois d'après, on s'en tient aux auteurs éprouvés, et tant pis pour les petits nouveaux Sad
http://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  270
   Âge  :  25
   Localisation  :  Montpellier
   Pensée du jour  :  Lex est quod notamus
   Date d'inscription  :  12/12/2012
    
                         
cmzx  /  Autostoppeur galactique


Je suis assez d'accord. Ce système empêche que les petits auteurs soient discriminés. Seule la qualité compte dans ce système en fin de compte. Si ton livre plaît, il sera lu en entier et tu seras récompensé d'avantage que les gros best sellers. C'est d'ailleurs je pense en partie pour ça que les grosses maisons d'édition refusent d'y mettre leur livres d'après ce que j'ai lu quelque part.
http://www.cosmossaga.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  23
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  29/06/2014
    
                         
Celma  /  Homme invisible


Je remonte le sujet, car justement, je suis en train de tester Kindle unlimited.

Pour situer le contexte, j'ai publié il y a près d'un mois un roman dans le cadre du Concours Amazon pour les indépendants. Le règlement du concours imposait de souscrire au programme Kindle unlimited.

Me concernant, mes premières conclusions sont favorables. Alors que les abonnés à Kindle unlimited doivent être peu nombreux, ils représentent au moins un tiers de mes lecteurs, voire même la moitié si on exclut tous les achats en provenance du réseau amical. Proportionnellement, les abonnés Kindle osent plus se tourner vers un auteur indépendant n'ayant fait aucune publicité !

Je suppose qu'il y a deux raisons :
1) Le catalogue KDP select en français comporte moins de titres, une nouveauté est donc moins noyée dans la masse, a plus de chance de ressortir que dans le catalogue "intégral" d'Amazon.
2) Comme le faisait remarquer Fabiend, ça craint toujours de perdre quelques euros pour un mauvais auteur. Mais l'abonné n'a pas ces préoccupations, il paye au mois, alors il télécharge sans se poser de question, commence à lire et décide de continuer ou de laisser tomber. D'ailleurs, dans le rapport de suivi fourni par Amazon, c'est très net. On voit des mini pics de 20-30 pages, qui correspondent à des lectures commencées et abandonnées, et puis d'autres jours, un pic dix fois plus haut, correspondant à un lecteur accroché qui lit le roman dans la soirée. (Et oui, j'ai pondu un mini page turner !)

Du coup, je suis satisfaite de l'effet "Kindle unlimited" d'autant plus que j'ai la faiblesse de croire que ces lecteurs là sont des inconnus et que leur unique motivation consiste à passer un bon moment avec mon livre.

J'imagine cependant que dans un avenir plus ou moins proche, j'aurai épuisé les abonnés susceptibles de s'intéresser à cette histoire, il sera alors temps d'arrêter l'exclusivité et de tenter l'aventure sur les autres plateformes.
http://selma-bodwinger.iggybook.com/fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Kindle Unlimited : quelqu'un a essayé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-