PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 La difficulté de motivation (ou : finir un texte qui devient ch... à force)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6943
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  12/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Akëdysséril a écrit:
Dans ce cas-là, et excuse-moi pour le travail accompli, mais peut-être bien qu'il faudrait revoir en substance le projet, si la motivation est aussi peu prononcée aussi proche de la fin ! Parce que je doute que la peur de finir soit ce qui t'empêche d'écrire, non ? Surprised
Va savoir...
A l'approche de la fin d'Howahkan, j'avais la trouille de finir.
Mais là, je ne ressens pas ça. D'ailleurs, je n'ai pas vraiment l'impression d'être proche de la fin.
Non, je crois que c'est plutôt de la flemme.

Dans le 1° tableau, on a une situation, en "phase présent". Un état de guerre. base d'une unité d'élite.
dans les tableaux 2-3-4-5, on a une suite de situations antérieures catastrophiques
Dans le tableau 6, une sorte de "bilan à un moment critique"
dans le 7, le moment où les choses ont basculé. on sait maintenant qui est le mystérieux adversaire contre qui on se bat dans le tableau 1.
Dans le 8, retour au présent et à notre point de départ, en pleine mutinerie, avec réapparition d'un élément qui avait été indiqué comme disparu dans le tableau 1 mais qu'on sait depuis le tableau 7 n'avoir fait que se dissimuler.
Dans le 9... L'union à laquelle personne ne s'attend. Et moi, je dois vite fait sauver l'univers avec ça.
scratch  En fait, c'est tout simplement beaucoup moins drôle de réorganiser que de tout mettre dans le désordre...

fxt.art a écrit:
Ou alors y a une autre possibilité : image que ton projet galactique soit prit par un éditeur et qu'il défini des dead-line! 30 jours pour le finir. Trois mois pour les corrections. Ca te laisse jusqu'au 31 juillet pour tout finir...

Mais c'est radical c'est clair... Mais c'est aussi une réalité qui ne faut pas oublier... Les deadlines ont leur importance.

C'est un peu ce que je fais... Sauf que (contrairement à ce que je faisais jusqu'en décembre) je ne me donne plus de délais précis.
J'ai juste inscrit ça au programme de mes "Constances" et puis c'est tout. Même pas des grosses "Constances".. Alors ce serait bien si j'arrivais à pondre du correct ! Voire à dépasser mes chiffres...

J'ai trop de choses en cours pour glisser les EG dans les priorités
Je ne travaillerai sûrement pas les EG pendant l'été (prévu autre chose), et avant les corrections, il faudra effectuer le polissage du texte.
Ceci étant, oui, ça serait un bon moyen de me motiver, mais pas forcément de faire du bon travail. un temps de distanciation, ça aide aussi, pour polisser et corriger.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1826
   Âge  :  46
   Pensée du jour  :  rien n'est en soi ni bon ni mauvais: tout dépend de la pensée.
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
fxt.art  /  Journal du posteur


ah bah j'ai jamais dis que c'était la solution idéale...
http://fxtart.wix.com/francoisxaviertorre
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6083
   Âge  :  28
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


si c'est une confusion sur la direction à prendre, faire un atelier de correction "scénario" pourrait t'aider, si tu veux. Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6943
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  12/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Non, non... J'ai une idée globale de ce qui doit ce passer.
Manque un peu les détails, mais justement, ça commence à venir.
Et puis, c'est la seule chose marrante, dans ce truc : les petits détails de scénario... Vais pas m'en priver.

Ce qui est casse-pied c'est de devoir coller au plan.
Mais j'ai pas trop le choix, vu la situation où je les ai mis
ça passe ou ça casse (et je peux vraiment pas prendre l'option "ça casse")
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  15
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  12/04/2015
    
                         
Maxi Kag  /  Homme invisible


J'ai un problème plutôt différent,

J'ai défini les points principaux de l'histoire sauf que, pendant le sommeil ou dans le RER, je trouve à chaque fois de nouvelles possibilités à exploiter pour tel ou tel point principal. Et au final, j'hésite devant plusieurs possibilités et voilà, je me perds. Du coup, il m'arrive de ressentir un blocage juste parce que, je n'ai pas trouvé la possibilité qui me plait le plus...

Pour revenir au sujet, je n'ai jamais ce genre de soucis car, généralement, ça m'amuse d'écrire mais, ça, je pense que c'est parce que je tiens beaucoup à l'histoire (pour l'avoir rêvée plusieurs fois XD).
Mais lorsque j'étais un peu plus jeune, il m'arrivait de laisser tomber le roman, carrément, parce qu'au bout d'un moment, je ne me suis pas reconnu dans mon écriture...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2456
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  30/04/2014
    
                         
boblafrite  /  Constance winner


je te comprends, étant donné que je passe souvent par là.
mes soucis sont liés au manque de temps, ou parfois manque d'envie de trouver du temps, et la flemme liée à la lassitude.
alors, la dispersion entre plusieurs projets, je te déconseille vivement! rien de mieux pour ne jamais finir.
ma solution à moi : laisser tout le reste en suspend (ce qui n'empêche pas de prendre parfois quelques minutes pour noter des idées) et s'atteler au projet qu'il faut finir.
avantage : en revenant dessus plus régulièrement, tu n'as pas à te replonger dedans et à te reconnecter à l'univers de ton histoire. du coup, les idées viennent de plus en plus facilement et c'est plus fluide. et cerise sur le gâteau (pour ma part), le fait de noter juste des idées pour les autres projets me permets de mieux les maturer!
inconvénient: si c'est un gros projet, tu vas forcément y passer du temps, et devoir en trouver. mais de toute façon, plus tu te disperses, plus tu passeras du temps et perdra forcément.
en gros, faut se forcer... et l'appétit vient en mangeant.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6943
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  12/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


J'ai bien avancé, aujourd'hui.
J'aurais pu continuer encore, mais je me suis arrêtée en fin de chapitre.
et demain, ça va devenir méchant-méchant. Le gros tigre de l'espace va se réveiller avec les crocs


ce que j'aime bien c'est la diversité des conseils
:mrgreen: ca montre qu'il y a plein de façon de procéder ! :write:
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  09/02/2015
    
                         
guillaume.gribane  /  Pippin le Bref


A mon sens le roman est une forme de marathon, une course d'endurance où l'on doit veiller en plus à ne pas s'égarer en chemin. Il m'est arrivé à un moment de prendre une mauvaise direction pendant environ un mois, ce qui m'a coûté entre 20 et 30 pages direct à la poubelle. L'erreur ? M'être laissé séduire par une jolie idée qui passait par là, mais qui dénaturait totalement le concept initial. Voilà une chose apprise:  tenir le cap, et ne pas écouter les sirènes Wink, . J'espère ne pas refaire deux fois cette c******e . Je reconnais dans tes posts certaines choses que je vis aussi (même si tu as déjà au moins un roman de plus que moi, qui n'ai encore rien sorti. Félicitations, je cours pour te rattraper Laughing ). Je me retrouve parfois dans certains chapitres comme un aventurier dans un marais où les alligators  sont moins dangereux que les sables mouvants... Mais personnellement j'avance en le voyant comme ça : il faut passer ! A tout prix !
Et ça passe, ça passe toujours. Je reviens ensuite vers des zones plus confortables avec l'impression d'avoir appris quelque chose.
Quant à la dispersion des projets, c'est simple, je hiérarchise. Les projets annexes sont alimentés avec un système de notes, ils seront vraiment traités quand ils auront le droit de passer au statut "gros projet". Là, je puiserai dans ces notes.

Voilà, bon courage à toi Smile  !
http://guillaumegribane.blogspot.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6943
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  12/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Howahkan n'est pas encore sorti.
Je viens (?) d'en achever la correction. Il est en "phase repos". J'ai prévu une relecture, en juin, après qui, ce sera "encore corriger" ou "phase édition".
Dans l'état actuel des choses il est "on y pense le moins possible, pour y revenir les idées fraîches"
J'ai un recueil de nouvelles sur le feu éditorial. Comme chacun sait, la cuisson peut être longue...

La seule chose que j'ai publié, ce sont une paire de contes dans des magazines.
Et d'autres dans des fanzines.

Pour ce qui est des "Errances" = comme je disais hier en postant sur les "Constances" : toujours pas motivée, mais j'avance...
J'en suis à plus de 2000 mots cette semaine.

Dispersion = j'essaye d'ordonner ça, justement...
Je fonctionne par périodes.
Le 1° jet de Howahkan a été très vite fini parce qu'il m'a suffi de deux mois en mode "Far West".
Celui des Errances, sera le résultat de plusieurs passages en mode"SF", entrecoupés de changement d'horizon...
Vu l'avancement actuel, j'essaye de finir au moins les chapitres (ensuite, il restera les intermèdes et les "en-tête de chapitres"), c'est à dire la grosse masse du récit, le déroulement de l'histoire.

Suivre la mauvaise idée... Ca c'est agaçant.


Bon courage à toi aussi
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  213
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


Maxi Kag a écrit:
J'ai un problème plutôt différent,

J'ai défini les points principaux de l'histoire sauf que, pendant le sommeil ou dans le RER, je trouve à chaque fois de nouvelles possibilités à exploiter pour tel ou tel point principal. Et au final, j'hésite devant plusieurs possibilités et voilà, je me perds. Du coup, il m'arrive de ressentir un blocage juste parce que, je n'ai pas trouvé la possibilité qui me plait le plus...

Alors qu'en fait, t'as vachement comme chance : avec toutes tes idées, plutôt que de bloquer sur un texte, tu pourrais écrire une série d'une dizaine de romans en un temps record.
http://fabiendelorme.fr
 

 La difficulté de motivation (ou : finir un texte qui devient ch... à force)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-