PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 écrire quand on est amoureux(se)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  177
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  L'amibe amébée imbibe bébé.
   Date d'inscription  :  07/09/2015
    
                         
V. Desclos  /  « fkshdgk bla bla #zbūñ,, »


En même temps, pourquoi faudrait-il nécessairement parler de l'universel ? Le particulier, en soi, est parfois fantastique : j'ai déjà eu l'occasion de lire des livres où des individus retracent des histoires à mille lieux de mon propre univers mental, et qui m'ont justement permis de m'ouvrir à quelque chose de très différent (je me souviens de Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sije qui m'avait fait cet effet : une terrible histoire d'amour, d'ailleurs, entre autres choses.)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  170
   Âge  :  19
   Localisation  :  Penchée sur mes cours de médecine...
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Tycho l'homoncule


Ma productivité a cru de façon exponentielle depuis que je suis en couple avec mon compagnon. Je l'ai rencontré sur un forum d'écriture, à l'époque, donc l'écriture c'est un peu ce lien qui nous unit depuis ces années qu'on passe ensemble, même si lui a un peu raccroché :p
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1224
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Rien d'intelligent.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Reka  /  Barbare en mousse


Si ça peut rassurer, Lemineche, je fonctionne comme toi : quand je suis amoureuse / sur un nuage, il n'y a strictement rien qui vient...

Inversement, je n'écris jamais autant ni aussi facilement que lorsque ma vie se disloque.
L'amour contrarié (amour à sens unique, désamour, rupture...) est le meilleur argument que je possède pour me pousser à écrire, personnellement. Ce n'est pas pour autant souhaitable, mais voilà... Smile
Je pense que les mots pèsent nettement plus lourds lorsqu'on tombe et qu'on se fait mal, et qu'il est par conséquent nettement plus évident de les sentir et de les trouver en pareille occasion...

Si tu écris plus volontiers un récit de vie, je ne vois personnellement pas quoi te conseiller pour retrouver l'inspiration, sinon peut-être d'imaginer le pire, comme le faisait remarquer Domini-Coll avec humour...
Si par contre tu écris des fictions (nouvelles, romans...), tente peut-être de renouer avec les jeux littéraires en t'imposant des mots, un thème pour te guider, histoire de ne pas partir "dans tous les sens" et de définir des rails susceptibles de te garantir une conduite... ?

(* Cette discussion m'évoque la chanson Sur toi).
http://grazouillis.tumblr.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je ne connaissais pas cette chanson, elle est mignonne.
Comme quoi ça dépend vraiment des personnes et des situations; quand on vit un amour serein, cela encourage peut-être à l'écriture au contraire. Depuis que j'ai commencé ce roman j'ai l'impression d'exorciser cette histoire et ça va beaucoup mieux ; pour la première fois depuis un an, j'ai l'impression de "sentir" à nouveau le monde, il est de nouveau en connexion avec mes personnages. La vie, réalité et fiction, recommencent à former un tout. Au plus fort de ma période page blanche la vie réelle et le roman étaient radicalement séparés, quad j'essayais d'écrire, j'avais l'impression d'un truc factice, de m'adonner à une activité comme une autre, un loisir et c'était juste horrible.
Est-ce que quelqu'un a lu "D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan ? Je suis entrain de le lire justement parce que j'en suis passée par là et je me dis "mais c'est dingue, c'est exactement ça". Je le conseille à tous ceux qui connaissent/ont connu la crise de la page blanche.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  19/10/2015
    
                         
uyuni  /  Clochard céleste


Le mieux pour l'inspiration c'est un amour inabouti :mrgreen: (testé et approuvé)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  09/01/2016
    
                         
Renard Bleu  /  Homme invisible


Quand j'ai été amoureux, je n'ai été amoureux que d'une personne. Je n'ai pas projeté sur elle mes fantasmes. Je n'avais pas un gros amour tout prêt en moi. Elle est venue et elle est devenue la source de tout amour.

Maintenant, elle est partie, et mon inspiration avec elle. Mon imagination ne peut se substituer à elle, et recréer les conditions d'où l'amour découle ... Rien est aussi puissamment créatif qu'un être humain qu'on aime et qui nous aime.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  09/01/2016
    
                         
Renard Bleu  /  Homme invisible


Je ne crois pas les gens qui disent qu'on n'aime que l'amour quand on aime. Moi je ne voulais pas aimer la personne que j'aimais. Alors je me persuadais que je ne l'aimais pas. Connaissez-vous la chanson "I'm not in Love" de 10cc ? Et bien, elle résume ce que j'ai ressenti. Or il se trouve que je prêtais ironiquement ce déni à la personne que j'aimais sans vouloir reconnaître que je l'aimais. Nous vivions dans un mensonge réciproque, un mensonge en miroir si l'on peut dire, puisque nous le contemplions en l'autre comme un reflet de nous-même. 

A présent que nous sommes séparés, je me dis : comment avons-nous pu nous aimer dans la certitude que nous n'aimions pas mais que nous étions aimés ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1471
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
blandine15  /  Roland curieux


Pour ma part, je suis éperdument amoureuse de mon mari depuis plus de cinq ans, et ça ne m’empêche pas décrire, au contraire, j'écris depuis 2 ans et je ne m'arrête jamais ! Comme quoi...
La part d'imaginaire et de fantaisie reste là, complètement déconnectée de la réalité, et donc non influencée par mes propres sentiments.
http://blandinepmartin.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  09/01/2016
    
                         
Renard Bleu  /  Homme invisible


Tout à fait, la vie est une chose, et la fiction une autre. J'ai écrit sur l'amour sans ressentir d'amour si ce n'est pour le soleil, les oiseaux (les canards surtout), la mer ...

Mais l'amour est universel, alors écrire sur le manque du soleil c'est comme décrire un chagrin sentimental ... On dit toujours qu'il y a comparaison ou que sais-je, mais la vérité c'est que ceci est égal à cela. En tous points. Ou presque.

-------


Je crois qu'elle fréquente quelqu'un d'autre. Cette pensée m'est pénible, mais je sais qu'elle me soulagera du poids de cette nostalgie mêlée d'espoir que l'on ressent après l'amour. Car dans la remémoration douloureuse du passé, l'espoir de le ressusciter se tient en embuscade. L'imagination peut ramener dans la lumière les amours défuntes. Pourquoi la vie ne le ferait-elle pas ? 

La conviction que la personne encore (un peu) aimée appartient à un tiers m'ôte le désir de la voir revenir ...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5817
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  On va pas faire comme les gens, vivre à cause de l'argent. On laisse tout, on taille la zone.
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Troll hunter qui n'ira pas te lire


C'est joli, on dirait du Vianney.


Plus sérieusement, je ne te jette pas la pierre, je postais juste pour te demander d'éviter les double-postes et les hors-sujets.

Du reste, puisque j'y suis : avec le recul, tu trouveras peut-être de l’inspiration dans ta douleur, il y a énormément de romans sur l' "éducation sentimentale", et j'imagine que les plus réussis puisent dans le vécu des auteurs.

http://jeunesecrivains.superforum.fr/t35841-les-educations-sentimentales-et-le-roman

Voilà un sujet où on en cite quelques-uns.


Mon n'sorte de roman : Pionniers, tentative d'une Âme      :rain:


Recette pour faire un bon livre :
1) Écrivez un mauvais livre ;
2) Recopiez le contraire.

Spoiler:
 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1670
   Âge  :  6
   Date d'inscription  :  21/11/2011
    
                         
Lohengrin  /  Chevalier au Pancréas


Lo.mel a écrit:
C'est joli, on dirait du Vianney.


Laughing Laughing Laughing

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  09/01/2016
    
                         
Renard Bleu  /  Homme invisible


J'ai confondu la charte de ce forum avec celle d'un autre. Le double post est interdit ici, je tâcherai de ne pas l'oublier.

Merci de recommander ce sujet. Il y a tant à dire sur les éducations sentimentales .... Smile

Mais qui est Viannay ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  48
   Date d'inscription  :  29/04/2016
    
                         
Nathalie  /  Clochard céleste


Bonjour,

Tu as raison tu ne peux pas être partout à la fois. Vis ce que tu as à vivre. Etre amoureuse c'est un nouveau chapitre de ta vie et sans vouloir faire dans les paillettes et les licornes,il faut profiter de cet instant de grâce.
Après, tu peux toujours noter sur un bout de papier ou un carnet ton état, tes sentiments, émotions. Cela pourrait te servir plus tard si tu écris une scène où un de tes personnages tombe amoureux.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  37
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  Sous la brume de l'Harmattan
   Date d'inscription  :  29/12/2015
    
                         
Brune  /  Petit chose


Le début d'une relation amoureuse forte est un moment bien particulier. L'autre occupe tout à coup une telle place, on est bouleversé par ce qui nous arrive, on lutte aussi un peu pour garder un semblant de contrôle ... Alala il faut en profiter, c'est unique !!

J'ai été incapable d'écrire quand ça m'est tombé dessus ... et j'en ai été incapable avant qu'on se retrouve enfin définitivement après deux ans de relation à distance, alors que justement, j'avais tout le temps du monde à occuper. C'est en vivant avec lui, toujours aussi amoureuse, mais d'un amour plus apaisé, moins pressé et pressant, que j'ai commencé le premier projet d'écriture que j'ai réussi à mener à bout.

Je suis d'ailleurs convaincue que cette relation m'a apportée ce qui me manquait pour m'intéresser à nouveau vraiment à moi, à ce que je veux faire, et finalement me détacher un peu de toutes ces questions amoureuses qui peuvent nous envahir quand on est célibataire avec les amourettes compliquées que ça implique souvent. D'ailleurs, mon premier roman n'est pas une histoire d'amour !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  121
   Âge  :  15
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Where can I find the city of shining lights in an ordinary world ?
   Date d'inscription  :  13/06/2016
    
                         
Hadès  /  Barge de Radetzky


Personnellement, quand je ne sais pas encore si les sentiments sont réciproques les mots viennent facilement.
Mais après, plus rien ne vient.
 

 écrire quand on est amoureux(se)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-