PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Combiner l'écriture et le le reste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  19
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Être au lycée ça marche aussi. On a moins de vie professionnel, bizarrement.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  547
   Âge  :  23
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


Hey !
J'ai commencé l'écriture en tant qu'étudiante et je dois dire que c'est bien plus simple qu'en tant que salariée. J'avais souvent le temps d'écrire, de faire des recherches, de lire sans être parasitée mais maintenant c'est bien différent.

Entre les horaires fermes du travail, les réunions opportunistes et les appels des supérieurs/collègues, l'écriture s'est faite plus rare. D'autant plus que contrairement à la majorité d'entre vous, je n'écris pas le soir et la nuit. Mon esprit est bcp plus productif le matin Smile Alors combiner écriture et travail, c'est compliqué !

Toutefois, si l'écriture est une des raisons de vivre (comme cela l'est pour moi), on trouve du temps... A la pause déjeuner entre midi et deux, le soir en rentrant pour dégrossir un texte et les jours de RTT.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Marc Anciel a raison, c'est vraiment ces deux pôles.

Dors moins Very Happy

Plus sérieusement, si écrire est vraiment une passion qui rugit, remue les tripes, tu trouveras du temps, presque malgré toi et le reste passera par dessus la jambe.

Une écrivaine américaine écrivait de 1h à 3h du matin, avec deux boulots, deux gosses et mère célibataire.

Ne perds pas courage!

Je ne peux que te faire lire ce poème de Bukowski et l'illustration de Zen Pencils qui va avec:

Illustration

Bukowski a écrit:
air and light and time and space



"–you know, I’ve either had a family, a job,

something has always been in the

way

but now

I’ve sold my house, I’ve found this

place, a large studio, you should see the space and

the light.

for the first time in my life I’m going to have

a place and the time to

create."



no baby, if you’re going to create

you’re going to create whether you work

16 hours a day in a coal mine

or

you’re going to create in a small room with 3 children

while you’re on

welfare,

you’re going to create with part of your mind and your body blown

away,

you’re going to create blind

crippled

demented,

you’re going to create with a cat crawling up your

back while

the whole city trembles in earthquake, bombardment,

flood and fire.



baby, air and light and time and space

have nothing to do with it

and don’t create anything

except maybe a longer life to find

new excuses

for.



© Charles Bukowski, Black Sparrow Press
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  12/01/2015
    
                         
Izru  /  Clochard céleste


Tout dépend de ta conception de l'écriture. Le pire, c'est que ça peut varier d'une histoire à l'autre. Mais en règle générale, ma méthode, c'est de dire MERDE au reste de l'univers quand je suis prise d'une envie d'écrire, et ce quel que soit le contexte. C'est un peu handicapant quand on a une obligation mais bon... il est TOUJOURS possible de trouver du temps pour écrire, il suffit de considérer qu'il ne s'agit pas de temps "en plus" mais de temps "dû", c'est-à-dire que le reste de nos devoirs devra se faire sans les quatre heures qu'on a prélevées arbitrairement dans la semaine pour écrire. Quand on a dix clopes à fumer par jour, on trouve le temps de les fumer. Quand on a des enfants à emmener à l'école ou ailleurs, on trouve le temps de les emmener. Quand on fait un jogging ou un sport autre, on trouve le temps de le faire. Eh bien écrire, c'est un jogging, c'est une clope, c'est un gamin. Si on ne trouve pas le temps d'écrire, c'est peut-être qu'on est dans une période de stress trop intense où l'on refuse de relativiser les choses, ou qu'on est prisonnier d'une mentalité punitive qui nous dit de reporter le loisir à plus tard. A partir du moment où vos proches acceptent de vous accorder quatre petites heures dans une semaine, que ce soit de 8 à 12 ou de 20 à minuit à la place d'aller voir les copains, il est toujours possible d'écrire. A accorder avec votre temps d'écriture Wink.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  678
   Âge  :  40
   Localisation  :  Il est vilaine...
   Date d'inscription  :  28/06/2012
    
                         
Kylie Ravera  /  Hé ! Makarénine


8 mois par an, un jour sur deux, de 21h à 1h du matin. Négocié avec M. Ravera.
Et sinon, quand je suis en déplacement, dans le train, l'avion, les salles d'attente et les hôtels.
Mon souci; j'ai besoin d'avoir au moins 2h devant moi pour me lancer, 10 minutes par-ci, une demi-heure par-là, ça ne marche pas.
Le rythme qui m'a permis de sortir un livre par an pendant 9 ans.
http://www.kylieravera.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  189
   Âge  :  37
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  22/10/2014
    
                         
Pierre.LT  /  Tycho l'homoncule


Je pense que l'on peut parfaitement courir plusieurs lièvres en même temps. Pour ma part, j'exerce un métier comme la plupart d'entre vous probablement prenant et chronophage, je préside une association, j'essaie d'avoir une vie sociale un tant soit peu riche, je bricole et la nuit... j'écris :-) L'écriture est une passion, après il faut aussi trouver la compagne ou le compagnon qui l'accepte parce que s'enfermer dans sa bibliothèque, c'est autant de temps en moins passé auprès de sa famille.
http://www.pierreleaute.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  43
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  08/04/2015
    
                         
Raphaëlle  /  Petit chose


J'ai connu quelqu'un qui se donnait rendez-vous à elle-même pour s'assurer des créneaux d'écriture, et c'était pas plus négociable qu'un rendez-vous professionnel. L'idée est sympa.

Moi j'essaie au max de profiter des époques où je ne travaille pas (ces derniers temps ça arrive pas mal) pour écrire, ou structurer mes histoires. Sinon c'est pendant les vacances, j'essaie de bloquer une semaine pour ça, l'idéal c'est d'avoir quelqu'un d'autre un peu dans la même énergie, comme ça on se motive mutuellement et on fait un peu moins extraterrestre aux yeux des autres.

Et enfin, quand je bosse à plein temps, c'est difficile. Des fois j'ai essayé de me faire des week-end d'écriture, ou bien de m'y mettre plusieurs heures le soir (j'ai pas de famille donc pas de problème de ce côté), mais très vite je suis complètement naze et je suis plus bonne à rien. C'est fou comme l'écriture, sous ses airs d'activité calme, peut se révéler complètement épuisante.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  28/10/2014
    
                         
Dessicated  /  Magicien d'Oz


Pour ma part plus que de trouver le temps ou la motivation une fois l'ouvrage entamé, c'est toujours "la mise en selle" qui me pose problème haha :mrgreen:

Et oui si écrire reste quelque chose que j'apprécie et qui peut rapidement me dévorer au grès de moi même, faire le premier pas vers cette activité est toujours une épreuve pour moi, il y a comme une sorte de blocage, qu'il s'agisse d'une procrastination qui ne dit pas son nom et qui finis toujours par s'installer entre moi et l'écriture ou d'autre chose, le constat est toujours le même, alors après oui c'est un mal assez communs mais lorsque celui-ci nous dépasse, il devient vite compliqué d'avancer.

Néanmoins, je garde quand même bon espoir de mener à bien mes projets, je n'ai jamais été quelqu'un de réaliste, peut être que cela me perdra ou sera au contraire un atout, qui sait ? Après tout n'y a t-il pas potentiellement de meilleur auteur fantasque que celui qui est incapable de s'émanciper au sein des connivences accoutumer ? drunken
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  11/04/2015
    
                         
MACH|N  /  Homme invisible


C'est intéressant comme questionnement !
Personnellement, je suis assez irrégulier là-dessus. J’ai des phases ou les mots fusent très rapidement et des moments où il n'y a rien de bon qui sort. J’essaie depuis un bon mois de me recadrer un peu plus et suivre un rythme un peu plus structuré. Il m'arrive de noter de prendre des notes durant mon boulot sur mon clavier de portable sur un mémo pas loin de la liste de courses. Ce n'est pas très professionnel, mais j'assure pleinement ma charge de travail. Et bien plus que la moyenne.

Quand je suis à la maison, je n'ai pas besoin de m'isoler du monde pour pouvoir écrire. Quand je suis concentré, c'est comme si je me trouvais dans une bulle hermétique. Ma femme peut être à côté de moi, à lire même... C'est une faculté que j'ai développée avec le dessin, au départ j'étais incapable de dessiner en public, à l'extérieur. Et puis je me suis forcé petit à petit, le regard extérieur ne me gène plus du tout, je ne ressens plus en fait. De toute manière, j'aime assez être multitâche, ce qui n'est pas toujours bon parfois.

On ne peut pas faire la cuisine et une autre chose en même temps...
http://www.hapaxie.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7
   Âge  :  30
   Localisation  :  Namur (Belgique)
   Date d'inscription  :  01/06/2014
    
                         
Sylzany  /  Magicien d'Oz


Je trouve que c'est très difficile de combiner tous les aspects de la vie.
J'écris le soir et lorsque je suis en congé et que ma fille de 2 ans est à la sieste.
Je travaille 4 jours par semaine, 8 heures par jour, du coup, impossible d'écrire pendant ce temps.
De plus, je dois faire attention à ne pas négliger mon couple qui a tendance à pâtir de ma passion pour l'écriture.
Finalement, j'avance dans mon roman mais pas aussi vite que je l'aimerais...
Je pense prendre un mi-temps en septembre pour ne plus travailler que 2 jours et demi par semaine.
En tout cas, je pense que quand on est réellement passionné, on peut toujours trouver du temps pour ce que l'on aime faire par-dessus tout!
http://www.larbredefreya.com/
 
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  56
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  28/07/2015
    
                         
Plume Légère  /  Clochard céleste


Bonjour,

alors je ne suis pas tout à fait d'accord avec la majorité qui dit que si l'écriture est une passion on n'a toujours le temps.

Personnellement, j'écris quand je le peux. Dés que je le peux... C'est à dire soit pendant mes jours de repos (les jours après avoir fais tout ce que je devais faire à la maison c'est à dire tâches ménagères, "devoirs" du travail, m'occuper de tout le monde). Heureusement je n'ai pas encore d'enfants du coup quand j'ai trois jours de repos consécutifs je peux écrire une journée entière voir une journée et demie... Mais parfois je suis trop fatiguée, et du coup je n'arrive à rien.
Contrairement à d'autres je bosse avec des horaires "spéciales" soit le matin de 7h à 17h auxquelles il faut rajouter 1h15 de route. Soit je bosse le soir et je fais donc 14h-23h45. Le tout sans trop de pause et donc quand je rentre je suis lessivée.
De plus combiner, le boulot, les tâches ménagères et mon couple ainsi que ma famille avec l'écriture n'est pas tout les jours simple... Ce qui simplifie les choses? Le soutien de ma famille et de ma moitié. Ils comprennent assez bien que parfois j'ai besoin de temps pour écrire, pour vider mon esprits et laisser sortir tout ça.

Mais non, ce n'est pas simple et c'est d'ailleurs pour ça que cela fait longtemps que j'ai du mal à pondre un texte entier.

Voilà pour ma part Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  154
   Âge  :  51
   Localisation  :  Scy-Chazelles
   Pensée du jour  :  Pas de bruit... pas de cri...
   Date d'inscription  :  21/04/2013
    
                         
RGDSL  /  Tycho l'homoncule


Vaste sujet... Pour ma part, j'écris quand ça me prend... souvent la nuit. Cela n'est jamais une contrainte. Je ne me force pas et jusqu'à présent, cela se fait en harmonie avec ma vie de tous les jours.
http://www.123siteweb.fr/RGDSL/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  197
   Âge  :  42
   Localisation  :  Quelque part là-bas
   Pensée du jour  :  Vous voyez des choses et vous dites: pourquoi? Moi je rêve de choses qui n'ont jamais existé et je dis: pourquoi pas? George Bernard Shaw
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Imaya  /  Tycho l'homoncule


Citation :
alors je ne suis pas tout à fait d'accord avec la majorité qui dit que si l'écriture est une passion on a toujours le temps.
Avis partagé. Pour moi ce n'est pas qu'une question de volonté.
Quand j'étais étudiante, pas de problème. Après avec un boulot temps complet, ça devient plus compliqué mais pas impossible. Mais quand on se retrouve chargée de famille en sus, alors là on monte d'un cran dans le temps que l'on peut se réserver, sans parler de la disponibilité intellectuelle nécessaire car la fatigue s'ajoute.

Citation :
Une écrivaine américaine écrivait de 1h à 3h du matin, avec deux boulots, deux gosses et mère célibataire.
Pour ma part, le réveil sonne à 6h30, je serai incapable de tenir cette cadence en étant à fond au boulot ensuite et de bonne humeur pour ne pas transformer la vie de mes enfants en cauchemar. Je ne suis pas née avec l'option "peu de sommeil nécessaire", va falloir que je fasse une réclamation! Wink

Bref je pense que la question ne requière pas que de la volonté, mais aussi la possibilité de se libérer du temps de qualité où l'on est en capacité d'écrire. Et c'est aussi fonction du statut de chacun, comme l'indiquent les différentes réponses... Certaines font rêver tongue

Pour ma part, je n'ai pas trouvé de formule satisfaisante et c'est un brin frustrant. Mais je travaille toujours la question...
http://alyssaberthiecroch.wix.com/laure-roger-retif
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Question intéressante. Ce n'est pas toujours évident avec la vie de famille.
Pour mon cas j'ai récemment décidé (pas encore totalement appliqué) de passer du temps avec la famille après le boulot en semaine puis de consacrer 30 minutes à la lecture et 30 minutes à l'écriture et ce, tous les jours avant de me coucher.
Je suis en phase test pour l'instant :-), je vais voir ce que ça donne.

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1173
   Âge  :  24
   Localisation  :  Moselle
   Pensée du jour  :  Ce n'est pas moi qui suis petite, c'est vous qui êtes anormalement grand
   Date d'inscription  :  03/09/2014
    
                         
Merydhia  /  Effleure du mal


Bonne question Smile
Moi aussi avec les études, j'ai du mal à écrire de façon régulière. Mais j'essaie toujours de trouver quelques heures par ci par là. J'aime écrire, et si je passe plus d'une semaine sans pouvoir écrire le moindre mots (pour raison de partiels notamment), j'ai tendance à être de mauvaise humeur Laughing
http://www.melroah.com
 

 Combiner l'écriture et le le reste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-