PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 

 La poésie aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Le mot qui fait peur ? Peux-tu préciser ?
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je prends pour exemple mes élèves mais après tout c'est un échantillon de potentiels lecteurs.
Poésie = truc chiant qui rime avec des vers et qui parle de trucs incompréhensibles.
Tu leur fais lire le temps des cerises , l'invitation au voyage, l'amante macabre, ils aiment tous.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  19
   Localisation  :  Virton
   Pensée du jour  :  {quel joirdeau que la vie qu'on écrit}
   Date d'inscription  :  13/02/2017
    
                         
anafêm  /  Tapage au bout de la nuit


Je lirai les 6 pages quand j'aurai un peu de temps, mais le sujet m'intéresse fortement et je me posais/me pose exactement la même question !

Après, je pense qu'on peut déjà trouver quelques réponses dans ce qu'ont pu dire d'autres poètes ; je prends ces mots-ci de Rimbaud en exemple : " Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. "

Je crois que ce qui peut en effet déranger dans la poésie, au-delà des difficultés de compréhension liées au style, au vocabulaire, à la versification, etc. c'est justement cet aspect voyant, voyeur et instituteur, si je puis dire ainsi.
Par là, j'entends – je précise que je parle bien sûr vis-à-vis de ma propre idée et de mon acceptation de ce qu'est pour moi la poésie, je cherche pas à dire que c'est la vérité : on a chacun la nôtre – qu'être poète, c'est forcément savoir et avoir des messages, des leçons, des morales à faire passer ; c'est aussi expérimenter multiples choses pour chercher à se contenter et ne trouver du réconfort que dans les vers que l'on écrit, apprendre du monde qui nous entoure sans jamais parfaitement comprendre comment l'on s'y insère comme font les autres..

J'ai toujours vu le poète comme quelqu'un de troublé et turbulent – de par sa condition mais aussi le conditionnement qui en découle – vis-à-vis de la société dans laquelle il évolue : il vit en marge de celle-ci, et ça a souvent été le cas comme ça l'est aujourd'hui.. Combien n'ont été appréciés qu'après leur mort seulement ? Et si être poète, c'était la malédiction de n'être compris que de ses héritiers ?

Je m'étendrai un peu plus là-dessus quand j'aurai un peu de temps, mais je voulais réagir de suite pour noter quelque part les idées qui m'étaient venues en tête à la lecture du message d'ouverture de ce post ! Smile
http://www.publier-un-livre.com/fr/le-livre-en-papier/451-beaux-
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  244
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Autostoppeur galactique


Bonjour,
je rebondis sur la conception du poète exprimée ci-dessus. Rimbaud vs Verlaine ? Inspiration contre artisanat ? La première voie me semble relever grandement du mythe.
 

 La poésie aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-