PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Différence entre nouvelle et novella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  45
   Localisation  :  Val de Marne
   Pensée du jour  :  "First things first. Get the champagne." Churchill, 1931, New York (cited in Langworth, Churchill: In His Own Words)
   Date d'inscription  :  14/12/2014
    
                         
Eve Vivante  /  Clochard céleste


Bonsoir à tous,

Je viens vers vous pour vous sonder sur le sujet suivant et je présente mes excuses d'avance si ce sujet a déjà été traité. J'ai fait une recherche mais je n'ai rien trouvé.

J'ai écrit un recueil de trois longues nouvelles (avec un fil conducteur) que j'ai envoyé à des éditeurs. Je n'ai reçu que des refus pour le moment mais sur une vingtaine de refus, cinq refus personnalisés et/ ou encourageants. L'une de ces maisons d'éditions me demande de "resserrer" un peu mes nouvelles.

Avant d'écrire, je n'avais pas spécifiquement fait de recherches sur ce que doit représenter une nouvelle dans les règles de l'art, j' ai juste suivi mon instinct et par manque de confiance en moi je ne suis pas allée jusqu'au roman et je pense qu'au final je dois avoir un peu le *** entre deux chaises.

Je pense que l'on pourrait me "reprocher" d'être passée à côté de l'aspect sobre et droit au but de la nouvelle car il est vrai que j'ai pris mon temps pour raconter mes personnages et leurs histoires respectives et j'ai fait appel à plusieurs personnages secondaires dans chacun de ces récits.

Pour la longueur j'ai 110 pages A4 police times new 12 interlignes 1,5, environ 40 000 mots, environ 235000 caractères espaces compris pour l'ensemble des 3 nouvelles.

Je voudrais savoir si vous pouvez me renseigner sur la novella. S'agit-il d'une nouvelle longue (présentant exactement les mêmes caractéristiques que la nouvelle) ou d'un mini roman? Je parle de la structure bien sûr et non pas de la longueur.

Je ne me sens pas la force de déconstruire et de réécrire entièrement ces textes sur lesquels j'ai travaillé pendant deux ans... Je pourrais bien sûr élaguer un peu mais au final je voudrais savoir si je peux les intituler "novellas" ou tout simplement "micro-récits" pour une seconde salve d'envois.

Voilà, merci d'avance à tous ceux qui pourraient me renseigner. Very Happy
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai bien compris que tu ne voulais pas de réponse concernant la longueur des textes, mais pour moi, et à gros traits, la nouvelle c'est jusqu'à 15000 mots et la novella de 15000 à 30000 mots.

Du coup, je ne vois pas en quoi changer l'intitulé de tes textes va t'aider. Ça me paraît un peu artificiel et je ne pense pas que ça convainque davantage un éditeur.


Dernière édition par Coline le Lun 23 Mar 2015 - 22:09, édité 1 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  45
   Localisation  :  Val de Marne
   Pensée du jour  :  "First things first. Get the champagne." Churchill, 1931, New York (cited in Langworth, Churchill: In His Own Words)
   Date d'inscription  :  14/12/2014
    
                         
Eve Vivante  /  Clochard céleste


Merci Coline, pour ta réponse si rapide,

L'idée c'était de faire le constat suivant: ok, si je ne peux pas les présenter comme des nouvelles orthodoxes (trop long, trop de personnages, trop de trop etc) mais pourrais-je les présenter comme des novellas?  s'il est acquis bien sûr qu'en terme de structure, la novella est plus proche du roman que de la nouvelle? :mrgreen:
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai édité mon premier post entretemps, du coup on s'est croisées.

Je pense qu'il ne faut pas à toutes forces faire entrer un texte dans une catégorie.

Si ton texte n'a pas convaincu, ce n'est sans doute pas parce que tu l'as présenté comme une nouvelle et non comme une novella. Les éditeurs ne s'arrêtent pas à ce genre de distinction, surtout que, comme je le disais, niveau longueur, c'est limite.

Une nouvelle, une novella, un roman, c'est avant tout une histoire qui se tient, qui fonctionne et qui est cohérente. Le "trop de trop" ne se justifie pas plus dans une novella que dans une nouvelle.

Donc à ta place, je retravaillerai chaque nouvelle en élaguant, au besoin. Wink

(Je vais demander à déplacer ton post en section Edition, Boite à outils, où il a davantage sa place.)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3329
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


C'est bon.
https://premierdegre.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  45
   Localisation  :  Val de Marne
   Pensée du jour  :  "First things first. Get the champagne." Churchill, 1931, New York (cited in Langworth, Churchill: In His Own Words)
   Date d'inscription  :  14/12/2014
    
                         
Eve Vivante  /  Clochard céleste


Bonjour Coline, merci pour tes réponses. Je crois que tu as raison, je dois encore travailler mon recueil surtout que 2 éditeurs m'ont donné des pistes à explorer. Je vais peut-être laisser poser un peu et m'y remettre.
Mais sinon je suis preneuse quant à la structure de la novella. S'il s'agit d'un mini roman alors (et non pas d'une nouvelle longue), je pense que je vais m'intéresser à ce format pour l'avenir.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9213
   Âge  :  43
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Là, tu poses une question intéressante, Eve.

Pour beaucoup de gens, la différence entre Nouvelle / Novella / Roman tient à la longueur
Mais il y a aussi une différence entre Nouvelle et Roman au niveau de ce qui est privilégié. La nouvelle se centralise sur un fait là où le roman comporte souvent des fils secondaires. Elle se concentre aussi autour des personnages, là où le roman s'étend plus sur l'action et les détails qui l'entourent. La brièveté conduit à se restreindre à l'essentiel, ce qui va toucher le lecteur tout de suite.

Sur un format intermédiaire... Comment Est-ce que ça se passe? Grande question...

Ceci étant, il y a des livres très petits qui sont classés "roman". Par exemple "Peter Pan" de J.M.Barrie. Je n'ai pas compté le nombre de mots, mais c'est un livre très mince. Je ne l'ai pourtant jamais vu qualifier autrement que "roman" ou "petit roman"
http://scriptorium2.canalblog.com En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  18/12/2012
    
                         
Nagio  /  Pippin le Bref


D'après les définitions anglo-saxonne (parce que chez nous, très peu d'éditeurs publient des novellas), la novella:
- n'est généralement pas divisée en chapitres
- est conçue pour être lue en une fois
- est concentrée sur une seule intrigue
- offre un point de vue unique
- est le plus souvent centrée sur le développement personnel et/ou émotionnel plutôt que sur la sphère sociale
Par rapport à une nouvelle
- elle conserve l'unité de temps et de lieu de la nouvelle
- mais elle permet un plus grand développement des personnages et davantage de descriptions.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Après, les définitions sont faites pour être dépassées. Wink

Ma novella acceptée chez Harlequin est divisée en chapitres, développe 3 intrigues (certes très liées), suit les personnages l'un après l'autre, ne conserve pas l'unité de temps et renvoie à des lieux différents lors des flash-back.

Ce qui importe surtout, c'est que l'histoire fonctionne dans le format choisi. Dans une novella, tu as plus de temps pour développer les personnages et construire ton intrigue. Mais je crois que l'histoire que l'on crée suit à un moment donné son propre rythme. Du coup, on arrive plutôt naturellement à tel ou tel format.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5515
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Pour moi 40 pages c'est une nouvelle (du moins j'ai déjà lu des nouvelles de cette envergure)


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  45
   Localisation  :  Val de Marne
   Pensée du jour  :  "First things first. Get the champagne." Churchill, 1931, New York (cited in Langworth, Churchill: In His Own Words)
   Date d'inscription  :  14/12/2014
    
                         
Eve Vivante  /  Clochard céleste


Bonjour à tous et merci pour vos réponses.

J'avoue que je ne suis posé cette question que très récemment. Comme le dit Coline, l'histoire suit son propre rythme et à mon humble avis, à partir d'un moment les personnages "prennent le contrôle" et vivent leur histoire jusqu'au dénouement.
J'ai écrit mes histoires sans chercher à entrer dans une "structure" en particulier, sachant que tout ce que je savais en commençant c'est que j'avais "peur" d'un format long. Mais on m'a récemment affirmé que désigner un récit "nouvelle" implique l'attente du lecteur concernant certains éléments: peu de personnages, une chute, un format condensé, resserré autour d'une unité de lieu, de temps et une attention soutenue sur le personnage principal. Or chacune de mes histoires fait entre 30 et 40 pages (donc format court) mais il y a plusieurs personnages secondaires par histoire, j'ai également recours à des flash-backs et le tempo narratif dans l'une d'entre elle est assez lent (ce qui est volontaire) et je passe du temps sur l'évolution psychologique de mes personnages principaux (car c'est ce qui m'intéressait dès le départ). Au final je me retrouve avec des textes que j'ai désigné "nouvelles" faute de mieux mais je réalise qu'on peut tout aussi bien me rétorquer que ce ne sont pas des nouvelles.

Je suis consciente que si un éditeur a le coup de coeur pour un texte il ne s'arrêtera pas à ce genre de détail, mais si mes textes ne sont pas des nouvelles, il faut que j'arrête de les présenter en tant que telles.

J'apprends au fil de l'eau. C'est passionnant tout ça. C'est beaucoup de boulot, surtout quand on a pas beaucoup de temps mais c'est le prix à payer pour écrire. Allez je vais me retrousser les manches :mrgreen:
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2701
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Nagio a écrit:
D'après les définitions anglo-saxonne (parce que chez nous, très peu d'éditeurs publient des novellas), la novella:
- n'est généralement pas divisée en chapitres
- est conçue pour être lue en une fois
- est concentrée sur une seule intrigue
- offre un point de vue unique
- est le plus souvent centrée sur le développement personnel et/ou émotionnel plutôt que sur la sphère sociale
Par rapport à une nouvelle
- elle conserve l'unité de temps et de lieu de la nouvelle
- mais elle permet un plus grand développement des personnages et davantage de descriptions.

Bah pour moi Jim Harrison, c'est des novellas, ça fait plus de 100 pages, t'as des parties et des chapitres... Et ca sort en recueil de plusieurs histoires...
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  243
   Âge  :  69
   Localisation  :  Saint Maur (Indre)
   Date d'inscription  :  16/12/2013
    
                         
gilles  /  Autostoppeur galactique


[quote="Eve Vivante"
Je ne me sens pas la force de déconstruire et de réécrire entièrement ces textes sur lesquels j'ai travaillé pendant deux ans... Je pourrais bien sûr élaguer un peu D[/quote]

dans ce cas, et vu ce qui t'intéresse, tu peux aussi développer chaque récit pour en faire des petits romans
http://www.hancotte.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  45
   Localisation  :  Val de Marne
   Pensée du jour  :  "First things first. Get the champagne." Churchill, 1931, New York (cited in Langworth, Churchill: In His Own Words)
   Date d'inscription  :  14/12/2014
    
                         
Eve Vivante  /  Clochard céleste


Oui cest vrai! Je n'avais pas envisagé cette issue... Merci...
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Différence entre nouvelle et novella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Boîte à outils-