PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 

 Auteur, c'est un vrai métier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  57
   Âge  :  25
   Localisation  :  rennes
   Date d'inscription  :  14/09/2014
    
                         
tropikk  /  Clochard céleste


:flower:


Dernière édition par tropikk le Mer 25 Nov 2015 - 20:59, édité 2 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  685
   Âge  :  41
   Localisation  :  Il est vilaine...
   Date d'inscription  :  28/06/2012
    
                         
Kylie Ravera  /  Hé ! Makarénine


Pour ceux que le sujet intéresse, le Labo de l'Edition organise une table ronde sur "l'auteur-entrepreneur": http://www.labodeledition.com/contenu/337/table-ronde-l-auteur-entrepreneur-est-il-l-avenir-du-livre

Le 3 mars à 18h30, à Paris.
http://www.kylieravera.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  25
   Localisation  :  Le cul mal posé
   Pensée du jour  :  À l'oral je dévale à l'écrit je construis
   Date d'inscription  :  21/04/2015
    
                         
Orgia  /  Petit chose


Kylie Ravera, je me penche doucement mais sûrement sur le sujet que tu évoques. J'ai parcouru un peu ton site, viens de télécharger Vous êtes tous des rhinocéros, ai lu le début - oui je fais beaucoup et très peu à la fois - : c'est fou je trouve d'écrire aussi bien en troisième, d'avoir autant de vocabulaire, d'être déjà engagé. Ou alors c'est moi qui trouve les ados de 14 ans trop mignons pour être révolutionnaires.

Je donne tout de même un bref avis sur tout cela : pour moi c'est évident qu'auteur c'est un métier. Comme dit plus haut, est métier quand il y a rémunération. Tout projet construit bénévolement est de l'ordre du loisir, du passe-temps, voire de la passion - et on ne fait pas toujours le métier qui nous passionne. Mais on s'épanouit quand même.

On chante (photographie, dessine, etc.) mais si on n'est pas payé pour : on chante, on n'est pas chanteur : qui est un "mot-métier". Tout comme on peut être ingénieur. Écrire des dissertations en cours par exemple ne fait de personne un auteur. Écrire un article dans un journal non plus.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5634
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  0 1 1 2 3 5 8 13 21 34 55 89 144 233 377 610 987 1597 2584
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Cet article posté sur la page Facebook de JE donne quelques infos supplémentaires sur la rémunération de ce 'métier', si considéré tel.
http://www.librinova.com/shop/lilibeth-williams/cyan
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5613
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Et pour les paresseux qui n'arriveraient pas au bout de l'article très complet posté par Orcal, en voici un plus court. Moins de détails mais le message est le même.


 
 
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2833
   Âge  :  26
   Localisation  :  Corbeille
   Pensée du jour  :  Curb your enthusiasm.
   Date d'inscription  :  21/02/2011
    
                         
Mha  /  Chose simple


Ombelle a écrit:
Il y a quand même une différence, mettons avec les arts du spectacle : les auteurs, en France, ne sont pas sous le régime des intermittents (alors qu'il me semble que c'est le cas pour la Belgique).

Tout le système des intermittents n'existe pas en Belgique.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  18/12/2012
    
                         
Nagio  /  Pippin le Bref


Orgia a écrit:
Tout projet construit bénévolement est de l'ordre du loisir, du passe-temps, voire de la passion

Le problème, c'est que lorsque tu écris un roman, tu n'es jamais sûr qu'il sera édité (sauf si tu l'auto-édites et là, tu devras en plus assumer d'autres casquettes-métier que celles d'auteur). Donc, fondamentalement, l'écriture est du bénévolat - qui peut éventuellement si tu as de la chance, aboutir à une rémunération. Laquelle rémunération ne te permettra généralement pas de vivre.

Pour l'anecdote : un fonctionnaire a interdiction d'exercer un autre métier en parallèle du sien (maçon, fabriquant de bijoux, coiffeur...) En revanche il a le droit de toucher des droits d'auteur.

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1733
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Notre père qui êtes aux cieux restez-y.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Jezebeth  /  Fiancée roide


Citation :
Ainsi quand on parle de romanciers, on pense souvent à J.K. Rowling

*vomi* *vomi* *vomi*
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5613
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Par "on", il faut comprendre "les masses". [/snob]


 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2774
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


[Précision ON]
Nagio a écrit:
Pour l'anecdote : un fonctionnaire a interdiction d'exercer un autre métier en parallèle du sien (maçon, fabriquant de bijoux, coiffeur...) En revanche il a le droit de toucher des droits d'auteur.

Il a l'obligation statutaire d'obtenir l'accord de sa hiérachie pour avoir une activité professionnelle annexe, mais pas une interdiction absolue. (cette activité ne doit pas nuire à la qualité de son travail, ni à la respectabilité de la profession, ni entrer en concurence ou en conflit d'intérêt avec la strucutre de service public dont il dépend)

[Précision OFF]
http://romainmikam.free.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3823
   Âge  :  112
   Pensée du jour  :  ;gloireàmay;
   Date d'inscription  :  24/01/2009
    
                         
Le Condor des Andes  /  Rapace du monde


Orgia a écrit:
Je donne tout de même un bref avis sur tout cela : pour moi c'est évident qu'auteur c'est un métier. Comme dit plus haut, est métier quand il y a rémunération. Tout projet construit bénévolement est de l'ordre du loisir, du passe-temps, voire de la passion - et on ne fait pas toujours le métier qui nous passionne. Mais on s'épanouit quand même.

Bof. Je ne suis pas spécialiste, mais il me semble qu'il y a un peu de mélange dans les termes, là :
- On peut exercer un métier bénévolement (c'est mon cas). Quelqu'un qui perd son emploi, ne perd pas son métier. Il perd simplement l'occasion de l'exercer contre rémunération, dans un cadre régit par le droit du travail.
Être écrivain, dès lors qu'on écrit en suivant une certaine pratique, en s'appuyant sur un savoir-faire littéraire, une expérience, c'est donc un métier (écrire un rapport de stage ne fait pas du stagiaire un écrivain).
- Les droits d'auteur sont une rémunération, mais ils ne sont pas un salaire. Ils n'ont rien à voir avec la rémunération d'un travail. A vrai dire, ils sont sans doute plus proches de la rémunération que perçoit un propriétaire foncier pour la location de sa terre à un agriculteur, par exemple. Le lien entre l'activité "écrire" et la rémunération de l'écrivain est donc très, très ténu...
Donc à mon avis, il n'est pas légitime de classer un individu comme "écrivain bénévole" ou "auteur par passion" d'une part, et "écrivain de métier" ou "auteur de profession" d'autre part, sous un prétexte de rémunération ou non.

PS : "ingénieur" n'est pas un métier, mais un titre, il me semble.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  508
   Âge  :  60
   Date d'inscription  :  11/03/2015
    
                         
Nyzette  /  Gloire de son pair


Ce débat étant devenu passionnant, je me permets d'apporter une pierre à l'édifice. Sur ce lien, j'y apprends que les métiers existent DANS une classification. Et j'y apprends aussi que le métier d'écrivain existe comme un métier à part entière mais aussi que les AUTEURS sont une catégorie à part entière. Ce lien est destiné aux lycéens, il est donc sans prétention et a le mérite d'être clair.
Le métier d'écrivain n'est donc pas soumis aux revenus mais peut-être faudrait-il envisager, dans ce cas, la piste des impôts ou celle des taxes professionnelles ? Quand devient-on un écrivain, par ce qu'on écrit, par ce qu'on verse en taxes ou, la plupart du temps, parce qu'on est décédé, les héritiers touchant les revenus de la vente des oeuvres ou des produits dérivés? Peut-on dire des écrivains qui exercent un autre métier annexe pour vivre décemment qu'ils usurpent le titre d'écrivain?

La question sous-jacente au débat : L'écrivain lambda est-il exploité par une industrie qui génère beaucoup d'argent?

http://www.onisep.fr/Premiers-pas-vers-l-emploi/Decouvrir-le-monde-professionnel/Statuts-professionnels-14-facons-d-exercer-un-metier
https://www.facebook.com/pages/Petits-crayons/802987966449472
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pour moi un vrai métier c'est une activité rémunérée qui est utile à la société. Et pour moi un roman ce n'est pas UTILE à la société. Donc être auteur pour moi ce n'est pas un vrai métier.

Par rapport à ce que dit guillaume.gribane : faire une thèse cest rémunéré et pourtant "faire une thèse" ce n'est pas un métier.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1174
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Alors là on est parti dans un débat de trolls économistes de fou.

Fut un temps où je pensais que créer et vendre des applications pour intelliphones n'était pas un vrai métier. Après tout, jouer à Candy Crush n'est pas utile à la société, n'est-ce pas ? Mais de quelle société parle-t-on ? Et de quelle utilité ? Et je vais en rester là parce que ce n'est pas le sujet.

Je plussoie Condor. D'ailleurs ça devrait être ma pensée du jour parce que j'attends encore le post que je n'aurais pas envie de plussoyer, c'en est presque agaçant.



Blāūg
http://anowan.blogspot.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pourquoi tu traites de trolls les gens qui donnent leur avis sur un sujet sur lequel tu donnes également ton avis ?

Moi perso je parle de l'utilité pour qu'une société fonctionne... un métier étant utile quand tu te dis "si je l'enlève ça marche plus pareil et ça entraîne que la société telle qu'elle est pensée aujourd'hui ici ne fonctionne plus et qu'il faut la repenser" .

je ne parle certes pas de l'utilité au sens "han Marc Levy me divertit donc il m'est utile"...
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Auteur, c'est un vrai métier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-