PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 

 Lettre ouverte à ceux qui rêvent d'être édités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


la mécanique du coeur Smile en voilà un bon choix
bon, je sors Wink
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  382
   Âge  :  63
   Localisation  :  Sur la ligne RER A
   Pensée du jour  :  " je reprendrai des nouilles avec mon ketchup"
   Date d'inscription  :  18/06/2014
    
                         
sakurajima  /  Tapage au bout de la nuit


l'information essentielle de ces photos, c'est que tu as un beau parquet et au moins un paire de chaussettes neuves.  Very Happy Very Happy 

Plus sérieusement, je conseille dans ton étalage le bouquin de Foenkinos " La délicatesse"
Je ne sais pas ce que vaut le film mais le livre est très bien écrit.

A propos de niche et de "formatage" (je ne rentrerai pas dans ce débat.)
Je ne sais plus qui (Heidegger , Nabilla ? ) a dit : Vouloir être dans le vent, c'est une ambition de feuille morte"
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  185
   Âge  :  52
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


sakurajima a écrit:
  Je ne sais plus qui  (Heidegger , Nabilla ? ) a dit :  Vouloir être dans le vent, c'est une ambition de feuille  morte"  

Cela dit, je trouve l'expression bien poétique et qui ferait sa,s doute un bon sujet de philo !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1573
   Âge  :  113
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Cueillir les escargots sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roland curieux


Intéressante moisson. Je ne connais pas un seul de ces auteurs ou livres à part Marc Levy que je ne lirai pas. Dans 10 ou 20 ans ou +, on aura vraisemblablement oublié tous ces livres.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  185
   Âge  :  52
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


Shub a écrit:
Dans 10 ou 20 ans ou +, on aura vraisemblablement oublié tous ces livres.

Alors , en effet, que dire de notre seul et unique livre qui, par extraordinaire, ferait l'objet d'une édition. Si LEVY est oublié dans 20 ans, je ne donne pas cher de ma peau d'écrivaillon...  No 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1513
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


Citation :

C'est aussi "anormal" (bien que je n'aime pas beaucoup ce mot) que de payer un employeur pour qu'il accepte que tu travailles pour lui ! Je sais de quoi je parle : je suis souvent au chômage et toujours dans une situation professionnelle assez instable, je suis donc prête à faire pas mal de concessions pour trouver un travail, mais il y a des limites à ce qu'on peut accepter. Dont le bénévolat, par exemple ; et encore plus mettre de sa poche pour pouvoir travailler. C'est cet aspect-là qui me semble inacceptable dans le principe de l'édition à compte d'auteur, mais bien sûr c'est personnel, il ne s'agit pas de juger !

Nan mais là on ne parle pas de trouver du travail, mais de publier un livre. Il est normal de ne pas avoir à payer pour trouver du travail. Mais tant que tu es écrivain amateur, et non professionnel... Enfin, c'est comme si tu disais "je fais ça pour le plaisir" qui est un peu l'action de donner de soi (de bénévolat donc) et par derrière "il n'est pas normal que je ne sois pas rémunérée pour ce plaisir...
La différence est là : personne ne te force à écrire. En revanche, t'es obligée de bosser, car faut bien que tu bouffes. Il y a peu de gens qui vont au travail de gaité de cœur. Pourquoi on paye les gens pour bosser ? Car justement, si on les payait pas, personne (ou peu de gens) iraient bosser ?
La différence, c'est que le travail, ce n'est pas un passe-temps, mais une obligation. Alors que pour la plupart des écrivains, l'écriture constitue un passe-temps. Si tout travail mérite salaire, dans ce cas, arrete de cuisiner, d'apprendre la musique, de tondre la pelouse, de faire du ménage chez toi... Tu publies bien ton livre pour toi, quand même, non ? Pas pour faire plaisir aux éditeurs... Et tu ne travailles pas POUR ton éditeur, tu travaille AVEC ton éditeur. Je pense que ce sont des nuances importantes. Ton éditeur n'est pas un employeur :/ (pas à mon sens)
Faut pas mélanger les deux.
Après pour revenir à l'édition à compte d'auteur, part du principe que ce que tu payes c'est une meilleure visibilité ? Au pire, y'a un contrat. Si jamais tu n'approuves pas, rien ne t'oblige à signer. Ce n'est pas comme s'ils te devaient quelques chose...
C'est toi qui cherche a faire publier ton texte. Eux, ils te disent juste "ben voila, si vous voulez avoir une meilleur visibilité, que votre texte soit mieux exploité, venez chez nous." Ils proposent leur service, en quelques sorte. Sauf que puisque beaucoup de monde veut leur service, ils font une sélection. Enfin c'est ainsi que je vois les choses, mais apparemment beaucoup de gens voient les choses dans le sens inverse :s
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6019
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  IStandWithPalestine<3
   Date d'inscription  :  18/09/2008
    
                         
Pandémonium  /  Iphigénie in a bottle


Si Levy n'est pas oublié le jour où il cesse de publier, alors crevez-moi maintenant et faites-moi bien souffrir les gars !
http://lenuageetlecendrier.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3938
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  16/10/2010
    
                         
Bosie  /  Il fut Bosie, il n'est plus


Les livres tant décriés ici sont avant tout des succès d'édition. En attestent leurs chiffres de vente. Alors on peut s'offusquer de la place qu'ils prennent sur les étalages, des moyens de promotions dont ils bénéficient au détriment d'autres auteurs maison moins "bankable" mais le premier sujet de la discorde est avant tout le public. S'il aime le divertissement, l'eau de rose ou le scoop indécent, le tout dans un style égal, ne blâmez pas les éditeurs.

Ce que ça me fatigue ces vindictes à tout-va, comme si nous étions tous capables ici de pondre un livre d'une centaine de page dans un style sans veine mais fluide, avec une histoire qui se tient et des personnages qui créent l'empathie...
http://www.insequis.net/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


c'est vrai ; le plus difficile, c'est d'écrire un roman populaire. Preuve, je ne crois pas qu'ici un seul de nous n'ait fait plus de ventes que Marc Lévy.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3151
   Âge  :  105
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Didon de la farce


Le problème, c'est qu'en général, on écrit ce qu'on a envie de lire...
http://alice-adenot-meyer.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  185
   Âge  :  52
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


En fait, c'est bien là le plus difficile : écrire pour matérialiser une histoire originale, faire en sorte qu'elle plaise à un éditeur, qu'elle trouve un écho dans le public ... à fidéliser.
La première étape : je crois que nous savons tous la réaliser...
La deuxième étape : bonjour les frais de timbre mais peut-être que ... sur un malentendu ...  Razz 
La troisième : conquérir le monde .... C'est en définitive, le rêve secret de beaucoup !!!
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
conquérir le monde .... C'est en définitive, le rêve secret de beaucoup !!!
Ach so...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1513
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


AdL > ça ne sert a rien de fidéliser tes lecteurs si tu n'es pas capable au moins de pondre un livre par an. On peut crier sur tous ces auteurs, mais faut reconnaitre que la quantité qu'ils couchent sur le papier est tout de même impressionnante. Outre la qualité de l'écrit, faut déjà être capable de suivre le rythme. Et ça, pas tout le monde n'en est capable.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  185
   Âge  :  52
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


Un peu tout de même ... qui ne voudrait pas une multi - traduction de son oeuvre ? En rêve seulement .......
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3938
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  16/10/2010
    
                         
Bosie  /  Il fut Bosie, il n'est plus


détrompe toi Adl.. construire un livre c'est un travail. Et si beaucoup ont les idées et du style pour les dire, très peu savent le faire ici. Ecrire pour soi n'est pas écrire un livre. Un livre doit raconter quelque chose, apporter, emporter ou interpeller son lecteur. 92 % des manuscrits reçus sont des journaux intimes. Si peu comprennent qu'un livre est avant tout un ouvrage, parce qu'il se destine par nature à autrui. C'est très différent d'écrire ce qui nous plait, ce qui nous passe par la tête. C'est à mon avis ce qui distingue l'amateur du professionnel.

Je vois les manuscrits comme des toiles où les uns et les autres ont jeté leurs couleurs sans canevas, certains ont fait de jolis mélanges, d'autres obtenus ce qu'ils n'attendaient pas. Qui a considéré la toile, sa taille et sa palette de couleurs ?

L'écrivain amateur se sur-estime. Parfois il emporte avec lui l'adhésion de lecteurs, mais le professionnel, lui n'a pas droit  à l'erreur. Lire et opiner du chef sur une ligne sur une plateforme d'écriture gratuite, c'est quand même moins contraignant que de choisir son livre et ouvrir son porte monnaie pour l'emporter avec soi.

Après, ce n'est pas d'un étude de marché dont il est question -cette vision réductrice et capricieuse d'un "format"- mais d'un travail, d'une attention portée aux yeux auxquels ont s'expose.

ça tape fort contre les éditeurs, qui pour s'intéresser au public, même réduit ?
http://www.insequis.net/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Lettre ouverte à ceux qui rêvent d'être édités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-