PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Qui écrit en pensant cinéma ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  185
   Âge  :  52
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


Lorsque vous écrivez avec une imagination frénétique - que je devine débordante - comment décrivez-vous vos scènes ? De manière purement littéraire ou avec l'arrière - pensée de voir votre oeuvre adaptée au cinéma en cas de succès ? Si oui, cela influe-t-il votre écriture, freinant nécessairement votre imagination pour qu'un éventuel producteur se dise : " ouais, on va pouvoir en faire un film !!
Cela dit, un livre adapté au cinéma est-il une reconnaissance universelle ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5121
   Âge  :  22
   Localisation  :  Un royaume bercé de mystère et parsemé de dangers... La Normandie...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


Disons qu'on regarde déjà bien loin en s'imaginant édité, donc adapté au cinéma...

Mais sinon, pour répondre à ta question, pour ma part je n'écris pas tant pour porter à l'écran que comme si c'était porté à l'écran. C'est à dire que j'applique certaines lois du cinéma à mon écriture, comme le changement de point de vue entre deux personnages qui s’accélère pendant une scène de tension, des dialogues un peu plus naturels, une description très visuelle des choses, par exemple.

Forcément, quand on écrit comme ça, une adaptation est certainement plus simple à faire par la suite, mais pour la plupart d'entre nous, ça ne restera qu'un rêve.^^
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  185
   Âge  :  52
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


J'ai le même sentiment que toi et apparemment les lecteurs préfèrent un livre "à dialogue" plutôt que "narratif"; je trouve que c'est dommage.
Il est plus facile d'écrire une conversation que de s'embarquer dans des descriptions qui susciteront l'imaginaire des lecteurs mais j'ai l'impression que, de plus en plus, les auteurs s'épanchent en dialogue. Le lecteur est davantage dans l'histoire : c'est en quelque sorte la lecture d'un scénario qui le conduit à aimer un livre comme il aimerait un film.
Ecrire comme Musso ne semble pas insurmontable ! Faut juste convaincre l'éditeur qui reçoit dizaines de tapuscrit du même acabit .........
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5854
   Âge  :  44
   Localisation  :  Savoyard de corps et d'esprit
   Pensée du jour  :  "There is no solitude greater than of the samourai"
   Date d'inscription  :  26/06/2012
    
                         
Aventador  /  Maîtrise en tropes


Mon influence est très clairement cinématographique, pas parce que j'écris pour être adapté au cinéma mais parce que c'est ce qui nourrit le plus mon imaginaire. Beaucoup s'accordent à dire que mon écriture est très visuelle.
Mon premier roman était un polar conceptuel, pensé, dialogué, séquencé comme un film. Pas par artifice, non. Pour moi, c'était la seule façon de narrer mon histoire, de rendre mes personnages plus vivants, plus vrais, plus palpables. Ca permet aussi de dynamiser l'intrigue, j'avais cette volonté de la faire vivre sans temps mort, à l'image de ce qu'a réalisé Fred Cavayé (cinéaste) pour son film "A bout portant".
J'ai toujours des références cinématographiques en tête. Lorsque l'un de mes deux éditeurs m'a proposé de participer à un recueil de nouvelles collectif, j'ai puisé mon inspiration dans deux longs métrages (Vanilla Sky et le dessin animé Anastasia) pour me les approprier et créer mon histoire (qui n'a absolument rien à voir avec les films précités pourtant).
Je pense cinéma, donc oui, j'écris cinéma.
http://raphaelnomezine.canalblog.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5121
   Âge  :  22
   Localisation  :  Un royaume bercé de mystère et parsemé de dangers... La Normandie...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


Tu dis vrai.
Si le dialogue est utile pour apprendre des choses au lecteur sur les personnages ou l'intrigue, il ne fait pas un roman à lui tout seul. Il faut un cadre, quelque chose qui permettra au lecteur de visualiser les scènes, pas simplement de "lire", mais aussi de "voir", de s'immerger dans l'histoire.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  06/12/2013
    
                         
Inigo  /  La fantasy, c'est pas de la littérature


A titre personnel, les canons du cinéma me permettent parfois de mieux structurer mon histoire ou même tout simplement de visualiser une scène dans ma tête avant de l'écrire.

Après, non je n'écris pas pour le cinéma et je m'amuse souvent à placer des choses qu'on ne peut faire que dans un livre (un fait que l'on peut déguiser avec des mots pour le dévoiler clairement plus tard, ce qui ne passerait pas visuellement au cinéma).
http://ecrivain.ninja/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  85
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  01/07/2013
    
                         
Blanche  /  Pippin le Bref


On dit que mon écriture est cinématographique , c'est un peu des successions de scènes.. mais je m'en rend même pas compte. Ecris comme tu le sens sans réfléchir, tant que c'est simple et authentique ça touchera le lecteur et il croira a ton histoire
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  33
   Localisation  :  Entre Paris et Caen
   Date d'inscription  :  03/11/2013
    
                         
E.P  /  Petit chose


Quand j'écris ou que je réfléchi à ce je vais écrire je visualise la scène dans ma tête, je la joue. Ce n'est pas pour cela que j'écris en pensant au cinéma et à son adaptation.
http://jerome.goomba.wix.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  137
   Âge  :  34
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Préfère vivre 1 jour comme un lion que 100 comme un mouton !
   Date d'inscription  :  16/08/2013
    
                         
mafiacalabrese  /  Barge de Radetzky


Personnellement et humblement lorsque j'écris, je fais en sorte de rester dans le littéraire tout en pensant à des musiques ou des gestuelles pour faire en sorte que les sentiments soient mieux expliqués ou même mieux compris par le lecteur. Je prône donc le fait d'écrire un peu à l'image de scènes de films, tout en faisant attention à ne pas sortir du style littéraire et se retrouver face à un scénario.

Bref, c'est ce que j'aime lire niveau style, donc c'est ce que je transmet également. Mais il est vrai que les goûts et les couleurs....
http://marando-sur-le-ring.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  285
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  06/05/2013
    
                         
Firefrost  /  Autostoppeur galactique


De mon côté j'écris beaucoup en essayant de me concentrer sur ce que ressentent les personnages, cela permet de renforcer l'empathie et de mieux retranscrire la scène au lecteur je trouve.
C'est d'ailleurs le plus par rapport au cinéma où on ne peut pas être dans la tête des personnages, mais juste interpréter leurs réactions.

Quand aux scènes purement descriptives, sans personnage, j'essaie de rester concis et de privilégier les mots forts tout en incorporant quelques métaphores pour bien faire passer l'image dans la tête du lecteur.

En tout cas, je suis d'accord avec ce qui a été dit plus haut, il faut je pense te laisser porter par la scène sans chercher à tout prix d'écrire de telle ou telle manière, ça viendra tout seul et tu mettras l'accent sur les éléments importants naturellement.
http://firefrost.fr
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  43
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  02/12/2013
    
                         
Yavon  /  Petit chose


Depuis que je me suis remis à l'écriture, j'écris quasiment sans dialogue ou alors en discours indirect libre, alors le cinéma....

Je trouve très compliqué de mettre beaucoup de dialogues sans qu'ils ne sonnent faux ou pas naturels. Ceux qui y arrivent ont vraiment du talent.

D'ailleurs, je n'aime pas trop lire des livres qui ne sont constitués, qu'en grande partie, de dialogues. Ca me donne l'impression de lire un scénario...
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pas moi !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  41
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  14/03/2014
    
                         
Spoonky  /  Petit chose


Aventador a écrit:
Mon influence est très clairement cinématographique, pas parce que j'écris pour être adapté au cinéma mais parce que c'est ce qui nourrit le plus mon imaginaire. Beaucoup s'accordent à dire que mon écriture est très visuelle.

J'ai toujours des références cinématographiques en tête.
Je pense cinéma, donc oui, j'écris cinéma.

Voilà ces phrases d'Aventador résument ce que je pense.
J'écris cinéma sans le vouloir. C'est ma façon décrire car je suis très "dialogue" et cela vient certainement du fait que je regarde plus de films que je ne lis de livres.
Plusieurs personnes ayant lu mon livre m'ont dit que j'avais l'écriture cinéma car ils visualisaient parfaitement bien les scènes.
C'est ma façon d'écrire car le ciné m'inspire vraiment.
Pourtant je ne m'imagine pas du tout mon  livre être adapté au cinéma.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  Je ne suis pas infâme, je suis une femme.
   Date d'inscription  :  02/03/2014
    
                         
InfameChacal  /  Pippin le Bref


Dans mes écrits, je m'inspire directement du cinéma, mais en même temps, je m'en méfie.
Genre, pour ce qui est atmosphère et mise en scène, je m'en inspire directement.
Mais pour tout le reste, j'évite, parce que pour moi, penser cinéma en écrivant, c'est la meilleur façon de s'éloigner du personnage, de ne plus le comprendre, de le voir extérieurement et pour moi, c'est une grave erreur quand on écrit en focalisation interne. Déjà il y a ça et il y a le fait que c'est le meilleur moyen d'amasser tout un tas de clichés sortis tout droit des films.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  343
   Âge  :  36
   Localisation  :  Entre la chaise et mon écran
   Pensée du jour  :  Ϸú ert dóttirin af ljósinu, ljósit fylg !
   Date d'inscription  :  10/11/2012
    
                         
Manduleen  /  Tapage au bout de la nuit


Comme Aventador, j'écris de façon cinématographique, tout simplement parce que je visualise mentalement la scène avant de l'écrire. Idem pour les dialogues... d'ailleurs mes dialogues sont souvent entrecoupés de petites descriptions comme ça, l'air de rien... un des protagoniste qui va se rasseoir plus profondément dans sa chaise ou qui va se torturer les doigts... Une voix qui devient trop aigüe.

Pour les descriptions de paysages, il y en a peu, sauf lorsque j'ai besoin, pour l'atmosphère ou parce que mon personnage en ressent l'envie, de faire un plan en "grand angle".

J'écris en "séquences", c'est comme ça que ça me vient. Même quand mes personnages sont en grande réflexion "métaphysique", ils "visualisent" leurs idées.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Qui écrit en pensant cinéma ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-