PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 La fin d'Amazon ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


tu veux dire que t'aimes pas la poire et les caouettes ? ça aide pourtant à "débattre"..

bon, promis, j'arrête... la boisson :-)))
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3065
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Didon de la farce


Bon OK, la première tournée est pour moi les gars Razz
https://debordements.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  69
   Localisation  :  Basse Normandie
   Pensée du jour  :  C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son,que les gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !
   Date d'inscription  :  02/07/2011
    
                         
Papigeo  /  Tapage au bout de la nuit


pisen a écrit:
Je crois qu'il y a pas mal de librairies qui passent par Amazon pour vendre. Mais je me trompe peut-être. Souvent, c'est soit d'un particulier, soit d'une librairie que je reçois mes colis. J'achète presque toujours d'occasion. Amazon me permet d'avoir enfin des livres introuvables, oubliés, pas réédités depuis 50 ans, étrangers .... Bref, c'est un monstre bien pratique. Mais je comprends qu'on les sanctionne parce qu'ils vendent des livres moins chers qu'en librairie, ce qui menace celles-ci. D'ailleurs, pourquoi parlent-ils de discrimination ...?
Ils ne vendent pas les livres moins cher, ils prennent les frais de port à leur charge. Tous les livres doivent être vendus au même prix que ce soit dans une petite librairie qu'à la FNAC ou chez Amazon, c'est la loi et une super chance pour les petits libraires; après c'est à eux de donner envie aux clients de venir chez eux. Imaginez que votre 1/2 livre de beurre coute le même prix chez votre crémier qu'à Carrefour.
http://www.georges-hubel.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


hum, tu es en train de nous casser l'ambiance bistrot, là...

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3065
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Didon de la farce


Oui, c'est ce qui permet aux petites librairies indépendantes de survivre encore. Aux Etats Unis par exemple, où il n'existe pas de prix fixe pour le livre, AMAZON n'a pas eu de mal à TUER le marché. Il n'existe quasiment plus de petites librairies là bas, tout juste des show-room où les livres sont exposés sous des cloches de verres, uniquement disponibles en commande sur Internet.

En France, on compte plus de 3500 librairies indépendantes. Certainement le plus grand nombre en Europe (à titre de comparaison, il me semble qu'en Angleterre, on atteint à peine les 1000 librairies).

Pour une fois qu'on peut dire merci à Jack Lang d'avoir instaurer cette loi du prix unique.
https://debordements.wordpress.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Côté conseils, il vaut mieux avoir affaire à un libraire qu'au chargé de rayon de Carrefour (et même de la FNAC, à peine mieux). Les grandes surfaces ne proposent guère que les meilleures ventes, qui ne coïncident avec la qualité que tout à fait par hasard.

Je suis une inconditionnelle des librairies, des vraies. Je passe des heures à discuter chez mon libraire, je participe à tous les événements qu'il organise, avec des auteurs, des éditeurs, des interprètes. Et dans tous les domaines. J'envisage même de devenir actionnaire... Je ne me sers d'Amazon que pour les livres étrangers en VO que mon libraire ne peut se procurer rapidement et à un prix décent (problèmes de distribution !) et l'occasion un peu difficile à trouver.

Thomas, pour moi c'est gin tonic, en ce moment...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  69
   Localisation  :  Basse Normandie
   Pensée du jour  :  C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son,que les gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !
   Date d'inscription  :  02/07/2011
    
                         
Papigeo  /  Tapage au bout de la nuit


Thomas a écrit:
Oui, c'est ce qui permet aux petites librairies indépendantes de survivre encore. Aux Etats Unis par exemple, où il n'existe pas de prix fixe pour le livre, AMAZON n'a pas eu de mal à TUER le marché. Il n'existe quasiment plus de petites librairies là bas, tout juste des show-room où les livres sont exposés sous des cloches de verres, uniquement disponibles en commande sur Internet.

En France, on compte plus de 3500 librairies indépendantes. Certainement le plus grand nombre en Europe (à titre de comparaison, il me semble qu'en Angleterre, on atteint à peine les 1000 librairies).

Pour une fois qu'on peut dire merci à Jack Lang d'avoir instaurer cette loi du prix unique.
Je suis d'accord, cette loi est une excellente chose, mais je trouve que de nombreux libraires utilisent mal cette chance et gâchent celles des petits éditeurs.
C'est vrai qu'il existe des libraires comme celui sité ci-dessus, mais ils sont de moins en moins nombreux.
http://www.georges-hubel.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3065
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Didon de la farce


Oui, il y a énormément de choses à faire et à tenter. Hélas, la marge de manoeuvre pour tenter ces paris est mince. Aujourd'hui, la librairie est le secteur d'activité qui dispose du pourcentage de rentabilité le plus faible en France : 0.3%!

Donc, les idées on les a, c'est certain. Après, c'est dans la réalisation que ça pèche. Il faut aussi toujours rester cohérent avec son positionnement, avec les attentes des clients qui viennent te voir parce TOI tu proposes du service individualisé...

Certaines choses se tentent en ce moment. Personnellement, je pense qu'au fur et à mesure, dans tous les secteurs, on va se rapprocher vers le local. Comme avec l'alimentaire, on se rend compte que le nombre de locavore augmente. Il y a quelque chose qui se passe. Peut être est à cause de la crise économique, que l'on a besoin de se replier sur nous-même, en tant qu'individu, en tant que famille, en tant que quartier, de villes, de villages.

Je ne sais pas si c'est une bonne chose. En tous les cas, cela rejoint ton intervention à propos des petits éditeurs vers lesquelles les librairies de quartiers risquent de se tourner de plus en plus Smile
https://debordements.wordpress.com/
 

 La fin d'Amazon ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-