PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Pour faire taire certains élitistes quelques chiffres encourageants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


dans les années 80', si ma mémoire est bonne, un best seller, c'était un livre qui atteignait 100 000 copies vendues. Aujourd'hui : 10 000

dans les années 80', le premier tirage d'un petit éditeur, c'était 3 000 exemplaires pour un petit auteur inconnu; et cet éditeur savait que les 3 000 ex allaient se vendre.

Aujourd’hui, nombre de petits éditeurs commencent leur premier tirage à 500 ex, et ils rament pour que le stock soit vendu.

Il est vrai qu'on parlait déjà de crise à l'époque, mais aujourd'hui, on est en train de "sonner le glas" d'un pan entier de l'édition...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5612
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


MichelleJulien a écrit:
dans les années 80', si ma mémoire est bonne, un best seller, c'était un livre qui atteignait 100 000 copies vendues. Aujourd'hui : 10 000

dans les années 80', le premier tirage d'un petit éditeur, c'était  3 000 exemplaires pour un petit auteur inconnu; et cet éditeur savait que les 3 000 ex allaient se vendre.
Source?
MichelleJulien a écrit:

Aujourd’hui, nombre de petits éditeurs commencent leur premier tirage à 500 ex, et ils rament pour que le stock soit vendu.
En effet.
MichelleJulien a écrit:

Il est vrai qu'on parlait déjà de crise à l'époque, mais aujourd'hui, on est en train de "sonner le glas" d'un pan entier de l'édition...
Certes, mais c'est moins lié à la crise qui touche l'ensemble de l'économie qu'à l'évolution des habitudes culturelles.


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  418
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  20/11/2011
    
                         
valaire  /  Pour qui sonne Lestat


Oui,
De plus, les maisons d'éditions ont peur de parier sur des inconnus.

Au niveau des médias, on ne mentionne que des livres de personnes déjà connues.

Aujourd'hui, c'est Cecilia Sarkozy par exemple.....Smile 
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


ma source Quod ? J'ai encore des anciens de la revue Lire :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lire_%28revue%29

pour le reste, on est sur la même longueur d'onde sauf que.... à l'époque, on parlait de "crise" parce qu'on disait que la télévision contribuait à ce que les gens achètent de moins en moins de livres (quand on regarde la téloche, on a moins le temps d'ouvrir un livre)

aujourd'hui, on parle de "crise" parce qu'on reproche à internet (temps passés sur facebook, réseaux sociaux) de contribuer à la même chose que la téloche : moins de temps d'ouvrir un livre

"crise" n'a jamais été dans un sens économique , dès les années 80' (le prix du livre est réglementé en france)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  418
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  20/11/2011
    
                         
valaire  /  Pour qui sonne Lestat


Peut-être,

Mais beaucoup de lecteurs sont freinés aujourd'hui par le prix du livre.

La crise existe aussi dans le domaine culturel.

C'est un des postes du budget d'un ménage le plus touché.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


je parlerais plutôt de priorités

dans les années 70' 80' : notre budget nourriture était bien plus élevé qu'aujourd'hui
et notre budget communication : dérisoire

les gens aujourd’hui préfèrent claquer un fric monstre en smartphone, abonnement téléphone, etc

cette histoire de "oh, le livre, c'est cher" j'y crois pas

ca me fait penser aux sondages sur la téloche

la vaste majorité des français disent qu'ils aiment bcp arte et détestent tf1, et, la vérité est qu'ils regardent bien plus tf1 que arte

dire "oh, un livre, c'est cher" ; c'est une manière de se déculpabiliser, ne pas avouer qu'on est trop limité du bulbe, trop le pif à se mirer sur sa page facebook ou autre, pour prendre le temps d'ouvrir un bouquin
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5612
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


MichelleJulien a écrit:
ma source Quod ? J'ai encore des anciens  de la revue Lire :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lire_%28revue%29
Merci, intéressant.
MichelleJulien a écrit:


pour le reste, on est sur la même longueur d'onde sauf que.... à l'époque, on parlait de "crise" parce qu'on disait que la télévision contribuait à ce que les gens achètent de moins en moins de livres (quand on regarde la téloche, on a moins le temps d'ouvrir un livre)

aujourd'hui, on parle de "crise" parce qu'on reproche à internet (temps passés sur facebook, réseaux sociaux) de contribuer à la même chose que la téloche : moins de temps d'ouvrir un livre

"crise" n'a jamais été dans un sens économique ,
C'est bien ce que je disais, MichelleJulien: les habitudes culturelles influent beaucoup plus sur les ventes de livres (et donc, logiquement le temps passé à lire) que le pouvoir d'achat.
MichelleJulien a écrit:
dès les années 80' (le prix du livre est réglementé en france)
Merci, même si je n'étais pas du métier, j'aurais quand même entendu parler de la loi Lang de 81, tu sais. Wink

MichelleJulien a écrit:
je parlerais plutôt de priorités

dans les années 70' 80' : notre budget nourriture était bien plus élevé qu'aujourd'hui
et notre budget communication : dérisoire

les gens aujourd’hui préfèrent claquer un fric monstre en smartphone, abonnement téléphone, etc

cette histoire de "oh, le livre, c'est cher" j'y crois pas
Si par "priorité", tu parles de ce phénomène qui pousse les Français (vraiment très) moyens à allumer la téloche pour Les Anges de la Téléréalité plutôt que pour 28 minutes, on est d'accord. D'autant que mon exemple rend caduc tout type d'argument économique.

EDIT: Je t'ai quotée avant que tu rajoutes la fin à ton message, Michelle. Nous sommes donc d'accord. Wink


Dernière édition par Quod le Jeu 3 Oct 2013 - 16:14, édité 1 fois


 
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Quod, je répondais à toi et à Valaire, en même temps dans mon post

priorité dans le budget : lorsqu'on dépense bcp en téléphonie, ce qui est le cas aujourd'hui et pas dans les années 80' (on avait juste une facture france telecom et ca ne dépassait pas 70 francs et un téléphone fixe à la maison pour toute la famille). - cette-fois-ci encore, je suis en train de répondre à valaire par rapport à son post sur le fait que le livre, c'est cher, donc un frein sur l'achat

non, le livre n'est pas aussi cher que ça, ça n’intéresse simplement plus les gens (même ceux qui ne regardent pas de téléréalité)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5612
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Reçu 5 sur 5.


 
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


ok, pardon , pas vu ton edit ; désolée !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5612
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


On s'est comprites.^^


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  58
   Âge  :  41
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Seules sont perdues d'avance les batailles que l'on ne livre pas.
   Date d'inscription  :  01/06/2013
    
                         
Fabienne Kisvel  /  Clochard céleste


Bien sûr, tout est relatif par rapport aux dépenses, mais je trouve qu'un livre à 20/22 euros ça passe, le PB c'est lorsqu'on en lit comme 3 à 4/mois, comme moi... Le budget de 80 euros, soit presque 1000 euros/an devient difficile. Alors j'attends les livres en poche ou je les empreinte. J'imagine que dans certains foyers c'est plus facile mais aussi moins cher de regarder la télé.
https://www.facebook.com/FKisvel-Auteur-111657178897704/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Des statistiques très complètes (2011-2012) sur le site du ministère de la culture, pour celles et ceux que le sujet passionne (dont moi !).

Personne n'a encore dit ici, je crois, que le nombre de nouveaux livres édités chaque année est en croissance constante.

J'achetais 7 à 8 bouquins par mois, exclusivement en librairie, j'ai dû restreindre un peu mon budget et descendre à 5 ou 6 ; je suis donc beaucoup plus exigeante sur la qualité ! Et j'ai retrouvé le chemin de la médiathèque. Les états d'âmes de Cécilia... se vendront très bien, mais ce ne sera pas grâce à moi.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  327
   Âge  :  56
   Localisation  :  valbonne (06)
   Pensée du jour  :  Pourquoi j'écris? Parce que je veux vivre ! Zorg, "37.2 le matin"
   Date d'inscription  :  18/11/2012
    
                         
Evorli  /  Tapage au bout de la nuit


Whaouu ! 2 Millions de romanciers ... soit une personne sur 25 en âge d'écrire ! Ça me parait beaucoup comme nombre de personnes capables de produire un texte considéré par eux-mêmes comme présentable à un éditeur.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4033
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  L'ivre de la jungle


L'archéologie dans les topics est déconseillée, Evorli, surtout si on n'apporte aucune info nouvelle... Wink


 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Pour faire taire certains élitistes quelques chiffres encourageants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-