PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez
 

 [Avis ME] Typologie d’éditeurs : lequel choisir pour recueil témoignages souffrance ado?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Bonsoir à tous,

Je me permets de vous écrire pour vous demander un petit conseil.

Je travaille actuellement sur la compilation d'un recueil de témoignages sur le mal-être adolescent, tirés d'un forum que j'ai fondé il y à une 10aine d'années. Donc c'est surtout un travail de sélection (il y en a environ 4.000, et j'ai isolé une 60aine de témoignages), de relecture/correction, plus un gros travail d'introduction.

Ce sont des témoignages qui touchent différentes problématiques : troubles alimentaires, complexes, violences scolaires, deuil d'un parent, abus sexuels, dépression, homosexualité, etc.
Chaque témoignage est une histoire de vie.

Le projet avance bien, et je trouve qu'il y a de "la matière". Qu'il y a un intérêt à la lecture. Je commence donc mon questionnement sur la suite.

Si je viens vers vous aujourd'hui, ce serait pour savoir vers quel type d'éditeur je pourrais envoyer ce genre de manuscrit. Est-ce que vous auriez des conseils? A la lecture de différents avis, je m'aperçois que la sélection semble assez drastique chez les éditeurs. Et je me dis que j'aurai surement plus de chance en tentant de cibler ceux qui sont susceptibles de publier déjà sur ce type de chose...


Thibaud
 
Manduleen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  344
   Âge  :  37
   Localisation  :  Entre la chaise et mon écran
   Pensée du jour  :  Ϸú ert dóttirin af ljósinu, ljósit fylg !
   Date d'inscription  :  10/11/2012
    
                         
Manduleen  /  Tapage au bout de la nuit


Le meilleur moyen est de cherche sur internet "livre témoignage adolescent" et de voir ce qu'il en sort. De là, tu regardes quelle maison d'édition a édité et il n'y a plus qu'à.


Dernière édition par Manduleen le Jeu 11 Avr 2013 - 21:35, édité 1 fois
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Manduleen a écrit:
Le meilleur moyen est de cherche sur internet "livre témoignage adolescent" et de voir ce qu'il en sort. De là, tu regarde quelle maison d'édition à éditer et il n'y a plus qu'à.

Oui, pas bête du tout. Le truc serait donc de cibler des recueils de ce type déjà existant (ou j'imagine des biographies autobiographies la dessus), et de voir l'éditeur. Merci Smile
 
Manduleen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  344
   Âge  :  37
   Localisation  :  Entre la chaise et mon écran
   Pensée du jour  :  Ϸú ert dóttirin af ljósinu, ljósit fylg !
   Date d'inscription  :  10/11/2012
    
                         
Manduleen  /  Tapage au bout de la nuit


C'est le meilleur moyen de taper à la bonne porte Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Manduleen a écrit:
C'est le meilleur moyen de taper à la bonne porte Wink

Oui, je pense.

Parce que je commençais à blanchir. Bon, je n'étais qu'au début de ma démarche et de ma prise d'info, mais je me disais : "oula, vu le nombre d'éditeurs qu'il existe.... Si tu dois envoyer 200 manuscrits, ça va faire les affaires de la poste et de la société de photocopies en bas de la rue, mais ça va te couter une fortune...."
 
Manduleen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  344
   Âge  :  37
   Localisation  :  Entre la chaise et mon écran
   Pensée du jour  :  Ϸú ert dóttirin af ljósinu, ljósit fylg !
   Date d'inscription  :  10/11/2012
    
                         
Manduleen  /  Tapage au bout de la nuit


Il y a de plus en plus de maison d'édition qui accepte les envois par email. Par contre, si on veut passer par de l'éditeur à compte d'éditeur (pas celui qui va te faire payer 3000 euros pour la mise en page...) il faut savoir être patient, les délais de réponses sont très longs... enfin, tout est relatif, le temps n'a pas la même consistance pour les auteurs et les éditeurs Very Happy
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Manduleen a écrit:
Il y a de plus en plus de maison d'édition qui accepte les envois par email. Par contre, si on veut passer par de l'éditeur à compte d'éditeur (pas celui qui va te faire payer 3000 euros pour la mise en page...) il faut savoir être patient, les délais de réponses sont très longs... enfin, tout est relatif, le temps n'a pas la même consistance pour les auteurs et les éditeurs Very Happy

Oui, j'ai vu ça aussi. Pour l'instant je pars sur deux stratégies :
- Tenter de passer par un éditeur à compte d'éditeur
- Le faire en autoédition, mais avec un financement par projet communautaire (vous savez, où ce sont les internautes qui participent au financement du projet).

Je tente le miracle pour le 1er cas, mais suis assez confiant pour le second. Cependant, viendra la question de la diffusion.


Dernière édition par Thibaudc le Jeu 11 Avr 2013 - 22:56, édité 1 fois
 
Manduleen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  344
   Âge  :  37
   Localisation  :  Entre la chaise et mon écran
   Pensée du jour  :  Ϸú ert dóttirin af ljósinu, ljósit fylg !
   Date d'inscription  :  10/11/2012
    
                         
Manduleen  /  Tapage au bout de la nuit


Après tout dépend de la portée que l'on veut donner au projet... si c'est juste pour une diffusion "intimiste", l'autoédition sera certainement la voix à privilégier... sinon l'option de l'édition à compte d'éditeur peut être une belle-aventure.

Mais ce projet... c'est uniquement des témoignages où il y aura l'avis du psy qui va avec ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Manduleen a écrit:
Après tout dépend de la portée que l'on veut donner au projet... si c'est juste pour une diffusion "intimiste", l'autoédition sera certainement la voix à privilégier... sinon l'option de l'édition à compte d'éditeur peut être une belle-aventure.

Mais ce projet... c'est uniquement des témoignages où il y aura l'avis du psy qui va avec ?

Je me demandais justement : là pour l'instant, ma cible est restreinte. Je pensais démarcher dans mon réseau pour la diffusion.
Mais c'est une question un peu piège parce que c'est sur que si ce projet peut avoir une portée plus importante...

Alors, une question qui peut paraitre naïve : est-ce possible de commencer une autoédition, voir comment ça se passe, et passer ensuite sur une seconde édition par un éditeur? (ce qui me permettrait de tester la perception du projet, et de chercher bien comme il faut un éditeur qui en veuille)

Manduleen a écrit:

Mais ce projet... c'est uniquement des témoignages où il y aura l'avis du psy qui va avec ?

Ca, c'est la question qui m'a tourmentée.

Pour l'instant, il est à peu près certain qu'il n'y aura pas d'analyse de chaque témoignage. Pour des raisons multiples, la première étant que je ne veux pas de vignette clinique (des analyses de cas). La seconde, c'est que je suis contre ce type d'analyse, qui pousse souvent trop loin sans connaitre le patient. C'est un jeu dangereux, et on s'y brûle.
Enfin, la 3ème raison, c'est tout simplement que le lecteur doit se poser des questions à la lecture des témoignages, et que ce sont ces questions qui apporteront les bonnes réponses. Je pense que la simple lecture de ceux-ci donnent déjà de nombreuses pistes.

Ensuite, il y aura l'introduction, qui elle sera plus orientée psy.

Mon hésitation, elle est plus dans une introduction de chaque chapitre. Ceux-ci sont agencés en problématiques (viols, troubles alimentaires, violences scolaires, etc). J'avais pour idée de faire intervenir des collègues spécialisés dans chacune de ces thématiques, pour la présenter, et présenter des pistes d'action.
Cependant, ça me gêne, parce que ce recueil se veut plus une photographie de cette souffrance et un questionnement à la lecture, qu'un guide contre l'anorexie ou autre. Pour moi, l'identité même de ce projet, ce sont les ados qui posent des mots sur leurs maux.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


C'est un projet très intéressant !

Par contre, je ne suis pas sûre que les éditeurs (sérieux) soient très chauds à l'idée d'éditer un livre déjà paru... C'est un peu risqué d'après moi.

Sinon, j'ai une question pratique : comment tu t'y es pris pour obtenir l'autorisation des différents jeunes de publier leur témoignage ? Es-tu resté en contact avec chacun d'eux ?
 
Marc Anciel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2616
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Les mômes maintenant, ils lisent, ils lisent, ils lisent et résultat...ils sont encore puceaux à 10 ans..."
   Date d'inscription  :  17/09/2008
    
                         
Marc Anciel  /  Sous-chef de projet démoniaque chez Édilivre


Je vois vraiment pas l'intérêt du compte d'auteur. T'essaies les éditeurs, si personne n'en veut, tu t'auto-édites avec lulu ou thebookedition. Au pire du pire, tu passes par Edilivre ou par Is édition. Pas la peine de dépenser des centaines voire des milliers d'euros quand tu peux avoir la même chose, en un poil mieux, pour rien.
http://leguidedelecrivainambitieux.blogspot.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Coline a écrit:
C'est un projet très intéressant !

Par contre, je ne suis pas sûre que les éditeurs (sérieux) soient très chauds à l'idée d'éditer un livre déjà paru... C'est un peu risqué d'après moi.

Sinon, j'ai une question pratique : comment tu t'y es pris pour obtenir l'autorisation des différents jeunes de publier leur témoignage ? Es-tu resté en contact avec chacun d'eux ?

D'accord, je ne savais pas du tout comment un éditeur pouvait percevoir ce type de démarche.

Au niveau des autorisations : j'ai tout simplement envoyé un mail à chaque auteur. La démarche a été bien perçue, toutes les réponses ont été positives. Cependant, j'ai aussi des témoignages complètement anonymes.

Ensuite, chaque témoignage a été sécurisé : les prénoms ont été changés (les nom, n'en parlons pas), les dates et les lieux. Il y a aussi eu une recherche internet, pour vérifier que le témoignage n'avait pas été écrit autre part.
Seule la 1ère lettre du pseudonyme de l'auteur, son âge au moment de l'écriture, et la date d'écriture apparaissent.

Ensuite, seuls des témoignages archivés ont été sélectionnés. Et chaque témoignage sélectionné a ensuite été déplacé dans une partie du forum non référencée.

Voila, je ne sais pas si c'est la meilleure façon de procéder. Mais c'est comme ça que j'ai fait.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


D'une, ne tente pas (jamais) le compte d'auteur. Comme le dit Marc Anciel, l'auto-édition c'est mieux.
De deux, à moins d'avoir un énorme succès avec un roman déjà paru, les éditeurs ne voudront pas le reprendre.
De trois, pour les éditeurs, je verrai plutôt Autrement ou Oh ! J'ai déjà lu de (bons) récits chez eux.
Bon courage. :-)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  11/04/2013
    
                         
Thibaudc  /  Magicien d'Oz


Marc Anciel a écrit:
Je vois vraiment pas l'intérêt du compte d'auteur. T'essaies les éditeurs, si personne n'en veut, tu t'auto-édites avec lulu ou thebookedition. Au pire du pire, tu passes par Edilivre ou par Is édition. Pas la peine de dépenser des centaines voire des milliers d'euros quand tu peux avoir la même chose, en un poil mieux, pour rien.

Jo Ann v. a écrit:
D'une, ne tente pas (jamais) le compte d'auteur. Comme le dit Marc Anciel, l'auto-édition c'est mieux.
De deux, à moins d'avoir un énorme succès avec un roman déjà paru, les éditeurs ne voudront pas le reprendre.
De trois, pour les éditeurs, je verrai plutôt Autrement ou Oh ! J'ai déjà lu de (bons) récits chez eux.
Bon courage. :-)

Au temps pour moi, je me suis trompé, j'ai édité mon message. Je pensais à l'autoédition en fait.

Mais vu la levée de bouclier, au moins j'ai appris un truc : ne même pas penser au compte d'auteur!
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Very Happy
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Avis ME] Typologie d’éditeurs : lequel choisir pour recueil témoignages souffrance ado?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-