PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Procédés littéraires: Infodump, foreshadowing, MacGuffin et autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  128
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  21/12/2012
    
                         
Twist  /  Barge de Radetzky


Bonjour à tous. En lisant et en commentant plusieurs des romans publiés sur le forum, j'ai pris conscience d'un manque à combler dans mon vocabulaire littéraire (et peut-être également le vôtre). En effet, il y a une panoplie de procédés littéraires qui ont un nom bien à eux en anglais, mais qui n'en ont pas en français.

Alors voici, dressons une liste de ces procédés et essayons de trouver les (bons) équivalents français. Peut-être ainsi parviendrons-nous à commenter et critiquer les nouveaux écrits sur le forum plus efficacement.

Pour commencer, voici ceux que je crois les plus utiles et que j'utilise le plus souvent lors de mes critiques.

En rouge, les procédés à utilisé avec prudence, car ils peuvent facilement devenir irritant pour le lecteur.

En bleue, les procédés neutre.

En vert, les procédés qui sont généralement bons à utiliser.

Infodump : Décharge d'info
Procédé courant surtout en science-fiction. Lorsque la narration s'interrompt pour laisser place à une description très détaillée et très longue à propos d'un personnage, d'un évènement ou d'un objet. Peut servir à rendre le monde imaginaire plus réaliste et convaincant, mais en général ne fait qu'ennuyer le lecteur. Encore pire si la décharge d'info part en tangente vers d'autres décharges d'info.
Ex. : passer trois pages à décrire comment la plomberie subatomique permet d'évacuer tous les déchets du vaisseau.

Deus Ex Machina : Deus Ex Machina
Littéralement, Dieu issu de la machine. Se dit lorsqu'un évènement complètement fortuit tire les héros du pétrin sans intervention directe de leur part.
Ex : Les trois armées du Roi-travesti on encerclé nos héros et s'apprêtent à les mettre en pièce. Par chance, une tempête se lève à ce moment et la foudre anéantit les trois armées.

Mary Sue and Gary Stu/Marty Sam : Mary Sue et Marty Sam
Personnage trop parfait, qui réussit tout, que tout le monde aime, qui n'a pas de véritable défaut (et non, être trop beau n'est pas un défaut!)
Ex. : Marie était une jeune fille de treize ans si malchanceuse! À peine avait-elle terrassé le terrible roi travesti et son armée impitoyable à elle seule, que le Dieu de la guerre avait de nouveau besoin de ses services! Cette fois, elle aurait besoin de tous ses talents de cuisinière et de ses connaissances en physique quantique avancés pour infiltrer les rangs des terribles Cuisiniers-physiciens. Par chance, elle pouvait compter sur son lion apprivoisé...

Plot hole : Trou dans l'histoire
Incohérence ou erreur de logique specifiquement au niveau de l'histoire qui brise la suspension d'incrédulité du lecteur.
Ex : Au chapitre 3, on a établi que le protagoniste était enfin unique. Au chapitre 5, son frère et sa soeur avec qui il s'entend très bien viennent rejoindre son groupe.

What happened to the mouse? : Souris manquante
Élément secondaire qui disparait durant le récit sans explication.
Ex : La meilleure amie de l'héroïne s'en va draguer un beau mec au bar... et n'est plus mentionnée pour le reste du récit.

Une Babel sans tour
Lorsque deux personnages ou plus parlent en français ensemble, alors qu'ils devraient parler une tout autre langue. Bien entendu, le lecteur ne trouveras pas amusant votre souci d'authencité si vous écrivez un roman où tous les dialogues sont en elfiques. Toutefois, il faut être prudent: la reine des fées peut utilisé des mots français, mais elle ne devrait pas utilisé l'argot parisien.
Ex : - Par la lune de cristal! s'exclamma la reine des fées. Un étranger s'est introduit dans le palais! Vite, alertez les gardes et protégez mes enfants! (bon)
- Mon dieu! s'exclamma la reine des fées! Un porte-flingue fais une invasion de domicile dans mon palace! Magnez-vous pour caller les policiers, bordel! Pis watcher mes gosses! (mauvais!)

Cliffhanger
Fin ouverte qui créer un fort suspens. Le récit s'arrête en laissant le personnage dans une situtation difficile et périlleuse.
Ex. : Le héros se retourne et vois derrière lui trois ourang-outans armés de mitraillettes. Ils s'apprêtent à faire feu. FIN.

Les couleurs de la prose
Prose mauve: Un style verbeux et recherché à outrance, beaucoup trop évocateur et décoré pour son contenu.
Ex : L'appareil de mesure temporelle émit une pulsasion sonore régulière alors que s'échappait dans les voluptes de l'air le temps. (l'horloge fait tic-toc et le temps passe).
Prose beige: Un style simple à outrance, sans figures de style ou d'artifice. On ne décrit que ce qui se passe et rien de plus.
Ex : Martine se leva et alla se brosser les dents. Elle mangea des roties avec des beurres, puis se prépara à partir. Il faisait beau dehors. Martine marcha vers l'autobus.

La fauxlosophie
Lorsque la narration ou un personnage essai de faire passer un passage pour profond et réfléchie, mais qui, avec un peu de réflexion, tombe à plat. Peut être irritant si l'auteur se prend au sérieux.
Ex : La grande prêtresse s'avança et dit "On peut mener un cheval à la rivière, mais il faut lui essuyer le derrière avant". L'assemblé se tut devant une telle sagesse.

MacGuffin: McGuffin
Élément d'importance variée servant à faire avancer le récit. Généralement un objet matériel, mais pas nécessairement. Est utilisé pour amener le héros du point A au point B (ou au point E en passant par B, C et D).
Ex : Les héros passent tout le récit à chercher la légendaire harpe des fées, l'obtienne à la fin, et finalement ne font pas grand-chose avec.

Red herring: Fausse piste
Élément anodin qui a pour but de mener le lecteur vers une fausse piste.
Ex. : Le suspect range dans son sac un couteau de boucher tacher de sang... et plus tard, on découvre que c'est parce qu'il est boucher.

Chekov's gun : L'arme de Chekov
Élément anodin lors de son introduction qui jouera éventuellement un rôle crucial dans l'histoire. Si une arme de Chekov est introduite sans être utilisée plus tard, alors c'est peut-être une souris manquante.
Ex. : Le père du protagoniste lui a appris comment pêcher le hareng rouge. À la fin du livre, on apprend que seul un hareng rouge peut empoisonné le redoutable géant.

Foreshadowing : Préfiguration
Élément anodin, mentionné en passant, qui donne un indice sur le déroulement futur du récit. Peut se confondre avec la fausse piste.
Ex. : La femme porte du rouge à lèvre rouge sang, et plus tard on découvre qu'elle est la meurtrière et que son rouge à lèvres est en fait le sang de ses victimes.

N'hésitez pas à en ajouter si vous en trouvez d'autre! Je crois qu'en sachant identifier rapidement ces procédés littéraires, nous pourrons faire des commentaires plus rapides et plus éclairés.


Dernière édition par Twist le Dim 24 Mar 2013 - 21:39, édité 17 fois
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  510
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  On est tous pareils, alors acceptons nos différences.
   Date d'inscription  :  31/05/2012
    
                         
Morgoth  /  Gloire de son pair


Pourquoi utiliser des expressions toutes faites en anglais pour désigner un truc qu'on peut parfaitement dire en français ?

Les mots pistes, indices, description lourdingue et deux ex machina suffisent, pourquoi toujours anglicisé ?

La flemme d'écrire ?
Envie d’être plus "in" ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


Liste qui peut être utile également pour une auto-critique de nos productions... Thanks ^^
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  36
   Localisation  :  En provence :)
   Pensée du jour  :  ♫ Just remember, that death is not the end ♪
   Date d'inscription  :  07/12/2012
    
                         
Wise-wolves  /  Tapage au bout de la nuit


Salut Twist,

Merci pour ces notions très intéressantes Smile Il va falloir que je me souvienne de tout ça. Je pense que c'est surtout utile pour l'auteur lui-même vu que les procédés en bleu et vert ne peuvent être décelés sans une lecture complète de l'oeuvre. Par contre, tous les rouges, à l'exception peut-être de la souris, sont identifiables au fil du texte Laughing
http://bascule-leroman.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  510
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  On est tous pareils, alors acceptons nos différences.
   Date d'inscription  :  31/05/2012
    
                         
Morgoth  /  Gloire de son pair


Float McAdam a écrit:
Morgoth a écrit:
Pourquoi utiliser des expressions toutes faites en anglais pour désigner un truc qu'on peut parfaitement dire en français ?

Les mots pistes, indices, description lourdingue et deux ex machina suffisent, pourquoi toujours anglicisé ?

La flemme d'écrire ?
Envie d’être plus "in" ?
Pourquoi lui dire qu'il a la flemme d'écrire alors que vous ne vous prenez même pas la peine de lire son message ?

Qu'est ce que tu en sais que je n'ai pas lu son message ?
T'es derrière mon épaule à surveiller mes faits et gestes ?

En faite si je me permet de répondre, c'est que justement j'ai lu son message (non parceque répondre à un sujet sans connaitre le sujet c'est moyennement cohérent).

Je trouve le message intéressant, c'est juste que j'ai du mal à saisir pourquoi ces procédés son nommé en anglais alors qu'en français on peut facilement les nommer.

Pourquoi nommer une fausse piste harreng rouge, alors qu'il suffit de l'appeler fausse piste ?
McGuffin ? Fils conducteur tout simplement.
M'enfin détails tout ça.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  128
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  21/12/2012
    
                         
Twist  /  Barge de Radetzky


Morgoth : Je ne connaissais pas l'équivalent français de certains de ces procédés, alors j'ai traduit. Je suis d'accord que « fausse piste » convient mieux pour le red herring, alors je vais corriger. Toutefois, ces syntagmes anglais méritent une équivalence française, car les expressions que tu utilisais ne convenaient pas du tout. Pour une fois, c'est l'anglais qui se montre précis alors que le français est impitoyablement vague (j'étudie en traduction, et je peux vous dire qu'en général c'est le contraire).

Un indice n'est pas un foreshadowing, un fil conducteur n'est pas un McGuffin, une description lourdingue n'est pas un infodump. Je comprends la réticence devant l'anglicisation, mais ces expressions comblent un besoin. Ce serait comme essayer de parler d'informatique ou de physique sans le vocabulaire adéquat.

Float: J'aime moins planting. Ça fait très anglais. Je sais qu'« arme de Chekov » c'est un peu un calque, mais ça a du sens en contexte. Pour la souris manquante, je crois qu'il faut que ce soit un objet ou une personne d'importance plus grande que l'arme de Chekov ou la fausse piste.


Dernière édition par Twist le Mar 5 Fév 2013 - 17:14, édité 2 fois
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  11
   Date d'inscription  :  20/12/2011
    
                         
Elouan  /  JE Lambda. (Cuvée 2012.)


Il me semble que l'ennui du lecteur provient plus de la manière d'écrire un texte qu'il soit narratif, explicatif ou descriptif. Beaucoup d'idées préconçus sans élément solide venant appuyer le propos. Pourquoi c'est forcément nul qu'un personnage n'ait pas de défaut apparent ? Inutile de donner tant de codes à l'écriture, il y en a déjà beaucoup.

L'intention est bonne, de vouloir répertorier les usages des écrivains anglo-saxons qui ont très certainement leur répercussion chez les amateurs français, encore faut-il laisser les gens se faire leur propre opinion.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  128
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  21/12/2012
    
                         
Twist  /  Barge de Radetzky


CAT : Ce sont des procédés, pas des codes. Français ou Anglais ou Russe, que tu le veuilles ou non, tu les utiliseras consciemment ou inconsciemment en écrivant. En sachant les nommer, toi et les autres pourrez plus facilement les repérer et les identifier, ce qui peut-être un très grand avantage lors de l'écriture.

Et un personnage sans défaut, ou une Mary Sue, c'est irrémédiablement mauvais. C'est ennuyant, irritant et peu crédible. À moins que tu écrives une parodie ou une déconstruction.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  36
   Localisation  :  En provence :)
   Pensée du jour  :  ♫ Just remember, that death is not the end ♪
   Date d'inscription  :  07/12/2012
    
                         
Wise-wolves  /  Tapage au bout de la nuit


Twist, par curiosité, où as-tu appris ces termes ?
http://bascule-leroman.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  312
   Âge  :  31
   Localisation  :  Namur
   Date d'inscription  :  05/04/2012
    
                         
havok_  /  Tapage au bout de la nuit


Wise-wolves,


On les retrouve couramment dans les textes en anglais qui traitent de l'écriture (perso, je les connaissais tous... :mrgreen:).
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  128
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  21/12/2012
    
                         
Twist  /  Barge de Radetzky


Wise-wolves:

En fréquentant les forums et critiques de littéraires anglais, on fini par devenir familier avec ces termes très rapidement.

Voici l'article wikipédia (qui n'est pas offert en français, grosse surprise)

D'autres (comme la souris ou la décharge d'info) proviennent de Tv Tropes (dont la version française est à pleurer).


Dernière édition par Twist le Mar 5 Fév 2013 - 20:28, édité 2 fois
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  36
   Localisation  :  En provence :)
   Pensée du jour  :  ♫ Just remember, that death is not the end ♪
   Date d'inscription  :  07/12/2012
    
                         
Wise-wolves  /  Tapage au bout de la nuit


Merci Twist.

@ Havok : Très constructif ton post, vraiment...
Havok a écrit:
(perso, je les connaissais tous... :mrgreen: ).
C'est bien Havok. C'est trèèès bien Razz
http://bascule-leroman.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  312
   Âge  :  31
   Localisation  :  Namur
   Date d'inscription  :  05/04/2012
    
                         
havok_  /  Tapage au bout de la nuit


T'as pas fait ta sieste aujourd'hui, Wise-wolves, que t'es tout grincheux?

Je te réponds, en substance, exactement la même chose que Twist, hein, grand.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  36
   Localisation  :  En provence :)
   Pensée du jour  :  ♫ Just remember, that death is not the end ♪
   Date d'inscription  :  07/12/2012
    
                         
Wise-wolves  /  Tapage au bout de la nuit


Havok a écrit:
Je te réponds, en substance, exactement la même chose que Twist, hein, grand.
Tu devrais te relire. La réponse de Twist est utile car elle fournit un lien et un titre permettant de se renseigner. La tienne, inutile, ne contient qu'un très vague indice sur où chercher en plus de nous apprendre que t'es tout content de dire "Perso, je les connaissais tous".
http://bascule-leroman.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  128
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  21/12/2012
    
                         
Twist  /  Barge de Radetzky


J'ai ajouter une nouvelle entrée à notre liste, la Fauxlosophie.

Si vous aussi avez des idées, n'hésitez pas. Si vous avez repérer un schéma qui revient souvent lors de vos lectures, mais que vous n'êtes pas capable de le nommer, décrivez-le ici et ensemble nous trouverons un nom.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Procédés littéraires: Infodump, foreshadowing, MacGuffin et autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-