PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant
 

 Le refuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3636
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Je repense à son regard
Cherchant le renouveau
Dans les corps nus
Des garçons et des filles

Je répète les lignes de son visage
Et je redis ses mots doux
Dans mes quêtes
D'amours et d'amours

Je raccorde nos destins déliés
Je refais nos voeux de fidélité
Je revois nos promesses d'éternité

Je renouvelle notre harmonie.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3636
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


(écrire durant un cours de marketing. souhaiter à tout prix ne pas finir dans une entreprise, rester poète, garder cet esprit.)

Je poursuis mon cortège
Dans des festivals où on chante
Dans des soirées où on danse
Dans des cercles où on se rencontre

Je me joins à la parade
Ma voix a besoin de s'exprimer, de douceur et de hurlements
Mon corps veut bouger, du rythme, et s'enlacer à un autre
Mon esprit curieux cherche des sujets nouveaux

Je me fonds dans le carnaval
Avec un nez rouge pour rire
Avec un masque qui masque mes larmes

Je fête d'imparfaites harmonies.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Jeu faîtes d'un pas refaites bizarres mon nid
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3636
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Mon nid fait de béton
De carcasses, de fantômes et d'absents
Dont les os, les esprits, les souvenirs
Me font sortir

Mais où est l'arbre
Où sont les oiseaux

OU EST L'EXIL
ET LES VOYAGES A L'AUTRE BOUT DU MONDE?!
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3934
   Âge  :  24
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  mi-ette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


L'oiseau c'est moi
Quand la nuit enfin est là
Le monde en moi
Il bât il bât il bât

Oh non ça ne fait pas mal (un peu) enfin je me balade et c'est toujours long, quand les immeubles sur les côtés me font une ombre pleine de choses bizarres, une ombre qui crie a t-on jamais vu un tel phénomène

Et l'autre bout du monde jamais n'est plus loin que ta lèvre quand elle bât
- elle, aussi -
que ton nez sur le ciel fait un étrange profil
que tes yeux sur les choses m'effacent
que ta main me caresse à l'envers


Miettes - Elèves - Nouvelles -Poésie mietteuse
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


"On n'est pas encore revenu du pays des mystères
Il y a qu'on est entré là sans avoir vu de la lumière
A l'endroit, à l'envers"

Suis le fil musical
Sur ta phase aphasique
Tout en consonantique
Puissant carnaval
Dédale
Des dalles
Dead all
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  658
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  28/01/2009
    
                         
véri  /  Hé ! Makarénine




La poésie est le véritable antidote contre le sommeil,
Avec l'amour. Ou parce que celle-ci justement est amour...

Je veux dire : le poignard qu'elle me tend pour que j'ouvre mon cœur.

http://la-vie-sans-saveur.blogspot.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3636
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Mangez donc mon coeur
Après m'avoir assassiné
Buvez donc son sang


C'est la mélancolie des sens de l'attente, sous les saules pleureurs, face au lac
C'est la nervosité des sens en action, qui désirent dans les rayons d'un soleil intérieur
C'est la passion qui vibre et qui pleure

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  03/10/2012
    
                         
Artsenic  /  Autostoppeur galactique


La passion qui vibre et qui pleure et qui hurle en silence, qui vomit d'la tristesse par les yeux sans rien dire
La main qui tremble et qui suinte et qui saisit la bouteille en silence, qui vomit d'la vodka et des mots qu'étaient bloqués
Quand l'existence n'est qu'un combat, alors peut-être qu'on a déjà perdu
Quand c'est dans les bras d'une belle russe aux nombreux degrés qu'on tombe, alors peut-être qu'on ne vit plus, ou alors beaucoup trop.
La vie ça se prend par shot, jamais au goulot. Sinon tu vomis ta passion.
Et personne n'aime voir ça, alors fais un effort putain

Le clown célibataire et alcoolique sourit bien aux enfants.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3636
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Le clown se ridiculise face aux enfants, et les vieux encore enfants
Le clown tombe de chaise en chaise
Il se complaît sur le sol, sur la glaise
Et court, fait des ronds, des tours dans une pièce sans humour

C'est le même rire qu'on a dans les zoos
On regarde un animal et on la montre
"Qu'elle est mignonne"
C'est un rire qui pue la bête.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  03/10/2012
    
                         
Artsenic  /  Autostoppeur galactique


S'élancer dans les miasmes la fureur et le bruit pour éradiquer le silence
cramer les idoles et se reposer dans le giron de leurs ruines
Continuer même ébloui par leurs ombres tenaces
Ivre de femmes de mots et d'Azur
d'aurores et de volutes
de simples beautés
de vie.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ma destinée sonde les croyances millénaires et enfouies du vide,
Iliade de démence, de tourment bouillonnant, sous mon égide
Se trouvent les prières vénéneuses de beaucoup d'aversions,
Averses d'ions, de haine, tellement de différentes versions
Nuancées, nuages d'encens, nuées de sang, astre filant
Trop peu vers les aurores boréales, préférant
Habiller l'espace d'une lumière succincte
Rarement intense, juste des feintes
Ostensibles de tous, des éclats
Périssables tout comme les
Etoiles parfois éternelles.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3636
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


J'ai regardé le ciel
J'ai vu des lumières
Des astres déjà éteints
Qui brillent encore

J'ai regardé mon corps
J'ai vu un mort
Un squelette déjà rongé
Son coeur qui bat encore
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai regardé l'histoire
En tirant la ficelle par la fin
Super 8 enrhumé,
Toi moi irisés

J'ai regardé nos bleus
Ceux des coups sur l'hiver
J'ai regardé derrière
Le grand vide, ses reflets bleus
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ses iris ternes

J'ai regardé les poèmes
Des enfants rêveurs
Du pays de Jamais
Et leurs dessins absurdes
De volcans renversés
De soleils en partance
De fleurs, de planètes,
D'avenirs inventés
De passés parfumés
à l'eau de nos espoirs

J'ai regardé les miroirs
Les mondes qu'ils dissimulent
Les miasmes à leurs pieds
Les désirs tués par leurs histoires

J'ai regardé les fantômes, les éblouis
les liquéfiés par les heures dures du temps passant
les styles revêches des filles éternelles
Les fantômes posés sur leur tête, les couperets prêts à la leur trancher

J'ai regardé sans rien dire ces démons du jour saccager le monde
J'ai regardé sans pleurer les lacets s'emmêler dans les roues et les enfants tomber
et les pétales faner
et les parents sombrer
et les vers ronger


 

 Le refuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Bac à sable-