PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 [Inspiration] Limite entre inspiration et plagiat?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  29
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Bonsoir a vous,

je voulais avoir des avis autres que le mien sur le sujet. je réfléchit pas mal en ce moment concernant mon roman de fantasy, et j'ai certaines idées où j'identifie clairement leur origne dans une autre oeuvre (film, jeu, livre...). Cependant ce n'est pas une reprise pur et simple, c'est un dérivé et c'est la tout le problème!

Comment différencié l'inspiration d'une copie du travail d'un autre?
Avez vous rencontrez ce probleme? Quel solution possible/envisagé?
Un conseil?


Bref, j'aimerais votre avis sur la chose, merci.
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  374
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  14/08/2010
    
                         
Ragazzo  /  Tapage au bout de la nuit


Le seul truc qu'on a le droit de plagier, c'est le bescherelle.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3823
   Âge  :  113
   Pensée du jour  :  ;gloireàmay;
   Date d'inscription  :  24/01/2009
    
                         
Le Condor des Andes  /  Rapace du monde


Le plagiat ne pose problème que si tu comptes faire de l'argent dessus.
Pour le reste, c'est à chacun de se mettre au clair avec lui-même.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


La limite est vraiment très floue. Des oeuvres qui révèlent presque du plagiat ont eu du succès auprès des lecteurs. Je pense à Eragon notamment. L'auteur a repris la trame de Star Wars et y a incorporé des éléments du Seigneur des Anneaux. Ca a l'air original jusqu'à ce qu'on s'en rende compte.

La plupart des auteurs de fantasy s'inspire de Tolkien et de son oeuvre. Parce que ça marche et que c'est un univers tellement détaillé qu'on peut carrément incorporer des éléments tels quels sans pour autant plagier. Combien de livres parle d'Elfes immortels, sages et beaux qui trouvent leur refuge dans des forêts? Combien parle de nains, de Seigneur Ténébreux et du porteur d'un artefact magique?

Je dirais que c'est en partie du plagiat à mon avis. Mais les éditeurs ne semblent pas les refuser, et je n'ai pas lu un seul procès sur ça.
Disons que tant que ton scénario ne suit pas les grandes lignes d'un autre roman, ce n'est pas du plagiat. Tant que l'univers, le contexte sont différents, ça passe. Enfin, c'est tout à fait relatif. Regarde Eragon qui a pris l'histoire de Star Wars dans les moindres détails. George Lucas n'a pas porté plainte, donc il ne considère pas ça comme du plagiat.

En résumé, je te dirais que tant que tu ne copies pas, que tu innoves un minimum sur le contexte, les personnages, l'univers, le scénario, ce n'est pas du plagiat mais de l'inspiration.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  374
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  14/08/2010
    
                         
Ragazzo  /  Tapage au bout de la nuit


Au cinéma, c'est 20%. Ne me demande pas comment, mais passé 20% de copitage sur la pelloch, on a ses chances au tribunal.

Ya des petits malins qui ont su contourner cette loi. Comme le gros Luc et ses Minimoys qui pioche dans tout, mais ne dépasse jamais le minutage légal.

Donc imite le, sois fou, aime, crie, danse et baise sans capotes. La vie est trop courte !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  29
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Je ne parlais pas vraiment sur un plan légal en fait, juste moral. Cela me gène personnellement quand j'ai le sentiment que ce que j'ai écrit n'est pas de moi...
mais d'un autre coté, on peut quasiment toujours trouvé une comparaison plutôt proche avec quelque chose d'autre, donc je ne sais pas trop, j'hésite.
http://rapturestudio.fr
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Moralement, c'est tout à fait différent.
Si tu trouves que ce que tu as écrit est du plagiat, et bien écris quelque chose de différent. Essaye d'innover. Mais si tu as de tels doutes, passe à autre chose. Ecris un nouveau scénario, synopsis, etc ...
Pour éviter de tomber sur des idées déjà maints fois utilisés, il faut lire.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5634
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  0 1 1 2 3 5 8 13 21 34 55 89 144 233 377 610 987 1597 2584
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Citation :
mais d'un autre coté, on peut quasiment toujours trouvé une comparaison plutôt proche avec quelque chose d'autre,
Oui, c'est bien le souci.
A mon avis c'est en écrivant plusieurs récits qu'on se détache de ses modèles.

Tes premiers récits seront peut-être des plagias purs et durs, puis ta personnalité littéraire émergera au fil du temps et il ne restera plus que des références ou des ressemblances.
http://www.librinova.com/shop/lilibeth-williams/cyan
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mon avis un peu comme RevAn. (je ne sais pas si je me suis égaré dans le sujet)

Premièrement, je ne vois pas la ligne séparant le plagiat et l'inspiration.
Déjà, à toute époque les auteurs qui écrivaient, rédigeaient en général avec des points similaires. C'était divers mais avec un certaine similitude entre les textes. Je pense par exemple au mystères du Moyen-Age ou bien au Romantisme. C'était des mouvements et, donc, une certaine mode (il y avait aussi des modes sans que le mouvement soit défini par un texte mais je sais plus le nom...quelqu'un a la réponse ?). Donc pour plaire, il faut pour le plus souvent écrire selon une mode et recopier un peu : des personnages, des lieux bien que l'on peut créer sa propre volonté en réponse ou en opposition a un mouvement. (Le Romantisme s'oppose au siècle des Lumières par exemple). Cependant à chaque fois il y aura un minimum de plagiat : On ne peut pas tout inventer.

Deuxièmement, dans chaque époque, des auteurs se sont inspirés des mythes, livres, etc... on n'a pas crié au recopiage pour autant. (Phèdre de Racine ou Jean de la Fontaine par exemple.) Ceci, car on ne peut pas tout inventer et ils ont voulut plaire et faire unique mais forcément en recopiant et en reprenant ce qui plaisait ou avait plu avant.
Twilling a plu (je ne l'ai pas lu si ça peut rassurer et j'ai trouvé bof les films) et après une nuée de livre sur les vampires s'est abattu sur les librairie. Plagiat ?
Ça plaisait.

Après si tu ne veux pas plagier, il faudrait tout inventer mais il y aura toujours de la plagiat : tu ne vas pas inventer des êtres imaginaires par dizaine.
Tu ne vas pas monter en toute pièce un monde unique. L'idée d'un livre Unique c'est un peu comme l'idée de la Perfection : IMPOSSIBLE. Je dirais que LE premier livre au monde était unique puisque c'est le premier et que l'auteur a inventé et écrit pour la première fois sans s'inspiré de quoi que se soit sauf le monde : Unique.

Troisièmement, tous les livres qui sortent de nos jours, tous ces sujets exploités, tous ces personnages, tous ces..... L'écriture est devenu un domaine où tout le monde s'exprime. Une autobiographie sera unique mais tous ces livres à propos du foot, des aventures de M. Z ou de Mme. A vont être lu puis dans quelques années une série de livre de M. H et Mme P sortiront. Pour l'idéal d'un livre sans plagiat est impossible d'autant plus que la télévision, la musique, les ouvres et tout nous inspire.


Enfin, je pense que livre avec le minimum de plagiat est un livre où tu as ta propre histoire. Pour moi les personnages sont inventés : ils sont unique : ça c'est faisable et même primordiale ; l'histoire : tu peux t'inspirer mais là encore plagiat assuré (car toujours) donc tu mettra ta propre aventure et tes propres péripéties. Après, qu'on reprenne un lieu ou un monde déjà existant ne me dérange pas. Voilà, espérant être clair et assez compréhensible.

PS : L'idée de Orcal me plaît :

"
Citation:
mais d'un autre coté, on peut quasiment toujours trouvé une comparaison plutôt proche avec quelque chose d'autre,

Oui, c'est bien le souci.
A mon avis c'est en écrivant plusieurs récits qu'on se détache de ses modèles.

Tes premiers récits seront peut-être des plagias purs et durs, puis ta personnalité littéraire émergera au fil du temps et il ne restera plus que des références ou des ressemblances."


Le principal c'est l'histoire
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  29
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Pour être plus précis, ce n'est pas le scénario qui est sujet a plagiat dans mon cas, c'est plus des éléments de l'univers qui prit séparément, sont extrait - et plus ou moins déformé, de d'autres œuvres...

Après je sais qu'il n'est pas possible de tout inventer, cependant j'essaie comme tu dis, d'inventer un maximum de chose même si fatalement certaines existent déjà sous des formes plus ou moins similaire.

Concernant l'exemple que tu prends, je trouve ça plutôt moche et purement commercial, le fait de pondre 15 romans de vampire après le succès de twilight... Mais ce n'est que mon avis.
http://rapturestudio.fr
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Alors on se comprend mais encore une fois, c'est le principe plaire alors faire.
Ils ont vu l'engouement créé et se sont lancés... beaucoup ont
fait comme ça. Je pense que le fantasy et le fantastique vont se répandre de plus en plus à cause de cela (c'est normal d'ailleurs) et c'est comme ça.
Pour te dire je trouve cela très commercial mais je m'en fout car je n'y lirai sans doute jamais Smile
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


(sinon Lucas a tout piqué à Kurozawa).
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5559
   Âge  :  29
   Localisation  :  Oxfordshire
   Pensée du jour  :  Oui, je connais cette théorie.
   Date d'inscription  :  23/12/2007
    
                         
Tim  /  Morceau de musique survitaminé


Il voulait faire Flash Gordon, Lucas, à la base, non ? Mais ils n'avaient pas les droits donc il a fait son trip.

Comme Halo et District 9.

C'est cool, en fait.
http://timslam.blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  29
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


La créature de ton avatar, Tim, est justement un de mes problèmes. J'adore les Chocobos et le principe des montures fantaisistes du genre, je trouve ça jolie, original et puissant (j'en ai mare des chevaux... c'est lassant, trop ordinaire et pas assez rapide, sans compté que ça ne se défend pas vraiment... :p).

Mais le problème c'est que, dès que j'essaie de concevoir dans ma tête une créature du genre, j'ai souvent l'image du chocobo qui me revient, mais je ne veux pas copié, ça n'a aucun intérêt, j'essaie de trouvé de l'inspiration, mais vu que je sais que cela viendra plus où moins de cette créature, j'ai l'impression que peut importe ce que je changerais, j'aurais copié le Chocobo d'origine de Square Enix...

Bref ce n'est qu'un exemple de truc qui m'embête!
http://rapturestudio.fr
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pour les montures, ça se réduit très vite si tu veux être complètement novateur. Personne n'a songé à chevaucher un hippopotame de combat ... Après, tu peux toujours essayer de créer, mais tu te heurteras inévitablement à d'autres créations déjà publiées.
C'est d'ailleurs le principal souci du genre fantastique et fantasy. On se laisse enfermer dans un schéma type. Pourquoi toujours le Moyen-Age ? Pourquoi est-ce la plupart du temps un contexte moyen-âgeux? Si tu fais dans la light fantasy, il n'y a par contre aucune barrière de ce genre. mais lire un roman de high fantasy où t'as l'impression de lire une fanfiction du Seigneur des Anneaux, c'est lassant.
Il est très rare de lire une oeuvre de fantasy qui sort de l'ordinaire, et le fantastique prend ce chemin (un peu moins mais quand même).
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Inspiration] Limite entre inspiration et plagiat?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-